Aujourd'hui : Dimanche, 22 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide arménien : « Compromis » à l’ONU
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose la traduction d'un article paru en anglais le 1er mai 2007. L’Ambassadeur turc aux Nations Unies avait fait reporter temporairement une exposition photographique de l’ONU sur le génocide rwandais, après avoir découvert une unique phrase qui disait: “un million d’Arméniens ont été assassinés en Turquie.” L’exposition vient de s’ouvrir lundi 30 avril. On n’y mentionne plus désormais que « les massacres des Arméniens dans l’Empire ottoman ». Les Arméniens et le sponsor de l’exposition, la société Aegis, se déclarent satisfaits du compromis… Piètre satisfaction. Et piètre compromis.


L’exposition sur le génocide au Rwanda et les rectifications sur les arméniens



De : Evelyn Leopold

Reuters, UK
1er mai 2007

NATIONS UNIES, 30 avril (Reuters) - Une exposition sur les leçons du génocide au Rwanda s’est ouverte lundi, trois semaines après que la Turquie a forcé son report, en raison de références aux meurtres des Arméniens, perpétrés lors de la Première guerre mondiale.

Les commentaires sur les Arméniens ont été modifiés : on peut lire à présent "Empire ottoman" au lieu de "Turquie" et sur les panneaux, qui comprennent également des photos et des témoignages vidéos, le nombre de personnes tuées a été enlevé.

Il n’y a pas eu de réaction immédiate de la Turquie, mais les Arméniens et le sponsor de l’exposition, la société Aegis, se déclarent satisfaits du compromis.

À l’origine, on pouvait lire sur le panneau : "À la suite de la première guerre mondiale, au cours de laquelle 1 million d’Arméniens furent assassinés en Turquie, l’avocat polonais Raphael Lemkin a instamment prié la Ligue des Nations de reconnaître les crimes de barbarisme comme des crimes internationaux," a dit Smith.

La nouvelle phraséologie indique : "En 1933, l’avocat Raphael Lemkin, un juif polonais, a instamment prié la Ligue des Nations de reconnaître les atrocités de masse commises envers un groupe particulier comme étant un crime international. Il a cité les massacres des Arméniens dans l’Empire ottoman, lors de la Première guerre mondiale, et d’autres massacres dans l’histoire. Il a été ignoré."

Environ 1.5 million d’Arméniens ont péri entre les mains des Turcs ottomans, selon les historiens. La Turquie, dont les diplomates ont protesté contre cette exposition, nie tout génocide systématique, affirmant qu’un grand nombre d’Arméniens chrétiens et de Turcs musulmans sont morts dans le conflit partisan qui eu lieu à l’époque.

Le Secrétaire général des NU, Ban Ki, a inauguré l’exposition qui commémore le 13e anniversaire du génocide au Rwanda, dans lequel 800 000 personnes, principalement des Tutsis et des Hutus modérés, ont été massacrées par des militants Hutus en avril 1994.

Ban a rappelé qu’il avait visité le Rwanda l’an dernier et il parle de "ceux qui ont dû subir le chapitre le plus noir de l’histoire de l’humanité."

Mais, Ban, dans un geste envers la Turquie, a dit que lÂ’exposition "nÂ’essayait pas de rendre des jugements historiques sur dÂ’autres questions."

Il a dit que les Nations Unies "n’avait pas pris de position sur les événements" qui ont eu lieu avant la Première guerre mondiale", qui ont mené à la naissance de l’organisation."

Ban a également dit que le poste de conseiller spécial sur le génocide, que détient à présent Juan Mendez, d’Argentine, deviendrait un emploi à temps plein et non plus un temps partiel.

Il a déclaré que les gouvernements s’étaient mis d’accord sur le principe de "responsabilité de protection" des civils, lorsque leurs gouvernements ne pouvaient ou ne voulaient pas le faire.

"Notre défi à présent est de donner une réelle signification à ce concept avec la mise en place de phases qui le rendent opérationnel," a dit Ban. "Seulement alors, donnera-t-il véritablement de l’espoir à ceux qui sont confrontés aux génocides, aux crimes de guerres et autres crimes contre l’humanité, et à la purification ethnique."

L’exposition a été installée dans le hall des visiteurs des NU, par le Trust Aegis, basé en Grande-Bretagne. Le groupe fait des campagnes pour la prévention des génocides et il dirige également un centre à Kigali, la capitale du Rwanda, à la mémoire des victimes des massacres.

Si Ban n’a pas mentionné les morts au Darfour, dans l’ouest du Soudan, Aegis a clairement fait comprendre que le Darfour était dans son agenda et que, ayant tiré des leçons de l’holocauste ou du génocide au Rwanda "cela signifiait des implications pratiques dans le monde d’aujourd’hui."

"Un génocide ne se déroule jamais par hasard. Cela prend du temps de le planifier et de l’organiser. Les signaux d’alarmes sont toujours là," dit l’un des panneaux de l’exposition.

©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN 2007 - www.collectifvan.org


Le N.Y.Times met le négationnisme turc KO

Génocide : l'Arménie n'est pas le Rwanda






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org