Aujourd'hui : Samedi, 6 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide arménien : René Rémond est décédé
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - René Rémond est décédé. Celui que la classe politique est unanime à saluer aujourd'hui, tenait pourtant des propos surprenants concernant le génocide arménien. Nous vous soumettons ici les prises de position de l'initiateur de la pétition des historiens "Liberté pour l'Histoire".

Extraits de ses réponses aux questions des internautes lors du Forum du Nouvel Obs "les lois et l´Histoire", qui avait eu lieu le Lundi 12 juin 2006 de 14h30 à 16h35 :

Question : Monsieur Rémond bonjour.
Le PS n’a t-il pas raison de vouloir sanctionner la négation du génocide arménien? Cela est un fait avéré par les historiens dignes de ce nom; et punir une négation me semble légitime...

Réponse : Il n’y a pas de doutes sur la réalité des massacres. Constitue-t-il un génocide au sens précis que donne la jurisprudence de Nuremberg, les historiens en sont moins certains. Mais surtout pourquoi ne prendre une disposition qui ne sanctionne que les Français et qui interdirait par exemple les historiens français de pouvoir, dans un colloque international, faire autre chose que de se référer à une décision politique. C’est la liberté même de chercher et de s’exprimer qui est menacé par la confusion des rôles entre le législateur et l’historien.


Question : Pourquoi une loi condamnant les propos revisionnistes concernant la Shoa et pas dans le cas du genocide armenien ? Ceci manque de logique... nÂ’est-on pas la confronte aux limites du "delit dÂ’opinion" qui conduit a des situations impossibles: dÂ’une part comment juger le sens de certains propos ambigus a dessein ou non, dÂ’autre part la surenchere victimaire, "pourquoi eux et pas nous"...

Réponse : C’est pour remédier à ce qui vous paraît incohérent que le PS a récemment introduit une proposition de loi tendant à étendre à la contestation du génocide arménien les sanctions prévues contre la négation de la Shoah. Notre association désapprouve cette initiative car elle est opposée au principe même d’une intervention du législateur en ce domaine. Mais les deux cas sont différents : les massacres d’arméniens n’ont jamais fait l’objet d’une programmation systématique comme celle prévue par les nazis. D’autre part, si les Français ont été peu ou prou impliqué dans la Shoah comme complice ou comme victimes, ils ne l’ont été en rien sur le génocide arménien. Pourquoi alors légiférer là-dessus ?

Question : Monsieur le professeur, à titre personnel, reconnaissez-vous qu’il y a bien eu un génocide des arméniens perpétré par le gouvernement "Jeune Turc" de l’Empire ottoman en 1915 ?
Si, oui, pourquoi différencier la Shoah du premier génocide du XXème siècle, tandis qu’un négationnisme d’Etat polue le discours public et humilie les descendants des rescapés ?
Merci de votre réponse circonstanciée.
Jean

Réponse : Personne ne nie qu’en 1915, les Arméniens aient été massacrés en masse. Mais s’agissait-il d’un génocide au sens que lui donne la jurisprudence à la suite de Nuremberg. C’est à dire, une intention délibérée visant à l’extermination systématique de toute une catégorie ? C’est le point qui divise certains historiens, et n’étant pas moi même spécialiste du sujet, je suis trop respectueux de la règle de compétence pour donner un avis.

Question : Etes vous négationiste ?
Si non considerez vous que les archives diplomatiques dÂ’un pays sont fiables ?
si oui comment pouvez vous dire qu’il n’y a pas eu de génocide Arménien alors que c’est décrit dans toutes les archives diplomatiques existantes.

Réponse : Déja répondu. Voir plus haut.


question de : Internaute (question posée par le Collectif VAN)

Question : 1) Vous intervenez souvent sur le thème du génocide arménien : quels sont les ouvrages historiques que vous avez écrits à ce sujet ?
2) Que proposez-vous pour punir le crime de négationnisme, qualifié par Elie Wiesel de "double-meurtre" ?
3) Combien de fois avez-vous été en Turquie ?


Réponse : Je ne prétends à aucune compétence sur le sujet.

Question : Que pensez vous de l’affaire Bernard Lewis et de son lynchage médiatique en France?

Réponse : Elle a ridiculisé la France au regard d’historiens étrangers.

Commentaire Collectif VAN : Pour quelqu'un qui ne prétendait à aucune compétence sur le sujet, René Rémond ne se privait pas d'exprimer ses doutes sur l'intentionalité du crime de génocide concernant les Arméniens, en ne citant jamais les historiens sur lesquels il s'appuyait pour asseoir son argumentation.
Et pour cause, les seuls ouvrages de ce type sont ceux d'historiens qualifiés de négationnistes par leurs confrères dignes de ce nom...
D'autre part, René Rémond semblait avoir oublié que la Cilicie, foyer arménien, avait été placée sous protectorat français : de 1916 à 1921, la France avait occupé militairement la Cilicie, ou petite Arménie, et la SDN lui avait confié un mandat d'administration de ladite Cilicie, comme pour la Syrie et le Liban. Le discours de Monsieur Rémond, en plus d'être tendancieux sur la question du génocide arménien, a fait comprendre aux 500 000 Français descendants des rescapés du Génocide arménien de 1915 que leur sort n'intéressait ni la France ni la communauté intellectuelle de leur pays.

Paix à son âme.


Lire le Chat entier Questions/Réponses avec René Rémond sur le Forum du Nouvel Observateur





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org