Aujourd'hui : Samedi, 20 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Paris : Un député LR a appelé à manifester contre l'Arménie
Publié le : 10-03-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Un député français LR - bien connu pour son lobbying intense en faveur de l'Azerbaïdjan, et dont la femme gèrerait la communication des organismes azéris à Paris - a envoyé à ses contacts le SMS suivant :

"La maison de l'Azerbaïdjan appelle à la mobilisation afin de protester contre la politique d'agression de l'Arménie
Manifestation le mercredi 8 mars 2017 de 14h00 à 16h00
Parvis de Droit de l'Homme, Place du Trocadéro 75016 Paris

Merci de diffuser a vos contacts par sms."


Notons que la manifestation n'était annoncée ni sur internet ni sur la page Facebook de la Maison de l'Azerbaïdjan à Paris. Le député auteur du SMS a donc appelé en catimini des personnalités du monde politique (et sans doute des parlementaires et sénateurs en activité) à se mobiliser le 8 mars contre l'Arménie à l'occasion de la visite officielle du président arménien, Serge Sarkissian, en France. Ce dernier était reçu au Palais de l’Élysée par le Président François Hollande le jour même à 15h00, pour un entretien, ainsi qu'à 20h00 pour un Dîner officiel en son honneur.

Si ce SMS appelant à "protester contre la politique d'agression de l'Arménie" visait à attirer les collègues de ce parlementaire, le fait est que le but n'a pas été atteint : hormis un député, aucun homme politique français n'était visible sur le Parvis du Trocadéro, du moins de manière ostensible.

Seuls étaient présents moins de cent manifestants peu motivés, venus pour l'essentiel en autocar depuis les Pays-Bas, agitant des drapeaux azéris ou écoutant des discours dans leur langue, proche du turc. Un unique discours a été lu en français, vraisemblablement par la représentante de la Maison de l'Azerbaïdjan à Paris.

Quatre ou cinq cars de CRS encadraient ce triste rassemblement qui a surtout donné l'occasion aux manifestants de faire - sans doute gratuitement - un peu de tourisme à Paris.

L'un des "orateurs" en langue azérie s'étranglait en hurlant dans le haut-parleur : "Sarkissian Terrrrorrrriste", en référence au président arménien.

Un tract bleu a été distribué aux quelques rares passants. Ce tract reprenait le texte d'une "pétition" [1] lancée il y a deux semaines par Olivier Prado, l'avocat qui défend depuis 2015 les intérêts de l'Azerbaïdjan en France. M. Prado poursuit notamment France 2 et la journaliste Élise Lucet pour son émission Cash Investigation [2] (le procès aura lieu en septembre 2017). Il a également fait appel dans une autre affaire, après avoir été débouté de sa plainte contre le député François Rochebloine [3].

Les panneaux de nos amis azéro-hollandais - qui prétendent oeuvrer pour la Paix - affichaient les slogans suivants :

- ASALA assassin
- Sarkissian Terroriste
- Génocide Khojaly
- Le Karabagh nous appartient

Pour mémoire, le Karabagh est une région historiquement arménienne qui a été offerte par Staline à l'Azerbaïdjan pour s'attirer les bonnes grâces de la Turquie. À la chute de l'URSS en 1991, le Karabagh a proclamé son indépendance ce qui a déclenché l'ire des colonisateurs azéris et une guerre meurtrière. On déduit de l'engagement pro-azéri du zélé député que cet élu Les Républicains veille à protéger l'héritage politique des bolchéviques, ce qui ne manque pas de piquant.

Il est aussi intéressant de remarquer la collusion "turcique" des propagandes de Bakou et Ankara : sinon, pourquoi, dans un contexte azéri, parler de l'ASALA (Armée Secrète pour la Libération de l'Arménie) ? Celle-ci a attaqué les intérêts turcs durant la décennie 1974/1984 mais elle était déjà inactive lorsque l'Azerbaïdjan est devenu indépendant (1991). Ce pays n'a par conséquent jamais eu à déplorer d'attentats dus à l'ASALA...

Par ailleurs, la volonté azérie de rendre les Arméniens responsables des événements de Khojaly survenus en 1992 s'explique aussi comme un soutien apporté au grand frère turc dans son combat négationniste concernant le génocide arménien de 1915.
Accuser les Arméniens d'un génocide (fictif) a pour but de transformer les victimes en bourreaux : Bakou et Ankara tentent désormais de faire adopter des résolutions concernant "leur" génocide monté de toutes pièces, pour contrer les résolutions reconnaissant le génocide arménien de 1915, votées dans de nombreux parlements au grand dam de la Turquie. L'argent du gaz et du pétrole de la mer Caspienne n'est sans doute pas étranger aux quelques votes en faveur de l'Azerbaïdjan.

Ilham Aliyev, actuel président de la République d'Azerbaïdjan, qualifié de "prédateur des droits de l'homme" par RSF, est le fer de lance de ce lobbying effréné contre les Arméniens, avec sa femme (et vice-présidente), Mehriban Alieva. L'Azerbaïdjan - pays connu pour ses atteintes aux droits de l'Homme, sa promotion de la haine anti-arménienne et ses tentatives de corruption à l'étranger - sait pouvoir compter sur le soutien d'élus français (députés, sénateurs, maires) bien dévoués.

Soulignons que le lieu de la manifestation azérie n'avait pas été choisi au hasard : des appels sont lancés depuis quelques semaines par le CCAF [Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France] pour une manifestation qui se tiendra le mardi 14 mars à 18h30 sur le Parvis des Droits de l'Homme contre la venue du "pétrodictateur" Aliyev à Paris...


Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]


[1] https://www.change.org/p/petition-pour-faire-reconnaitre-le-massacre-de-khojaly

[2] L'Azerbaïdjan va porter plainte contre Cash Investigation et Elise Lucet - L'Express

[3] L’Azerbaïdjan ne peut attaquer un député français en diffamation, estime un juge


Photo : Papy Krikor


Lire aussi :

Dictature azérie : Manifestations le 14 mars contre Aliyev à Paris

Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste










Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org