Aujourd'hui : Samedi, 21 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un haut fonctionnaire turc échappe à un attentat
Publié le :

Istanbul
LAURE MARCHAND.
Publié le 26 avril 2007
Actualisé le 26 avril 2007 : 07h51

À la tête d'un organisme ultralaïque, Erdogan Tezic dirige les recteurs des universités.

LE PRÉSIDENT du Conseil supérieur de l'éducation turc (YÖK), farouche défenseur des principes kémalistes, Erdogan Tezic, a échappé à un attentat hier après-midi. Un homme armé a tenté de pénétrer de force dans son bureau à Ankara et a tiré trois coups de feu contre les agents de la sécurité. « L'assaillant a pointé un pistolet vers les gardes et leur a dit qu'il voulait parler à Tezic. Il s'est échappé quand les hommes de la sécurité ont tenté de s'emparer de lui », a rapporté un témoin de la scène à l'agence Reuters. Personne n'a été blessé. Cette attaque intervient au lendemain de l'annonce de la candidature du ministre des Affaires étrangères, Abdullah Gül, à l'élection présidentielle, et risque d'alourdir un climat déjà tendu.

La cible visée est très symbolique : Erdogan Tezic dirige le YÖK, une institution fondée par les militaires après le coup d'État de 1980 et qui regroupe les recteurs des universités turques. Il s'agit d'un bastion conservateur ultralaïque, parti en guerre contre le gouvernement islamo-modéré. Le YOK a ainsi décalé des examens universitaires pour que les étudiants puissent participer à la manifestation organisée à Ankara le 14 avril dernier contre la candidature du premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, à la magistrature suprême. Cet organisme de tutelle tout-puissant s'est opposé à toutes les tentatives du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir en vue d'assouplir les règles de laïcité très strictes en vigueur dans le système éducatif turc, refusant l'autorisation du port du foulard dans les universités privées ou l'accès des lycéens des imams hatip, les écoles de formation des imams, à l'enseignement supérieur. Le YÖK veille également au respect de l'histoire officielle du « soi-disant » génocide commis contre les Arméniens pendant la Première Guerre mondiale. Au mois d'octobre dernier, Erdogan Tezic, recteur de l'université francophone de Galatasaray, a écrit au président français Jacques Chirac et a renvoyé sa médaille de commandeur de la Légion d'honneur pour protester contre le texte visant à pénaliser la négation du génocide arménien et voté par les députés.


Trois missionnaires égorgés


Une série d'attentats et d'assassinats secouent la Turquie depuis plusieurs mois. La semaine dernière, trois missionnaires protestants ont été égorgés. Âgés d'une vingtaine d'années, les meurtriers présumés, qui auraient des liens avec des groupuscules islamo-nationalistes, présentent le même profil que les suspects arrêtés après l'assassinat du journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink, ou que l'adolescent qui a abattu le père Andréa Santoro, en février 2006. Et en mai, un juge du Conseil d'État avait été tué aux cris d'« Allah Akbar ! ». L'enquête avait mis au jour des liens entre le meurtrier, un jeune avocat, et l'« État profond », un réseau d'extrême droite ayant des connexions avec la mafia.






Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Figaro



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org