Aujourd'hui : Lundi, 18 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide et corruption : Turquie et Azerbaïdjan alliés dans la négation
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Pendant plus d’un siècle, quelles que soient les preuves présentées au gouvernement turc sur sa culpabilité en tant qu’auteur du génocide arménien, il a toujours déclaré que c’était faux et a nié les faits. De même, malgré toutes les preuves présentées aux dirigeants azéris quant à leur utilisation abusive de milliards de dollars pour des pots-de-vin et des pratiques de corruption, ces derniers nient toujours les faits et accusent les Arméniens. (...) The Guardian et des dizaines de journaux dans le monde ont rapporté que le gouvernement azéri avait payé environ trois milliards de dollars en pots-de-vin à de nombreux individus et institutions en Europe de 2012 à 2014." Nota CVAN : précisons que Kalin Mitrev - dont il est question plus bas - est l'époux d'Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO depuis novembre 2009 (et jusqu'en novembre 2017), bien connue pour sa proximité troublante avec le clan Aliyev. Il est "plaisant" de noter à ce propos que l'Azéri, Polad Bülbüloglu, aspire à sa succession à la direction de l'UNESCO. Ce représentant d'un pays adepte des discours de haine, champion du nettoyage ethnique, et qui a éradiqué sur son sol presque toute trace d'architecture religieuse arménienne, a-t-il bénéficié (ou va-t-il bénéficier) de l'appui de Mme Bokova pour diriger cet organisme international dédié essentiellement à l'éducation et à la culture ? Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 14 septembre 2017.



Les Turcs nient toute preuve de génocide ; les Azéris nient toute preuve de corruption

De Harut Sassounian
The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 14 septembre 2017

Pendant plus d’un siècle, quelles que soient les preuves présentées au gouvernement turc sur sa culpabilité en tant qu’auteur du génocide arménien, il a toujours déclaré que c’était faux et a nié les faits.

De même, malgré toutes les preuves présentées aux dirigeants azéris quant à leur utilisation abusive de milliards de dollars pour des pots-de-vin et des pratiques corruptrices, ces derniers nient toujours les faits et accusent les Arméniens, d’autres pays et certains individus censés être contre eux !

La semaine dernière n’a pas fait exception. The Guardian et des dizaines de journaux dans le monde ont rapporté que le gouvernement azéri avait payé environ trois milliards de dollars en pots-de-vin à de nombreux individus et institutions en Europe de 2012 à 2014. The Guardian a révélé qu’il y avait eu plus de 16 000 transactions de ce genre. Dans ce grave scandale, non seulement le gouvernement azéri est coupable de corruption, mais aussi tous les officiels européens qui ont accepté d’être soudoyés pour rendre des services illégaux au régime d’Aliyev !

Ce que The Guardian décrit comme « la lessiveuse azérie » concerne un programme visant à exercer de l’influence, payer les lobbyistes, les propagandistes et les hommes politiques européens, pour blanchir l’argent qui provient des entreprises liées à Ilham Aliyev, président de l'Azerbaïdjan, aux ministres et à la Banque internationale d'Azerbaïdjan, la plus grande banque du pays, qui a récemment demandé la protection de la loi sur les faillites. L’argent a été transféré à partir de quatre compagnies off-shore dirigées par des Britanniques. De là, il a été dépensé dans divers pays, y compris en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Turquie, en Iran et au Kazakhstan. » The Guardian a oublié d’ajouter la Belgique et l’Italie !

L’argent azéri illégal a été versé à quatre entreprises britanniques via une petite filiale estonienne de Danske, la plus grande banque du Danemark. Deux de ces compagnies off-shore douteuses étaient des sociétés en commandite écossaises, Hilux Services et Polux Management, supervisées par des mandataires dans les îles Vierges britanniques.

Qui sont certains des bénéficiaires de ces fonds transférés illégalement ? Selon The Guardian, « l’un d’eux est Luca Volontè, l’ancien président italien du groupe parlementaire du Parti populaire européen au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE). Volontè faisait partie des délégués de l’APCE qui ont voté en 2013 contre un rapport critiquant les atteintes aux droits de l’homme en Azerbaïdjan. Les informations qui ont fuité montrent qu’il a reçu plus de deux millions de dollars. Il a été mis en examen en Italie pour blanchiment d’argent et corruption, au cours d’une enquête à propos de ce qu’on appelle ‘la diplomatie du caviar’. Il nie toute malversation. »

Un autre bénéficiaire important, selon The Guardian, est « Eduard Lintner, un ancien membre du Parlement allemand appartenant à l’Union chrétienne-sociale… Entre 2012 et 2014, lorsqu’il n’était plus député, sa fondation a reçu 819 000 euros. La somme incluait un paiement de 61 000 euros, effectué deux semaines après la visite de Lintner en Azerbaïdjan, en tant qu’observateur électoral. Il a fait l'éloge des élections, dignes des ‘standards allemands’ selon lui. Il a dit que les paiements correspondaient à un travail légitime et qu’il n’avait pas personnellement bénéficié de l’argent et qu’il ne connaissait pas la source originelle des fonds. »

Selon The Guardian, « L’argent liquide a aussi été versé dans des banques suisses et bulgares sur des comptes appartenant à Kalin Mitrev qui était alors un consultant privé, mais qui travaille désormais pour la Banque européenne pour la reconstruction et le développement à Londres. Mitrev dit que l’argent était un revenu personnel pour un travail légitime de consultant et qu’il n’était pas informé de l'origine des fonds. Il nie tout acte répréhensible. »

Plusieurs officiels azéris de haut rang ont aussi bénéficié de ces fonds. Une entreprise azérie - Baktelekom MMC - a versé plus de 1,4 milliard de dollars sur des comptes bancaires off-shore.

Autre fait intéressant, un journal hongrois a révélé qu’à l’époque où la Hongrie a extradé Ramil Safarov, qui a assassiné à la hache un soldat arménien pendant des exercices de l’OTAN à Budapest en 2004, l’Azerbaïdjan a effectué plusieurs transferts bancaires pour un total de 7 millions de dollars à la banque hongroise MKB. Voici encore un exemple de l’utilisation de caisses noires pour corrompre et obtenir des services en Europe et ailleurs.

Évidemment, les Azéris n’admettent pas leurs méfaits et accusent tout le monde, en partant des Arméniens jusqu'au milliardaire George Soros et aux médias internationaux. « Le conseiller présidentiel de l’Azerbaïdjan, Ali Hasanov, a dit que les articles du Guardian et des autres médias partenaires étaient des calomnies... Selon The Guardian, Hasanov a déclaré que le régime était victime d’une campagne ‘scandaleuse’ organisée par les services secrets britanniques, la diaspora arménienne et les USA ». Hasanov a accusé certains cercles anti-Azerbaïdjan qui sont « contrôlés par les fonds de la diaspora arménienne en Occident, en particulier aux USA. » De plus, le gouvernement azéri a bloqué l’accès au site Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP https://www.occrp.org) (Projet d’investigation sur la corruption et le crime organisé) qui a publié les détails de la ‘lessiveuse azérie’, suite à des informations qui ont fuité dans le journal danois Berlingske.

La Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, a annoncé la semaine dernière que la National Crime Agency allait enquêter sur les pratiques de corruption des quatre entreprises britanniques liées à l’Azerbaïdjan. De plus, plusieurs membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ont l’intention d’élargir l’enquête en cours sur les systèmes de corruption persistants de l’Azerbaïdjan !

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 14 septembre 2017 – www.collectifvan.org


Lire aussi :

EU Parliament Demands Investigation into “Azerbaijani Laundromat” revelations

Le Parlement européen vote contre la corruption azérie

Parlement européen : 578 voix pour enquêter sur l’Azerbaïdjan et la corruption

Les agences américaines de lobbying au service de l’Azerbaïdjan

La manipulation des médias par les lobbyistes de l'Azerbaïdjan

L'Europe au coeur de l'Internationale terroriste armée par l'Azerbaïdjan

Livraisons d’armes aux terroristes : le rôle de la famille présidentielle azérie

A Nanterre, deux journalistes français face à la « dictature » azerbaïdjanaise

Conseil de l’Europe, Parlement français : les stratégies d’influence de l’Azerbaïdjan

Comment « Le Monde » a enquêté sur la stratégie d’influence de l’Azerbaïdjan

Droits de l’homme : où en est l’Azerbaïdjan ?

«Caviargate»: Une enquête dénonce la corruption menée par l'Azerbaïdjan pour acheter des soutiens à l'étranger

Enquête de journaux européens sur l'achat de soutiens à l'étranger par l'Azerbaïdjan

L'Azerbaïdjan poursuit Elise Lucet: "Une volonté d'intimidation inquiétante"

Caviar et droits de lÂ’homme

L'Azerbaïdjan "dictature": poursuivie, Elise Lucet maintient

Au procès de «Cash Investigation», un «quintet pitoyable» et la crainte d'un «engrenage»

Elise Lucet : "Le sentiment que l'Azerbaïdjan voulait exporter la censure en France"

L’Azerbaïdjan tente d’exporter sa répression en France

Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste

Neuf candidats au poste de Directeur général de l’UNESCO

Scandale : L'Azerbaïdjan postule à la direction de l'Unesco (#Djulfa)




Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org