Aujourd'hui : Samedi, 21 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
L'armée tente de dissuader le premier ministre Erdogan de briguer la présidence
Publié le :

LE MONDE | 13.04.07 | 14h33 • Mis à jour le 13.04.07 | 14h33
ISTANBUL CORRESPONDANCE

Que peut faire l'armée turque, qui se veut garante de la laïcité du pays, pour empêcher l'élection à la présidence de la République, pour la première fois en Turquie, d'un homme issu de la mouvance islamiste ? C'est la question que chacun se posait, jeudi 12 avril, lors de la conférence de presse surprise donnée, à moins d'une semaine du début des dépôts de candidature, par le chef d'état-major de l'armée, le général Yasar Büyükanit.

Ce "faucon", dont c'était la première prestation du genre depuis sa nomination, en août 2006, n'a pas voulu paraître s'immiscer dans la vie politique du pays. Tout au plus a-t-il émis l'espoir que "le prochain président sera une personne attachée aux principes de la République, et pas seulement en paroles"... ce qui a été interprété comme une invitation polie mais ferme au premier ministre, Recep Tayyip Erdogan de ne pas se porter candidat. Or celui-ci est le chef du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste), largement majoritaire au sein du Parlement qui doit élire un nouveau président dans la première quinzaine de mai.

Si M. Erdogan décide finalement de se présenter, comme les médias le supposent de plus en plus, aucun mécanisme démocratique ne peut lui barrer la route de "Cankaya", le palais présidentiel. Son épouse voilée l'y suivrait, ce qui est perçu par les laïques comme un outrage suprême aux "valeurs du kémalisme", dont l'interdiction du voile pour les femmes dans la fonction publique.


DISCOURS DE FERMETÉ

La présidence en Turquie, fonction surtout de prestige, est devenue, depuis les victoires électorales de l'AKP, le dernier bastion institutionnel de la laïcité, en dehors de l'armée. Le président sortant a ainsi bloqué des centaines de nominations de supposés "islamistes" dans l'administration, la magistrature ou l'Université. Il a aussi bloqué nombre de lois votées en première lecture par le Parlement... que le gouvernement n'a pas toujours représentées devant les députés, alors qu'il aurait pu ainsi surmonter le veto présidentiel. Le pouvoir réel resterait donc aux mains d'une armée turque qui, depuis 1960, a renversé quatre gouvernements issus d'élections pluralistes.

Certes, la dernière fois remonte à dix ans et la majorité des officiers, corps d'élite soucieux de maintenir sa popularité, aurait perdu, depuis lors, tout appétit pour les coups d'Etat. Mais l'armée reste aussi une force opaque, toujours en guerre "antiterroriste" dans le Sud-Est kurde, et accusée parfois d'abriter des réseaux coupables d'assassinats politiques. M. Erdogan a été ainsi incapable de faire toute la lumière, comme promis, sur l'assassinat du journaliste arménien Hrant Dink, en février. Un crime révélateur de la montée du nationalisme, au sein des forces armées notamment, dans une Turquie repoussée par l'Europe.

Le discours de fermeté tenu jeudi par le chef de l'armée, estimant que celle-ci "doit mener une opération dans le nord de l'Irak" contre les rebelles kurdes de Turquie, aurait ainsi visé à rassurer les militaires nationalistes autant qu'à faire pression sur M. Erdogan.

Celui-ci se trouve mis en demeure d'approuver une telle opération, dont l'utilité pour la Turquie est des plus douteuses ou de nommer un candidat de compromis à la présidence, comme s'apprêtent à le réclamer des milliers de manifestants, samedi, à Ankara.

Sophie Shihab
Article paru dans l'édition du 14.04.07.



Retour à la rubrique



Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org