Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Reconnaissance du génocide arménien ou justice : quelle priorité ?
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Hillary Clinton et Donald Trump ayant désormais choisi leurs candidats à la vice-présidence, les Arméniens démocrates affirment que le sénateur Tim Kaine détient le meilleur bilan sur le sujet de la reconnaissance du génocide arménien, tandis que les Arméniens républicains soutiennent que le gouverneur Mike Pence est le grand favori sur ce point. La question principale est : cela a-t-il vraiment de l’importance ?" Le Collectif VAN vous propose la traduction en français de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 28 juillet 2016. Nota CVAN : pour cause de congés d'été annuels, les éditoriaux de Harut Sassounian sont publiés sur notre site avec retard.


Quel candidat à la vice-présidence a le meilleur bilan sur la reconnaissance du génocide arménien ?

De Harut Sassounian
The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 28 juillet 2016

Hillary Clinton et Donald Trump ayant désormais choisi leurs candidats à la vice-présidence, les Arméniens démocrates affirment que le sénateur Tim Kaine détient le meilleur bilan sur le sujet de la reconnaissance du génocide arménien, tandis que les Arméniens républicains soutiennent que le gouverneur Mike Pence est le grand favori sur ce point. La question principale est : cela a-t-il vraiment de l’importance ?

Pendant les années où il a été maire de Richmond et gouverneur de Virginie, Kaine a soutenu plusieurs questions arméniennes, y compris la reconnaissance du génocide arménien. En tant que sénateur américain, il n’a pas coparrainé la résolution sur le génocide arménien, mais a voté en sa faveur dans la Commission des relations étrangères en avril 2014, toutefois, uniquement après avoir exigé que toutes les références à la Turquie soient supprimées du texte. Il voulait reconnaître le génocide arménien sans offenser le gouvernement turc ! Le sénateur Kaine n’a pas non plus coparrainé la résolution sur le génocide arménien actuellement à l’examen.

Le sénateur Kaine a obtenu la note C+ du Comité national arménien d’Amérique en 2014, car :

1) Il a insisté pour que le texte de la résolution sur le génocide arménien soit édulcoré avant de voter en sa faveur ;
2) Il n’a pas fait de déclaration en souvenir du génocide arménien au Sénat ;
3) Il n’a pas participé à la commémoration du génocide arménien à Capitol Hill ;
4) Il n’a pas coparrainé la Loi sur la reforestation d’Haïti et de l’Arménie.

Le bilan de Pence, gouverneur de l’Indiana et nominé de Donald Trump à la vice-présidence, est également mitigé en matière de reconnaissance du génocide arménien pendant son mandat à la Chambre des Représentants de 2001 à 2013. En tant que membre de la Commission des affaires étrangères, il a voté pour la résolution sur le génocide arménien en 2005, mais il a voté contre en 2007 et 2010, craignant ses possibles répercussions sur les relations USA-Turquie, tout en reconnaissant le génocide arménien. En 2012, sa dernière année au Congrès, Pence a obtenu la note C du Comité national arménien d’Amérique.

Voici quelques extraits des déclarations de Pence devant la Commission des affaires étrangères le 4 mars 2010 :

« Je crois qu’un génocide a été commis à l’encontre du peuple arménien au début du siècle dernier et il ne faudra jamais l’oublier… Le fait que plus d’un million de chrétiens a été tué rend cette perte encore plus personnelle pour moi. »
Pence a poursuivi : « Si nous ne devons pas oublier ce génocide et les vies perdues et les vies toujours marquées à ce jour, je ne peux malheureusement pas soutenir cette résolution… Il est à présent temps pour cette Commission ou pour le Congrès américain de prendre la mesure qui convient. La Turquie est un partenaire stratégique pour nos initiatives en cours en Irak et en Afghanistan. Elle partage notre intérêt à vaincre le terrorisme international…. Aujourd’hui, je m’oppose de manière respectueuse à cette résolution, mais je le fais avec un profond respect pour les personnes de cette Commission et celles qui nous regardent et voudraient entendre le peuple arménien sur ce point. Si je ne peux pas soutenir cette résolution, que ces personnes sachent que l’Américain qui vous parle s’identifie à leurs pertes, reconnaît les événements tragiques survenus il y a des années et présente ses condoléances aux familles qui portent toujours le poids de ce qui fut effectivement un génocide. J’exhorte mes collègues à s’opposer à cette résolution… »

Tout en examinant le passé des candidats sur cette question, il faut garder à l’esprit que :

1) Les vice-présidents ne décident pas de la politique ; les présidents le font !
2) Il n’y a aucune raison de débattre sur les candidats qui vont reconnaître le génocide arménien, puisqu’il a été reconnu à plusieurs reprises par le gouvernement américain, comme suit :
a) Documents officiels soumis à la Cour mondiale en 1951 ;
b) Le président Ronald Reagan a émis une Proclamation présidentielle en 1981 ;
c) La Chambre des Représentants a adopté deux résolutions en 1975 et en 1984.

Par conséquent, les Arméniens ne devraient plus chercher à obtenir la reconnaissance du génocide, mais la justice ! La position des candidats sur cette question est importante uniquement s’ils ont soit nié le génocide arménien dans le passé ou promis de le reconnaître, sans avoir tenu parole !

Cependant, il y a plusieurs autres questions arméniennes importantes dont il faut discuter avec les candidats politiques, tel que soutenir l’Artsakh (Karabagh), faire pression sur la Turquie pour qu’elle restitue les propriétés arméniennes confisquées, apporter une aide étrangère américaine à l’Arménie et à l’Artsakh, engager des Américains arméniens hautement qualifiés et améliorer les relations commerciales et économiques avec la République d’Arménie.

Malheureusement, quelles que soient les questions, personne ne peut être sûr que les promesses faites par les candidats présidentiels pendant leur campagne seront tenues par la suite, une fois le président élu et confortablement installé à la Maison Blanche !

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 28 juillet 2016 – www.collectifvan.org




Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org