Aujourd'hui : Mardi, 15 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Azerbaïdjan : Liberté pour Alexandre Lapshin
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN reprend ici l'éditorial d'Ara Toranian publié le 3 mars 2017 sur le site La Règle du Jeu.










La Règle du Jeu

Liberté pour Alexandre Lapshin

3 mars 2017

par Ara Toranian

Le blogueur russo-israélien a été arrêté et placé en détention. Une illustration de la dérive autoritaire et mégalomaniaque de l’Azerbaïdjan.

Alexandre Lapshin à l'aéroport de Bakou, à son arrivée après son extradition par la Biélorussie.

Pour qui s’est rendu dans la République du Haut-Karabakh, et ils sont plusieurs dizaines de milliers dans ce cas, le monde est devenu une souricière. Le blogueur russo-israélien Alexandre Lapshin est en train d’en faire la très pénible expérience. Faisant escale en transit à l’aéroport de Minsk, il est alpagué par la police Biélorusse le 15 décembre 2016 et placé en détention. Motif : plusieurs voyages sans l’autorisation de Bakou en 2011 et 2012 dans cette république séparatiste peuplée d’Arméniens. Interpol n’a été saisi d’aucun mandat d’arrêt international à son endroit, lequel aurait d’ailleurs été improbable eu égard au prétexte invoqué. Mais les bonnes relations entre les régimes biélorusses et azerbaïdjanais ont rendu possible cet abus de droit qui se transforme en cauchemar pour sa victime et en menace pour nombre de ceux qui sont allés au Haut-Karabagh. Alexandre Lapshin a en effet été extradé à Bakou le 7 février, sans autre forme de procès. Et il se trouve depuis dans les geôles de cette pétrodictature qui est en train de lui faire payer ses voyages, ses sympathies pro-arméniennes et ses dénonciations du régime Aliev sur son blog.

Si Amnesty International s’est saisie de cette affaire totalement ubuesque, on n’entend pas beaucoup Jérusalem et Moscou demander la libération de leur ressortissant qui possède pourtant la double nationalité russe et israélienne. Il faut dire que Poutine et Netanyahou sont les grands pourvoyeurs d’armes de cette oligarchie riche en ressources pétrolifères. Et que le régime Aliev ne badine pas avec la question du Haut-Karabakh dont la population arménienne, en s’émancipant du joug, a infligé une insupportable blessure narcissique à ce nationalisme panturc qui conduit l’Azerbaïdjan et la Turquie à prétendre former deux Etats pour un même peuple…

Les conditions aussi tragiques qu’inédites du kidnapping de Lapshin en Biélorussie, de son extradition et de son incarcération à Bakou en disent d’ailleurs long sur l’obsession névrotique des dirigeants azerbaïdjanais envers cette question arménienne. Un délire qui les a amenés à instaurer un état de terreur dans leur sphère d’influence à l’égard de tout ce qui y touche (nombre de dissidents sont accusés d’espionnage ou d’accointances avec l’ennemi), mais aussi à l’extérieur. Bakou revendique une liste noire de 500 personnalités ayant visité la République du Haut-Karabakh. Ces « malheureux » se voyaient jusqu’alors interdits de séjours en Azerbaïdjan… mais ils s’en relevaient. La situation est plus grave aujourd’hui, qui les met à la merci d’une escale malencontreuse dans tout Etat qui entretiendrait des liens privilégiés avec l’Azerbaïdjan, comme ce qui est arrivé à Lapshin en Biélorussie.

Nombre de journalistes et de politiques français qui ont voyagé dans le « territoire libéré » du Haut Karabagh pourraient figurer sur cette liste. L’actuel ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, qui s’y est lui-même rendu « sans autorisation de Bakou » il y a un an et demi, en fait-il partie ? Et sera-t-il lui aussi attendu au tournant, dans un futur plus ou moins lointain, dans quelque aéroport international de quelque pays amis de l’Azerbaïdjan ?

Dans son zèle à étendre le domaine de la terreur, il semblerait que cet État ne se contente plus de briser la liberté d’expression dans ses murs (l’Azerbaïdjan est classé 163e sur 180 pays au classement RSF sur la liberté de la presse), il s’aventure également à essayer de la régenter très loin de chez lui, parfois-même jusqu’en France. Ainsi l’auteur de ces lignes a-t-il été poursuivi pour avoir diffusé un communiqué du député UDI la Loire, François Rochebloine, qui qualifiait l’Azerbaïdjan « d’État Terroriste ». Un juge a certes délivré il y quelques semaines un non lieu dans cette affaire. Mais l’Azerbaïdjan a décidé de faire appel. Naturellement. Ce qui entravera d’autant moins son budget que son ambassade jouit de l’immunité diplomatique et n’aura jamais à subir les conséquences de ses poursuites abusives contre des journalistes français. Dans ces conditions, pourquoi romprait-il avec ses vieilles habitudes en se privant de les harceler sur le terrain judiciaire ?

On le voit, le cas d’Alexandre Lapshin, pour être spectaculaire, n’est que la résultante d’une dérive autoritaire et mégalomaniaque qui ne cesse de s’accentuer et de se développer, tant à l’intérieur des frontières de cet État qu’à l’extérieur. Un rapport explosif de l’ESI (European Stability Initiative), sur les tentatives de corruption de l’Azerbaïdjan au sein de l’APCE, dénonce ce tropisme. La France n’est pas épargnée où le régime de Bakou a gagné quelques sympathies parmi les élus en faisant profiter de ses largesses leurs bonnes oeuvres. Ce n’est en tout cas pas sur eux qu’il faudra compter, pour qu’Aliev, qui sera en visite officielle en France le 14 mars, entende parler du pays et de Lapshin…


Lire aussi :

Un blogueur russo-israélien extradé en Azerbaïdjan par la Biélorussie

Le blogueur Aleksandr Lapshin extradé vers l'Azerbaïdjan

Lapshin remis à Bakou

Breaking: Lapshin Extradited, Detained in Baku

Belarusian court rules to extradite blogger to Azerbaijan

Turquie/Azerbaïdjan : L'Arménie s'exprime devant l'APCE

Haut-Karabakh : L’Azerbaïdjan demande l’extradition d'un blogueur russo-israélien

Le chef d’Etat biélorusse demande l’extradition du blogueur vers l’Azerbaïdjan


/////

LÂ’assassin qui valait 3 milliards d'euros

Ramil Safarov, l'homme qui peut mettre le feu au Caucase

OTAN : Visite du secrétaire général en Arménie

Affaire Safarov: confession d'un meurtrier raciste

Indignation face à la remise en liberté du meurtrier azéri

Azerbaïdjan : le tueur à la hache

Affaire Safarov : le Président de l’APCE exprime son inquiétude

Affaire Safarov : Valérie Boyer interpelle Laurent Fabius

Affaire Safarov : Valérie Boyer s’engage pour les droits de l’Homme

Affaire Safarov : François Rochebloine écrit au chef de l'Etat

L'Azerbaïdjan menace la paix régionale en glorifiant un crime raciste

Azerbaidjan : grâce octroyée à M. Safarov

Grâce de l’assassin Ramil Safarov : Obama préoccupé

Affaire Safarov : Les tensions doivent être apaisées

Extradition d'un assassin de la Hongrie vers l'Azerbaïdjan

Aliyev devrait être accueilli à Paris comme ‘l’homme à la hache en chef’

Amnesty : le gouvernement d'Azerbaïdjan attise les violences ethniques





Retour à la rubrique


Source/Lien : La Règle du Jeu



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org