Aujourd'hui : Dimanche, 17 décembre 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
1939 - Hitler : "Qui parle encore aujourd’hui de l’extermination des Arméniens ?"
Publié le : 27-04-2007

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose la traduction des documents reproduisant le discours d’Hitler aux Commandants en Chef en 1939 : "J’ai donc préparé mes Commandos de la Mort avec l’ordre d’envoyer sans pitié et sans merci, les hommes, femmes et enfants d’origine et de langue polonaise à la mort. Qui parle encore aujourd’hui de l’extermination des Arméniens ?"



Contenu du Discours d’Hitler aux Commandants en Chef.

Obersalzberg, le 22.8.1939


Décision d’attaquer la Pologne au printemps. Initialement crainte en raisons des constellations politiques, je devrai attaquer la GB, la Russie, la France et la Pologne en même temps. Même ce risque peut être pris. Goering après tout a dit que le plan sur quatre ans avait échoué et que nous étions finis si une victoire ne survenait pas dans cette guerre. Depuis l’automne 1938 et depuis que j’ai compris que le Japon ne nous suivrait pas inconditionnellement et que Mussolini est menacé par un imbécile de roi et ces racailles de traîtres de princes, j’ai décidé de m’allier à Staline. Il y a en fait trois grands hommes d’États dans le monde, Staline, moi-même et Mussolini. Mussolini est le plus faible, il n’a pas été capable de briser la puissance de la couronne ou de l’Église. Staline et moi sommes les seuls à voir le futur. C’est pourquoi je tendrai la main à Staline sur la frontière germano-russe dans les prochaines semaines, et ensemble nous repartagerons le monde. Notre force est notre rapidité et notre brutalité. Ghengis Khan a envoyé des millions de femmes et d’enfants à la mort, en toute conscience et avec joie. L’Histoire voit en lui un grand fondateur d’État. Ce que la faible civilisation d’Europe de l’Ouest peut dire de moi est insignifiant. J’ai donné l’ordre, et je ferai exécuter celui qui exprimera un seul mot de critique, le but de la guerre n’est pas d’atteindre certains objectifs, mais réside en l’anéantissement physique de l’adversaire. J’ai donc, d’abord à l’Est, préparé mes Commandos de la Mort avec l’ordre d’envoyer sans pitié et sans merci, les hommes, femmes et enfants d’origine et de langue polonaise à la mort. C’est uniquement ainsi que nous gagnerons l’espace vital dont nous avons besoin. Qui parle encore aujourd’hui de l’extermination des Arméniens ? Le Général en Chef von Brauchitsch m’a promis de gagner rapidement la guerre contre la Pologne. S’il m’avait dit qu’il lui faudrait deux ans, ou même une seule, pour gagner, je n’aurai pas donner l’ordre d’avancer et je me serai allié [suite la phrase page 2]
Page 2]
temporairement à l’Angleterre au lieu de la Russie. Nous ne pouvons mener une guerre longue. C’est une nouvelle situation à présent. Ces misérables vers de terre que sont Daladier et Chamberlain, je les ai vus à Munich. Ils seront trop lâches pour attaquer. Ils n’iront pas au-delà d’un blocus. La Pologne sera vidée de sa population et des Allemands s’y installeront. Mon pacte avec la Pologne ne servait qu’à gagner du temps. Et de plus, messieurs, la seule chose à faire avec la Russie, c’est comme ce que j’ai réussi à faire avec la Pologne. Après la mort de Staline, c’est un homme gravement malade, nous écraserons l’Union Soviétique. Alors l’hégémonie allemande s’étendra sur le monde. Les petits États ne me font pas peur. Après la mort de Kemal, la Turquie a été gouvernée par des crétins et des demis idiots. Carol de Roumanie est totalement esclave de ses dérives sexuelles. Le Roi de Belgique et les rois des pays du nord sont des faibles, qui dépendent de la bonne digestion de leurs populations exploitées et fatiguées. Acceptons de perdre le Japon. Je donne un an au Japon. L’Empereur est l’équivalent du dernier Tsar. Faible, lâche, indécis. Qu’il soit victime d’une révolution. Ma coopération avec le Japon n’a jamais été populaire. Nous réprimerons les révoltes en Extrême Orient et en Arabie. Pensons que nous sommes des Maîtres et voyons en ces peuples, au mieux des demis singes qui veulent sentir le joug. L’occasion n’a jamais été aussi favorable. Je n’ai qu’une crainte, que Chamberlain ou un autre cochon réponde à mes offres de paix et capitule au dernier moment. Il volera dans les escaliers. Même si je dois lui frapper l’estomac devant les photographes. Non, il est trop tard pour cela, nous attaquerons et détruirons la Pologne tôt le dimanche. Je laisserai quelques compagnies polonaises attaquer en Haute Silésie ou dans le Protectorat. Que le monde croit en moi ou non,
Page 3]
[Tampon du FBI]
je m’en fous. Le monde ne croit qu’au succès. Pour vous messieurs, réputation et honneur vous attendent comme jamais depuis des siècles. Soyez durs, ne vous épargnez pas, agissez plus vite et plus brutalement que les autres. Les citoyens d’Europe de l’ouest doivent trembler de peur. C’est ainsi que l’on fait la guerre. Ça leur fait peur.
Cette nouvelle façon de faire la guerre créera de nouvelles frontières. Un mur de Reval, Lublin, Kaschau, jusqu’au Danube .Les Russes auront le reste. Ribbentrop a reçu des instructions pour faire toute offre et accepter toute proposition. À l’ouest, je réserve une option pour déterminer de la meilleure ligne stratégique à suivre. Là, nous aurons à faire à des protectorats, peut-être la Hollande, la Belgique, la Lorraine française. Et à présent, allez combattre l’ennemi. Nous fêterons notre prochaine réunion à Varsovie !
Ce discours fut reçu avec enthousiasme. Goering monta sur la table. Remerciements et promesses sanglantes. Il a dansé comme un sauvage. Les rares (!) sceptiques se sont tus.
[Partie du "discours" coupée aux ciseaux, sans doute pour cacher des lignes écrites à la main au dos de la feuille.]
En mangeant, Hitler a dit qu’il devait agir cette année, car il ne vivrait pas encore très longtemps. Son successeur ne pourra pas faire plus, et en outre, la situation sera désespérée dans deux ans au plus.

© Traduction résumée C. Gardon pour le Collectif VAN 2007 - www.collectifvan.org

COMMENTAIRES SUR LE DOCUMENT L-3:

DAVID IRVING, NUREMBERG: THE LAST BATTLE: p. 100: …”[L lettre] ‘L’ signifie un document de Londres, comme le célèbre faux 003-L, rapport sur le discours d’Hitler à ses généraux le 22 août 1939, que l’opposition anti-Nazi a fait passer à Associated Press, au journaliste Louis Lochner à Berlin.”
DAVID L. HOGGAN : THE FORCED WAR, p. 472 : “Une version de ces conférences (22 août 1939] fut présentée par Louis P. Lochner de American Associated Press aux diplomates britanniques à Berlin comme preuve valable de ces conférences, et consciemment ou non elle a influencé la pensée des diplomates britanniques à l’époque. Sinon, elle aurait été rejetée comme trop ridicule pour être prise au sérieux. La propagande contenue dans le matériel aurait été rejetée si les gens avaient eu la permission de pouvoir penser normalement sur des questions importantes. Malheureusement, une campagne de propagande furieuse et ininterrompue avait été menée à l’Ouest pendant plus de cinq mois, et presque chaque personne, peu importe sa capacité mentale, avait été sérieusement affectée.
“Qui croirait que Marshal Goering a dansé et crié comme un sauvage sur une table devant un groupe d’austères généraux allemands? Pourquoi Hitler annoncerait à ses généraux que ‘Goering nous a démontré que le plan de quatre ans était un échec et que nous sommes finis si nous ne gagnons pas la guerre ?’ Cela ressemble plutôt à du Roosevelt, qui, contrairement à Hitler, faisait toujours face à une catastrophe économique. Ce commentaire est absurde appliqué à une guerre avec une Pologne ravagé par la misère. Toute personne bien informée, Lord Halifax compris, savait que Goering était la dernière personne en Allemagne à argumenter en faveur d’une guerre générale à cette période. [note 50: J.W. Wheeler-Burnett, Nemesis of Power, New York, 1954, pp. 446-449, W.L. Langer and S.E. Gleason, The Challenge to Isolation, 1937-1940, New York, 1952, pp. 181-182].
“Le mémorandum déclarait que Hitler avait dit á ses généraux qu’il prévoyait de tuer les femmes et les enfants polonais. Cela aurait été bien pour une BD américaine, et aussi pour Hitler, si son but avait été de mener ses généraux à une révolte immédiate contre le régime allemand. Le mémorandum affirme que l’Allemagne ne pourrait mener une guerre longue mais ajoute dans le même paragraphe que la ‘Pologne serait vidée de ses habitants et que des Allemands s’y installeraient’. Le mémorandum affirme aussi que Staline était gravement malade, et que l’Allemagne démembrerait la Russie après sa mort.
[Dans la version allemande du travail de Hoggans, DER ERZWUNGENE KRIEG, voir p. 624.]
Note finale de C. Porter : une des absurdités continues dans ce document est l’affirmation que Ghenghis Khan avait fondé un grand Etat. Chacun sait que c’est faux. Il me semble que le mythe de l’attaque sur la radio Gleiwitz était en fait, une tentative de casser la crédibilité de ce document (ou le contraire). Hitler n’a jamais fait référence à l’incident de Gleiwitz comme étant une des causes de la guerre.

© Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN 2007 - www.collectifvan.org


TEXTE ORIGINAL
Content of Speech to the Supreme Commanders and Commanding Generals.
Obersalzberg ,22.8.39
Decision to attack Poland in the spring.Originally fear ,that due to political constellations I would have to act against England ,Russia ,France ,Poland , at the same time.Even this risk could have been tolerated.Goering has after all said ,that the Four Year Plan has failed and that we are finished ,if no victory in coming war. Since autumn of 1938 ,and since then ,I have recognized that Japan would not go with us unconditionally and Mussolini is threatened by the imbecile of a king and the traitorous rascals of crown princes ,decision ,to go with Stalin.Basically only three great statesmen in the world ,Stalin ,myself ,and Mussolini.Mussolini the weakest ,has been unable to break the power of either the crown ,or the church.Stalin and myself the only ones ,who can only see the future.Thus I will extend my hand to Stalin on the German-Russian border in a few weeks and undertake a redivision of the world with him. Our strength is our rapidity and our brutality.Ghengis Khan sent millions of women and children to their deaths ,consciously and with a joyous heart.History sees in him only the greatest founder of a state.What weak Western European civilization says about me ,is meaningless.I have given the order ,and I will have anyone shot who expresses even one word of criticism ,that the war aim lies not in the attainment of certain lines ,but in the physical destruction of the adversary.So I have ,first only in the East ,prepared my Death's Heads divisions with the order to send men ,women and children of Polish descent mercilessly and pitilessly to their deaths.Only thus will we win the living space that we need.Who still speaks today of the extermination of the Armenians? Coronel General von Brauchitsch has promised me ,to bring the war against Poland to a close in a few weeks.If he had told me ,I needed two years ,or only one year to do it ,I would not have given the order to march and temporarily allied myself [sentence runs off page]
Page 2]
and temporarily allied myself with England instead of Russia.Since we cannot carry on a long war.At any rate ,a new situation is now created.The miserable worms Daladier and Chamberlain ,I experienced them at Munich.They will be too cowardly to attack.They will not go beyond a blockade.Against that ,we have our autarchy and the Russian raw materials.Poland will be emptied of its population and settled with Germans.My pact with Poland was only intended to gain time .And furthermore , gentlemen ,the only thing to do with Russia is the same thing ,that I have succeeded in doing with Poland.After Stalin's death ,he is a seriously ill man ,we will smash the Soviet Union.Then the German hegemony over the world will arise. The small states cannot scare me.After Kemal's death ,Turkey is being governed by cretins and half-idiots.Carol of Rumania is a complete slave of his sexual drives.The king of Belgium and the northern kings are weak jumping-jacks ,dependent upon the good digestion of their exploited and exhausted populations. We must accept the loss of Japan.I gave Japan a whole year's time.The Emperor is equivalent to the last Czar.Weak ,cowardly ,indecisive.May he fall victim to the revolution.My cooperation with Japan was never popular.We will furthermore tie up the unrest in the Far East and in Arabia.Let us think as masters and let us see in these people only painted half-apes at best ,who wish to feel the knout. The opportunity is favourable as never before.I have only one fear ,that Chamberlain or some other pig will come to me with peace proposals and capitulation at the last moment.He will fly down the stairs.Even if I have to kick him in the stomach before the eyes of the photographers. No ,it is too late for that.The attack and the destruction of Poland begins early Sunday.I will have a few companies in Polish uniforms attack in Upper Silesia or in the Protectorate.Whether the world believes me ,
Page 3]
[FBI Laboratory stamp]
is indifferent .[scheissegal, spelled with double s instead of sharp S, roughly equivalent to "I don't give a schidt", in English.] The world only believes in success. For you ,gentlemen ,fame and honour are awaiting as they never have for centuries.Be hard ,be unsparing ,act more quickly and more brutally than the others.The citizens of Western Europe must tremble from fear.That is the most human manner of waging war.Since it deters them. The new waging of war corresponds to the border arrangement .A wall from Reval ,Lublin ,Kaschau ,to the mouth of the Danube .The Russians will get the rest.Ribbentrop has been instructed to make every offer and to accept every proposal.In the West I reserve the option of determining the best line strategically.Here ,we will have to work with protectorates ,perhaps Holland ,Belgium ,French-Lorraine. And now :go get the enemy! We will celebrate our next meeting in Warsaw!
The speech was received with enthusiasm.Goering climbed upon on the table. Bloodthirsty thanks and bloodthirsty promises.He danced around like a wild man.The few (!) doubters kept silent.
[Part of "speech" crudely cut out with pair of scissors, probably to conceal something handwritten on the reverse side of the page.]
While eating ,Hitler also said that he must act this year ,since he would not live very much longer.His successor however could do no more ,and furthermore ,the situation would be desperate in two years at most.
COMMENTS BY OTHER AUTHORS ON DOCUMENT L-3:

DAVID IRVING, NUREMBERG: THE LAST BATTLE: p. 100: …”[the letter] ‘L’ signified a document from London, like the now-famous forgery 003-L, the report on Hitler’s speech to his generals on August 22, 1939, which the anti-Nazi opposition had fed to Associated Press journalist Louis Lochner in Berlin.”
DAVID L. HOGGAN: THE FORCED WAR, p. 472: “One version of these conferences [August 22, 1939] was presented by Louis P. Lochner of the American Associated Press to British diplomats at Berlin as a valid record of the conferences, and it consciously or unconsciously influenced the thinking of British diplomats at the time. Otherwise, it would have been dismissed as too ridiculous to receive serious consideration. The crass propaganda in the material would have been immediately discarded had people been permitted to think normally about important issues. Unfortunately, a furious and uninterrupted war propaganda campaign had been carried on in the West for more than five months, and nearly everyone, regardless of his mental calibre, had been seriously affected.
“Why would anyone believe that Marshal Goering danced on the table and shrieked like a savage before a group of austere German generals? Why would Hitler blandly announce to his Generals that ‘Goering had demonstrated to us that his Four-Year Plan is a failure and that we are at the end of our strength, if we do not achieve victory in a coming war?’ This sounded more like a leaf from the book of President Roosevelt, who, unlike Hitler, was still facing a catastrophic depression. The statement would be sheer nonsense when applied to war with poverty-stricken Poland. Every informed person, including Lord Halifax, knew that Goering was the last person in Germany who would deliver arguments in favour of a general war at this time [footnote 50: J.W. Wheeler-Burnett, Nemesis of Power, New York, 1954, pp. 446-449, W.L. Langer and S.E. Gleason, The Challenge to Isolation, 1937-1940, New York, 1952, pp. 181-182].
“The memorandum stated that Hitler told his Generals he planned to kill the Polish women and children. This would have been proper material for an American ‘comic book’, and also for Hitler, if his purpose had been to goad his Generals into an immediate revolt against the German regime. The memorandum claimed that Germany could not hold out in a long war, but added in the same paragraph that ‘Poland will be depopulated and settled with Germans’. The memorandum also claimed that Stalin was very sick, and that Germany would dismember Russia after his death.
“Succinct and reliable references to the meeting of August 22, 1939 are available from the actual participants. The traditions of popular journalism cannot excuse people, from any country, who seek to precipitate war by spreading lies when feeling is running high [Footnote 51: British Foreign Policy, III, vol. 7, no. 314; for reliable records, see especially Raeder Diaries, Washington D.C., and the account by Admiral Boehm, Washington D.C.]
[In the German-language version of Hoggans’ work, DER ERZWUNGENE KRIEG, see p. 624.]
Final note by C. Porter: one of the many absurdities contained in this document is the claim that Ghenghis Khan founded a great state. Everybody knows this is not true. It occurs to me that the myth of the attack on the Gleiwitz radio station was, in fact, an attempt to shore up the credibility of this document (or perhaps the other way around). Hitler never made any authentic reference




Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 1939 : le discours d’Hitler



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org