Aujourd'hui : Lundi, 19 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Bulgarie : L’Azerbaïdjan obtient le licenciement d’une journaliste
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Le mois dernier, [nous avions publié] un article sur les révélations de la journaliste bulgare Dilyana Gaytandzhieva à propos de la compagnie aérienne nationale de l’Azerbaïdjan, Silk Way Airlines, qui a transporté ces trois dernières années, sous couvert diplomatique, plus de 350 chargements d’armes lourdes et de munitions destinées à des groupes terroristes en Syrie et dans beaucoup d’autres pays. Le 24 août, Dilyana a twitté : « Je viens de me faire licencier pour avoir dit la vérité sur les livraisons d’armes aux terroristes de Syrie, via des vols diplomatiques. » Nota CVAN : Les dossiers divulgués par Dilyana Gaytandzhieva, comprennaient la correspondance entre le ministère bulgare des Affaires étrangères et l’ambassade de l’Azerbaïdjan en Bulgarie, prouvant les transactions d’armes et les autorisations diplomatiques pour des survols et/ou des atterrissages en Bulgarie. Alors que l’Europe aurait dû prendre des mesures de rétorsion contre la Bulgarie, membre de l’U.E., qui favorise les livraisons d’armes azéries aux djihadistes, c’est la journaliste bulgare qui est sanctionnée, sur pression de l’Azerbaïdjan… Il est temps que nos gouvernements comprennent que la complosphère se nourrit de ce type de scandales. Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 31 août 2017.


L’Azerbaïdjan oblige la Bulgarie à licencier une journaliste qui avait révélé des livraisons d’armes aux terroristes

De Harut Sassounian
The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 31 août 2017

Le mois dernier, j’avais écrit un article sur les révélations de la journaliste bulgare Dilyana Gaytandzhieva à propos de la compagnie aérienne nationale de l’Azerbaïdjan, Silk Way Airlines, qui a transporté ces trois dernières années, sous couvert diplomatique, plus de 350 chargements d’armes lourdes et de munitions destinées à des groupes terroristes en Syrie et dans beaucoup d’autres pays.
Le 24 août, Dilyana a twitté : « Je viens de me faire licencier pour avoir dit la vérité sur les livraisons d’armes aux terroristes de Syrie, via des vols diplomatiques. »

Dilyana a posté sur sa page Facebook qu’elle avait été licenciée à cause de la pression exercée sur le gouvernement bulgare, alors qu’elle était sur le point de partir en Syrie pour poursuivre ses investigations.

Dans une interview avec Armenpress, Dilyana a dit qu’avant d’être licenciée, l’Agence spéciale de sécurité bulgare l’avait appelée et lui avait posé des questions sur ses sources d’informations pour ses révélations. Elle a répondu que sa source était le site de l’ambassade d’Azerbaïdjan qui avait été piraté, mais qu’elle ne fournirait pas d’autres détails. Deux heures plus tard, elle a reçu un appel téléphonique de son journal, Trud Daily, l’informant qu’elle était licenciée.

Après avoir publié son article, Dilyana a révélé que l’ambassade azérie avait exhorté le gouvernement bulgare à mener une enquête sur elle ; suite à quoi elle a été licenciée.

Toutefois, la courageuse journaliste bulgare a refusé de garder le silence ! Elle a déclaré à Armenpress que personne ne l’empêcherait de continuer son enquête : « Ils n’ont pas pu m’arrêter il y a deux mois ; ils n’ont pas pu m’empêcher de parler hier. Je viens de publier sur les médias sociaux. Ils ne peuvent pas obliger une journaliste indépendante à se taire. Je ne suis redevable à personne. Je suis obligée de dire la vérité aux gens, c’est mon travail. »

Dilyana a souligné le fait que la Bulgarie était bien informée de ces livraisons d’armes illégales, puisqu’elle avait tous les documents prouvant que le gouvernement bulgare, plusieurs pays européens, les États-Unis et beaucoup d’autres pays, avaient donné leur accord pour cette opération secrète et illégale !

La journaliste bulgare a exhorté les Nations Unies à lancer une investigation contre l’Azerbaïdjan, la Bulgarie, les États-Unis, l’Arabie Saoudite et d’autres pays. En outre, Dilyana a demandé le soutien des journalistes indépendants et du grand public. Elle a souligné que « Je ne suis pas la première ni la dernière journaliste à être licenciée parce que je fais mon travail. Je n’attends pas grand-chose des médias classiques, car ils ont leur agenda politique, leurs objectifs et leur politique. Ce que j’attends c’est d’être en mesure de diffuser cette information dans le monde entier, mais pas dans les médias traditionnels. »

Dilyana a également révélé que l’Azerbaïdjan payait des journalistes bulgares pour publier des articles favorables à Bakou. « Je peux vous donner des preuves obtenues grâce aux documents fuités, après la cyber-attaque du site de l’ambassade d’Azerbaïdjan. Cette dernière paie des journalistes pour avoir des articles favorables à l’Azerbaïdjan ou pour des commandes d’articles publiés par l’Azerbaïdjan. »

Dilyana a insisté sur le fait qu’elle restait déterminée à poursuivre son travail : « Je vais créer mon propre site média en ligne, parce que personne en Bulgarie n’acceptera désormais de publier mon enquête. Donc je pense créer mon propre média ; c’est la solution. »

La communauté arméno-américaine devrait inviter aux États-Unis la journaliste bulgare distinguée Dilyana, afin qu’elle puisse faire ses révélations sensationnelles sur les livraisons d’armes illégales de l’Azerbaïdjan aux terroristes, au cours de séminaires et conférences de presse.

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 31 août 2017 – www.collectifvan.org


Lire aussi :

L'Europe au coeur de l'Internationale terroriste armée par l'Azerbaïdjan

Livraisons d’armes aux terroristes : le rôle de la famille présidentielle azérie

Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste




Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org