Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
"J’appelle ça un génocide ; appelez-le comme vous voulez" (Garo Paylan/Turquie)
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Le député arménien du Parlement turc, Garo Paylan, du Parti démocratique du peuple (HDP), a été temporairement suspendu des sessions parlementaires après avoir fait référence au génocide arménien lors des débats sur les propositions de modifications de la Constitution de la Turquie, le 13 janvier." Les courageuses prises de position de Garo Paylan lui valent non seulement des sanctions officielles, mais également des menaces de mort émanant des milieux ultra-nationalistes turcs qui avaient déjà été à l'origine de l'assassinat du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, le 19 janvier 2007. The Armenian Weekly a publié le 17 janvier 2017 la traduction anglaise - fournie par le HDP - du discours de Garo Paylan au Parlement turc, prononcé presque dix ans jour pour jour après l'exécution de Hrant Dink à Istanbul. Le Collectif VAN vous en propose ici la traduction en français.

Légende : Paylan tenant une photo de Krikor Odyan lors de son allocution devant le Parlement (Photo: Twitter)



"J’appelle ça un génocide ; appelez-le comme vous voulez" (Garo Paylan/Turquie)

The Armenian Weekly

17 janvier 2017

ANKARA, Turquie (A.W.) — Le député arménien du Parlement turc Garo Paylan, du Parti démocratique du peuple (HDP), a été temporairement suspendu des sessions parlementaires après avoir fait référence au génocide arménien lors des débats sur les propositions de modifications de la Constitution du pays, le 13 janvier.

« Nous avons formé 40 % de la population à une époque. Nous ne sommes plus aujourd’hui qu’un millième ! »

« Quand les pleins pouvoirs sont donnés à une seule personne et quand toutes les institutions sont rendues inopérantes, les nations s’écroulent. Cela s’est passé pendant plusieurs siècles. On observe une situation similaire dans l’histoire turque. Quand les institutions sont fortes, notre pays commence à trouver la paix. Quand des dictatures ou des coups d’État dominent, notre pays s’appauvrit.»

« Quand vos enfants et vos petits-enfants vous demanderont des comptes, vous serez incapables de les regarder dans les yeux. »

« Nous traversons une époque historique ; nous faisons une grave erreur. Vous persistez à faire cette erreur. Vous ne serez pas capables de justifier nos actes quand vos enfants vous demanderont des comptes. Ils demanderont « Papa, grand-père, avez-vous voté pour cet amendement constitutionnel méprisable ? » Et vous serez incapables de les regarder dans les yeux. S’il vous plaît, empêcher cela avant qu’il ne soit trop tard.

Nous devons tirer des leçons de l’histoire. Certains font l’éloge de la période ottomane, tandis que d’autres la maudissent. Il y avait un système des nations pendant l’époque ottomane. Il y avait un État avec une structure pluraliste, dans l’esprit de cette période… Et c’est surtout au cours de la période de désintégration, que les rêves de liberté de l’Europe ont envahi l’Anatolie. Les sujets qui y vivaient ont lutté pour cela.

Cette quête a généré le sentiment « qu’il y avait besoin d’un Parlement dans l’État ottoman. » Et finalement, le premier Parlement a été créé en 1876.

Dans le parlement ottoman, 40 % de ceux qui ont écrit la Constitution étaient des chrétiens.

Cent-neuf personnes ont écrit la première Constitution ; parmi elles, il y avait 69 musulmans et 40 chrétiens – la même proportion que dans la population ottomane. Aujourd’hui, nous ne sommes plus qu’un millième de la population. À l’époque, il existait un sens impressionnant du pluralisme et de la représentation.

Krikor Odyan est l’un de ceux qui a écrit la Constitution. Une constitution pluraliste ; chaque personne pouvait s’y retrouver. Abdul Amid est devenu sultan en déclarant qu’il établirait ce Parlement, mais un an plus tard, il s’est servi de la guerre russo-ottomane comme excuse pour l’abolir. Trente ans de despotisme ont suivi.

Toute tyrannie prend fin un jour. Ceux pour lesquels vous avez de l'estime pensent qu’ils ont gagné, mais ceux que vous dédaignez se taisent ou se révoltent. Ainsi, en 1908, la seconde période constitutionnelle a joué un rôle, et une constitution pluraliste a été consolidée. Plus tard, la junte menée par Talaat et Enver a éviscéré cette constitution et comme Mehmet Parsak l’a dit, la junte est arrivée au pouvoir en affirmant qu’elle allait « établir la Constitution des Turcs ». Ils ont démantelé le Parlement et la pluralité. Ce fut le début d’une période de dix ans de chaos ; entre 1913 et 1923, nous avons perdu quatre peuples : les Arméniens, les Grecs, les Assyriens et les Juifs. Ils ont été déportés et ont subi des massacres et des génocides.

J’appelle ça un génocide ; appelez-le comme vous voulez.

Nous avons formé 40 % de la population à une époque. Nous ne sommes plus aujourd’hui qu’un millième. [Bien sûr] quelque chose de terrible nous est arrivé. Je le qualifie de génocide, appelez-le comme vous voulez. Donnons-lui un nom ensemble et passons à autre chose.

Les Arméniens savent ce qui leur est arrivé. Je sais ce qui est arrivé à mes ancêtres, à mon grand-père. Je suis lÂ’un de « ces restes de l’épée » [“kılıç artığı”] comme vous le dites, déclarés insignifiants, réduits à un millième. Tirons les leçons du passé et ne développons pas de grandes calamités à partir de cela.

Donnez-lui un nom et affrontons ce fait ensemble. »


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 24 janvier 2017 – www.collectifvan.org


Lire aussi :

De Nor Zartonk à Garo Paylan, l’héritage de Hrant Dink

Turquie/Génocide arménien : Garo Paylan suspendu d’accès aux sessions du Parlement turc




Retour à la rubrique


Source/Lien : The Armenian Weekly



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org