Aujourd'hui : Lundi, 19 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Les blessures de Hrant saignent encore
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet la traduction de cet article paru en turc sur Koxuz. Trois heures après l'assassinat de Hrant Dink en Turquie, Ayse Günaysu, intellectuelle et véritable démocrate turque, Membre de l'Association de Défense des Droits de l'Homme de Turquie (branche d'Istanbul), Membre de la Commission contre le Racisme et les Discriminations de Turquie, avait écrit un article très fort au sujet du meurtre du journaliste arménien. Il était d'abord paru le 20 janvier dans le quotidien Ulkede Ozgur Gundem. Nous vous l'avions proposé en anglais et il nous a semblé opportun de vous l'offrir aussi en français : à quelques jours des commémorations du 92ème anniversaire du génocide arménien (http://www.collectifvan.org/article.php?id=9195) et en ces temps d'intense lobbying turc contre les reconnaissances du génocide arménien, ce cri reste toujours douloureusement d'actualité. Longue vie aux courageux - et courageuses - démocrates de Turquie qui osent défier les tabous et chercher la vérité au-delà des leurres qu'on leur agite sous le nez.




Ayse Gunaysu

Tous ceux qui disent qu’il s’agit d’une attaque contre la Turquie, tous ceux qui parlent de mauvais tours joués à la Turquie, tous ceux qui parlent du timing de ce crime au moment précis où des parlements étrangers se déterminent sur le « prétendu » génocide, essayant par là de dissimuler le fait que Hrant Dink était poursuivi pour avoir dit le mot de « génocide » et que pour cette raison il recevait des menaces, et tous ceux qui protègent le véritable assassin, autrement
dit ceux qui permettent à l’esprit des criminels, des lyncheurs et des fanatiques d’Union et Progrès de perdurer, tous ceux-là ont une part de responsabilité.

Le ministre de la Justice Hikmet Sami Turk, qui avait hurlé depuis les tribunes du Congrès que les organisateurs d’une conférence sur les Arméniens poignardaient le peuple turc dans le dos, le Président Ahmet Necdet Sezer, qui a opposé son veto à la proposition de loi sur les fondations des minorités
sous prétexte qu’elle renforcerait lesdites minorités, les procureurs qui, fermant les yeux sur des centaines de cas de torture, de condamnations sans jugement, de coupables inconnus mis en garde à vue et disparus, ont pourtant examiné et jugé les prétendues « preuves de culpabilité » sans qu’il y ait les plus élémentaires notions de justice universelle, le journal Hurriyet qui, au moment où Hrant Dink avait déclaré qu’il irait chercher justice auprès de la Cour européenne des Droits de l’homme, a mis en Une le président des fondations grecques déclarant que lui, il n’irait pas devant la Cour européenne des Droits de l’homme parce qu’il avait confiance en la justice turque, et qui l’a qualifié de vrai citoyen, de sorte que tout individu allant demander justice auprès des Cours européennes des Droits de l’homme devenait une cible étiquetée « soi-disant/pseudo » citoyen, et, avant même que le sang de Hrant ne sèche, les chaînes de télévision turques qui se sont, des heures durant, livrées à une litanie de provocations en faisant le lien entre l’assassinat et la proposition de loi à venir au Congrès américain, tous ont participé à ce meurtre, ils ont tous une responsabilité.

Tous ceux qui affirment que ceci est une attaque contre la Turquie mentent. Parce que cette attaque a été rendue possible par la Turquie elle-même, c’est donc la Turquie qui est responsable. Elle a été rendue possible par le gouvernement qui a appliqué l’article 301, en tant que mesure de protection contre le dénigrement de la seule l’identité turque, et non de toutes les identités, fournissant par là une base légale aux agressions. Et elle a été rendue possible par l’ensemble de la population de la Turquie, qui n'a pas rejeté cet article.

Tous ceux, des autorités aux leaders d’opinion, qui au lieu d’éprouver de la honte face à l’assassinat de Hrant Dink, au lieu de dire « nous sommes tous coupables », s’inquiètent de la dignité de la Turquie, tous mentent, ils essaient de masquer leur culpabilité. Que tous les menteurs la ferment.

Et vous aussi, les journalistes démocrates comme Altan Oymen, fermez-la s’il vous plaît ! Si vous ne refusez pas de répondre à des questions qui établissent un lien entre l’assassinat de Hrant et la proposition de reconnaissance du génocide par le Congrès américain, si cela ne vous pose pas de problème d’y répondre, si vous ne refusez pas de manquer de respect à la douleur du peuple arménien en établissant de tels liens, si vous ne refusez pas de soutenir ainsi ceux qui
essaient de leurrer le peuple avec des théories de complot fomenté par des influences étrangères et visant le peuple turc, à seule fin d’exonérer nos propres assassins, bouclez-la, bouclez-la tous !

QUE TOUS LES MENTEURS LA BOUCLENT ! LES BLESSURES DE
HRANT SAIGNENT ENCORE

© Traduction Collectif VAN (2007)

Ayse Gunalsu : "Hrant a été assassiné. Que tous les menteurs se taisent"



Retour à la rubrique



Source/Lien : Koxuz



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org