Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
USA/Turquie : "Nous devrions savoir comment vivre avec les Arméniens"
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose la traduction d'un article paru en turc au sujet d'une conférence intitulée "Nous devrions savoir comment vivre avec les Arméniens" qui s'est tenue aux USA. L'article a été publié dans le quotidien Zaman, propriété du groupe Fettullahci qui est l'un des organisateurs de cette conférence. Il s'agit de l'unique article paru en Turquie à ce sujet (hormis le commentaire de l'hebdomadaire arménien Agos).
Cette conférence est à inscrire à la liste des tentatives menées par la Turquie pour apparaître comme un acteur conciliant du débat sur le génocide arménien (jamais cité pourtant !). Ne seront trompés que ceux qui ont de bonnes raisons de l'être.


Le journal Agos du 20/04/2007 écrit à propos de cette conférence :



L'Université Méthodiste de Californie du Sud a retiré son soutien au dernier moment. Kajag Barsamian a constaté que ni les scientifiques Américains ni les Américains d'origine arménienne n'y étaient invités. Il a appelé le Dr Gerald Taylor à retirer son soutien. Les participants scientifiques à cette conférence du 14 Avril 2007, étaient majoritairement ceux qui disent que les événements de 1915 n'étaient pas un génocide.
Barsamyan a remercié l'université Méthodiste de Californie du Sud pour leur "compréhension de ce qu'était un 'véritable dialogue". Barsamian a précisé " Il y des intellectuels turcs qui mettent en évidence les vérités sur ce génocide. Nous soutenons toujours les dialogues véritables et sincères. Mais on ne peut même pas qualifier cela de 'dialogue'. Cette conférence a plutôt pour but de convaincre les élites politiques que le génocide arménien ne mérite ni d'être reconnu ni d'être rappelé ".

Traduction : S.C. pour le Collectif VAN (2007)

=============


Nous devons savoir vivre avec les Arméniens

Source: Zaman

Lieu : Turquie
Date: 16.4.2007

Les scientifiques ont souligné l’importance qu’il y a à vivre ensemble dans le monde actuel et ont dit « le moment est arrivé de se parler et de marquer son temps au lieu de semer les graines de la haine ». Les historiens turcs et américains ont précisé que la tension existant depuis 1914 entre les deux peuples peut être éliminée grâce à la communication.

La conférence a commencé avec le discours d’ouverture du Patriarche Arménien d’Istanbul Mesrob Moutafyan. Plusieurs scientifiques et universitaires de Turquie et des Etats Unis y ont participé.

Mutafyan a dit que les peuples pouvaient vivre ensemble en paix mais qu’il fallait que chacun accepte l’autre comme il est, sans faire de distinction au sujet de la langue, de la religion et de la race. Huseyin Demirci de l’Université d’Erciyes a dit que les relations entre Turcs et Arméniens pouvaient être améliorées sur la base du dialogue. Demirci a parlé de ses contacts de haut niveau lors de ses visites à Yerevan et dans d’autres villes d’Arménie ; il a constaté que les échanges focalisés sur la politique et sur la diaspora nuisent aux relations. Il a dit « le moment est venu de colmater les fissures à l’aide de travaux constructifs dans la mesure du possible».

Le Dr Gregg Webb de l’Université de Baylor a félicité la fondation Raindrop, organisateur de la conférence. Il a précisé que ces confrontations allaient ouvrir les portes de nouvelles amitiés. Il a rappelé une phrase citée par Benjamin Franklin : « Que puis-je demander de plus si mon ennemi devient mon ami ! ». Dr Webb a précisé que certains conflits historiques entre les mondes chrétien et musulman font partie du passé ; il a dit : « nous devons construire l’avenir en regardant devant nous ».

Scientifique venu de Turquie, le Dr Naci Bostanci s’est exprimé en disant : « On aurait voulu qu’un jour les points de vue arméniens soient exprimés. Nous voulons nous rencontrer autour de discussions plus vastes. Dialogue ne veut pas dire avoir des idées fixes et parler. Dialogue ne signifie pas des paroles fidèles aux textes écrits. Au contraire le dialogue est un voyage dans les mots en gardant le périmètre le plus large possible ». Ali Bayramoglu a aussi affirmé l’importance du dialogue entre les Arméniens et les Turcs en disant « Nous devons tous apprendre à nous affronter ».

Le Dr. Michael Fontenont a dit : "Avoir une approche unilatérale de la question arménienne signifie qu’on ignore les événements historiques et sociologiques. Il a résumé ainsi : "J’ai eu l’occasion d’étudier les sources russes. D’après les documents que j’ai pu identifier, j’ai pu constater avec tristesse à quel point cette question est politisée et utilisée sans prendre en considération les concepts sociologiques. Aux yeux du monde entier, les Russes utilisent les souffrances de ce peuple qui a duré depuis des générations. Les graines de la haine et du sang sont semés. Le but de cette conférence est d’alléger un petit peu ces souffrances. Je sais que dans les années à venir ces conférences seront mieux organisées sur les principes de l’égalité et de la compréhension. Je sais combien il est difficile de parler dans ces conférences mais nous continuerons à garder notre foi en la liberté d’expression. Je remercie les scientifiques de la fondation de Raindrop. Je suis heureux d’y avoir participé.

Les scientifiques turcs et américains ont participé à la conférence organisée par la fondation Raindrop mais les scientifiques arméniens invités n’y ont pas participé. De même que de nombreuses étudiants arméniens et turcs.

Parmi les spectateurs, le Dr. Christian van Gorder a dit : « Lors des dialogues nous avons tous besoin de patience, de compréhension et de respect mutuel. C’est la raison pour laquelle j’ai participé à cette réunion ». Un autre spectateur, le Dr Coval Macdonald s’est exprimé en disant « Je suis enthousiaste d’entendre que pour la première fois une telle organisation de bonnes volontés a été réalisée par la fondation.
Je suis sûr qu’il y aura d’autres travaux dans les années à venir. Ce type d’organisation permet d’informer la population américaine. Il faut soutenir les organisations qui oeuvrent loin des préjugés qui entourent le dialogue.

Une des participantes de l’église Catholique, Isabel Folera a dit : « L’organisation des Nations-Unies s’est créée pour que les peuples puissent vivre ensemble. Puis les deux nations ennemies, l’Allemagne et la France, ont initié l’Europe juste après la guerre. Nous souhaitons que les Turcs et les Arméniens arrivent, avec cette conférence, à ôter la pierre bloquant ce chemin de dialogue. Les efforts fournis pour réaliser cette rencontre ne resteront pas sans résultat.
Le président de la fondation Raindrop, Yasar Tiryakioglu a dit : «On peut établir des ponts entre les Arméniens et les Turcs ». Il a continué en disant que les animosités historiques doivent être abandonnées dans l’histoire et qu’il faut établir des dialogues tournés vers l’avenir. Il a également précisé le but de cette conférence : « nous souhaitions que la fondation mette le premier pied sur ce pont. Je crois que nous avons réussi. Nous allons nous organiser en conséquence dans les années à venir. Il y a eu des participants des Etats-Unis, d’Angleterre, d’Egypte, de Turquie. Nous avons commencé le vendredi soir avec une présentation à la mémoire de Hrant Dink. Le dimanche nous nous sommes réunis pour les conférences. Nous sommes fatigués mais c’est une fatigue agréable. Je félicite les personnes qui ont bénévolement participé à la réalisation de cet événement. Je remercie également la population turque du Texas qui nous apporte son soutien ».

Signé
Cihan

Traduction du turc: S.C. pour le Collectif VAN (2007)

Texte original :

'Ermenilerle birlikte yasamayi bilmeliyiz'
Kaynak: Zaman
Yer: Türkiye
Tarih: 16.4.2007

Bilim adamlari, günümüz dünyasinda birlikte yasamanin önemine deginerek, "Nefret tohumlari yerine konusarak tarihe bir imza atmak zamani geldi" dediler. Türk ve Amerikali tarihçiler, 1914 yilindan bugüne kadar devam eden iki toplum arasindaki gerginligin konusarak halledilebilecegine vurgu yaptilar.

Türkiye Ermenileri Patrigi Mesrob Mutafyan'nin açilis konusmasi ile baslayan konferansa Türkiye'den ve Amerika'dan çok sayida bilim adami, akademisyen ve tarihçi katildi. Mutafyan, "Milletlerin baris içinde yasabildigini ama herkesin bir digerini oldugu konumda dil, din ve irk ayrimi yapmaksizin görmesi gerektigini" belirtti.

Erciyes Üniversitesi'nden Hüseyin Demirci, Ermeni ve Türk iliskilerinin diyalog esasli çalismalarla daha iyiye gidebilecegini söyledi. Erivan ve Ermenistan'in diger sehirlerine yaptigi gezilerde halklararasi iliskilerin hâlâ en üst seviyede oldugunu anlatan Demirci, diaspora ve politik yörüngeli çalismalarin iliskilere zarar verdigini belirterek, "Elimizden geldigince yapici çalismalarla çatlaklari onarmanin zamani geldi." dedi.

Baylor Üniversitesi'nden Dr. Gregg Webb konferansi düzenleyen Raindrop Vakfi'ni tebrik ederek, bu çalismanin dostluklara kapi açacagini söyledi. Dr. Webb, Benjamin Franklin'in, "Karsimda duran düsmani dostum yaparsam bundan daha baska ne isteyebilirim ki!" sözünü hatirlatti. Dr. Webb, kilise ve cami arasindaki tarihten gelen bazi çatismalarin geçmiste kaldigini belirtti ve "Önümüze bakarak gelecegin aydinlik yarinlarini kurmaliyiz" dedi.

Türkiye'den gelen bilim adamlarindan Dr. Naci Bostanci, "Bugün gönül isterdi ki Ermeni fikirlerini anlatan görüsler de sunulabilseydi. Istedigimiz daha genis alanlarda bir araya gelmektir. Diyalog, insanlarin fikirlerini sabitleyip ona göre konusmasi degildir. Diyalog yazili metinlere sadik kalinarak yapilan konusmalar degildir. Aksine konusma ile çerçevenin genis tutuldugu sözcükler içinde çikilan yolculuktur." seklinde konustu.

Ali Bayramoglu da, Ermeni ve Türklerin yüzyüze gelip meselelerini konusmasinin önemi üzerinde durarak " Hepimiz yüzlesmeyi ögrenmeliyiz. " dedi.

Dr. Michael Fontenont ise "Ermeni sorununa yaklasirken tek tarafli olmak, tarihî ve sosyal olaylari görmezlikten gelmek anlamini tasir" diyerek özetle sunlari söyledi: "Rus kaynaklarini çalisma ve tetkik etme sansim oldu. Elime geçen kaynaklarda gördügüm belgelerde bu sorunun ne kadar politize edilip sosyal olgudan uzak bir sekilde degerlendirildigini üzülerek görmekteyim. Dünyanin gözü önünde Ruslarin bir nevi kullandigi bir toplumun acilarinin nesiller boyu devam eden bu kavganin sonuçlarinin su an görüldügünü kan ile nefret tohumlarini attigini herkesten duymaktayim. Bu konferansin amaci iste bu uzun süreli nefreti bir nebze olsa bile hafifletmektir. Ve gelecek yillarda daha iyi organizasyonlarin esit anlayis olgusu ile ortaya çikacagini bilmekteyim. Bu organizasyonda sunum yapmanin zorlugunu biliyorum. Ama konusma özgürlügüne inancimiz her zaman olacaktir. Rain Drop Vakfina bilim adamlarina ve Üniversiteye tesekkür ederim. Konusmaci olarak katilmak beni mutlu etti."

Rindrop Vakfi'nin konferansina Türk, Amerikali bilim adamlari katilirken, davet edilen Ermeni bilim adamlari katilmadi. Toplantiyi çok sayida Türk ve Ermeni ögrenci izledi.

Izleyicilerden Dr. Christian van Gorder, Hepimizin en ihtiyaç duydugu insan iliskilerinde sabir ve anlayisin yaninda karsilikli saygi. Benim bu konferansa izleyici olarak katilmamda asil nedenlerim bunlar oldu." dedi.

Dr. Coval Macdonald isimli izleyici ise "Raindrop Vakfi'nin iyi niyeti ile organize ettigi böyle bir konferansin Amerika'da ilk defa gerçeklestigini duymak bende heyecan meydana getirdi. Biliyorum ki ilk defa Ermeni konusu ile alakali olarak bir diyalog konferansi yapiliyor. Önümüzde ki yillarda daha büyük çalismalarin olacagina kuskusuz inaniyorum. Bu tip organizasyonlarin Amerikan toplumunu da bilgilendirmektedir. Önyargilardan uzak yapilan ve diyalog eksenli bu çalismalarin her kesimden desteklenmesi gerekmektedir." diye konustu.

Katolik Kilisesi'nden gelen katilimcilardan Isabel Folera da "Halklar birlikte yasamali diye Birlesmis Milletler ve birlesIk devletler kuruldu. Daha sonra birbirine düsman Fransa ile Almanya savas sonrasinda birlikte oldular ve Avrupa birliginin öncü kuruculari oldular. Dilegimiz Türk ve Ermeni diyaloguna giden yolda engel olan bir tasi bu toplanti ile temizlenir. Bu programi düzenleyenlerin çabalari karsilik görecektir." dedi.

Konferansi organize eden ana sponsorlardan olan Raindrop Vakfi Baskani Yasar Tiryakioglu ise "Ermeni ve Türkler arasinda köprüler kurulabilir" seklinde konustu. Tiryakioglu, Ermeniler ve Türkler arasinda tarihe dayanan düsmanliklarin tarihe birakilarak diyalog yollarinin aranmasi gerektigini söyledi. Tiryakioglu konferansin amacini ise söyle açikladi: "Dilegimiz bugün bir köprünün ilk kurulus ayagini insa etmekti. Bunu basardigimiza inaniyoruz. Ve gelecek yillarda toplumlarin kaynasmasini saglayacak çalismalari yapmak için simdiden programlarimizi düzenleyecegiz. Amerika, Ingiltere, Misir ve Türkiye'den gazeteci ve ilim adamlarinin katildigi konferans cuma gecesi düzenlenen Hrant Dink anisina bir sunum ile basladi. Pazar günü konferans için bir araya gelindi. Bu konferansin ardindan tatli bir yorgunluk var ama emegi geçen herkesin burada gösterdigi gönüllü ve arzulu istiraki kutlamadan edemiyorum. Bizleri her konuda yalniz birakmayan Texas Türk toplumuna tesekkür etmek istiyorum."

cihan






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org