Aujourd'hui : Samedi, 14 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Législatives : le parti « Égalité et Justice » présent dans 68 circonscriptions ?
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous présente cette information publiée sur le site des Amitiés kurdes de Bretagne le mardi 9 mai 2017.









Amitiés kurdes de Bretagne

Élections législatives en France : le parti « Égalité et Justice », faux-nez dÂ’Erdoğan, présent dans 68 circonscriptions ?

mardi 9 mai 2017

Fondé en 2015 à Strasbourg par le courant conservateur de la communauté dÂ’origine turque, le Parti Egalité Justice (PEJ) qui « aspire à devenir un acteur à part entière de la vie politique française » revendique plus de 3000 adhérents à travers lÂ’Hexagone. Il compte présenter 68 candidats aux prochaines élections législatives (11-18 juin). « Pour la plupart nous avons milité dans les partis traditionnels qui se sont servis de nous à des fins électoralistes. DÂ’où la création de notre propre mouvement qui place lÂ’humain au cÂœur des débats et qui sÂ’adresse aux classes populaires, aux populations issues de la diversité et aux déçus du système » déclare son président national, Şakir Çolak, qui a appelé ses sympathisants à voter blanc à l’élection présidentielle. Des candidats seraient déjà en lice en Côte-dÂ’Or, dans lÂ’Yonne, le Jura, à Lyon, dans les Bouches-du-Rhône et surtout en Alsace.

Le PEJ se propose d’être une alternative afin de « répondre aux problèmes des Français » et se défend de toute proximité idéologique avec lÂ’AKP du président turc Recep Tayyip Erdoğan. « Je mets au défi quiconque de prouver que nous avons des liens avec lÂ’AKP », sÂ’emporte Şakir Çolak.

Le parti « Égalité et Justice » avance masqué

Interrogé sur la dérive autoritaire en Turquie, le PEJ indique quÂ’il nÂ’est pas question de sÂ’intéresser aux « faits extérieurs » à la France, mais dénonce néanmoins « toutes les menaces terroristes, quÂ’elles émanent de populations kurdes, de lÂ’Etat islamique ou dÂ’Al Qaïda » et, bien évidemment, en premier lieu du PKK, ritournelle bien connue chère au président dictateur Erdoğan. Toute référence turque et/ou musulmane est soigneusement biffée des déclarations du PEJ mais lÂ’identité de ses dirigeants est éclairante, notamment celle de Murat Yozgat, qui sÂ’est présenté aux élections législatives partielles à Strasbourg de mai 2016 et est à nouveau candidat en 2017. On a pu lire dans les Dernières Nouvelles dÂ’Alsace, le 18 mars 2016, que le PEJ, créé avec des revendications communautaristes et religieuses, tentait déjà de masquer son profil,

" mais les liens dÂ’origine sont loin d’être rompus. Murat Yozgat est en effet bien connu au sein de la communauté turcophone alsacienne. Il a été en charge du développement de lÂ’UETD, lÂ’Union des démocrates turcs européens. Cette association considérée comme un relais en Europe de lÂ’AKP, le parti islamo-conservateur au pouvoir en Turquie a, entre autres manifestations, co-organisé le meeting du président turc Recep Tayyip Erdoğan au Zénith de Strasbourg en octobre 2015. Murat Yozgat a même été lÂ’un des cadres en Alsace de lÂ’AKP pendant les législatives turques de lÂ’an dernier [2015]."

Le parti communiste français est monté au créneau et dénonce le PEJ qui « compte en son sein des islamistes et des fascistes issus de la sinistre organisation des Loups Gris ». Il se serait illustré récemment par des tentatives d’entrisme dans diverses institutions, le fichage d’opposants au référendum d’avril 2017 et par des appels à la haine d’imams inféodés au pouvoir d’Ankara. Pierre Laurent, secrétaire général du PCF qui dénonce la présence de ce parti dans le paysage électoral français « de nature à attiser le nationalisme et faire taire les démocrates turcs et kurdes de France » a demandé au ministre de l’intérieur de diligenter sans délai une enquête pour défaire cette manœuvre contre la démocratie et la République française. Il écrit notamment :

"il sÂ’agit sans aucun doute de la part du président Erdoğan et de son parti lÂ’AKP de peser sur les orientations de notre politique internationale, en particulier vis-à-vis du régime turc qui verse à pas accélérés dans la dictature. La même stratégie a été utilisée aux Pays-Bas ; il faut y mettre un terme."

André Métayer


Lire aussi :

Le président turc RT Erdogan entend peser sur les élections législatives françaises


Retour à la rubrique


Source/Lien : Amitiés kurdes de Bretagne



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org