Aujourd'hui : Jeudi, 24 mai 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
AFP - Un chercheur qualifié de “négationniste patenté“ en accusateur : un paradoxe français
Publié le : 18-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Des enfants de déportés arméniens sur le banc des prévenus, un chercheur qualifié de “négationniste patenté“ en accusateur : la justice française doit dire si dénoncer la négation du génocide arménien de 2015 relève de la diffamation. Paradoxe national : La France a reconnu le génocide arménien en 2001, mais le conseil constitutionnel a censuré en 2012 la loi pénalisant sa contestation. Résultat : Maxime Gauin, un chercheur français financé par un think tank turc, a attaqué le directeur du site des Nouvelles d’Arménie, Jean-Marc Toranian, et un contributeur à son site pour diffamation et injure publique par voie électronique. Le plaignant poursuit trois séries de propos publiés en 2013 et 2014, où il est comparé au négationniste Robert Faurisson (régulièrement condamné pour nier la réalité de la Shoah)." Notons que l'AFP déroge ici - et nous en remercions sa journaliste Sofia Bouderbala - à sa détestable habitude d'insérer dans chaque dépêche un paragraphe "expliquant" le génocide arménien "selon la Turquie" et "selon les Arméniens". Le Collectif VAN diffuse exceptionnellement cette dépêche AFP publiée sur le site de Nouvelles d'Arménie Magazine ce 18 octobre 2017.


NAM

AFP : Peut-on contester le génocide arménien en France ? Passions et douleurs au tribunal

Paris, 17 oct 2017 (AFP) - Des enfants de déportés arméniens sur le banc des prévenus, un chercheur qualifié de “négationniste patenté“ en accusateur : la justice française doit dire si dénoncer la négation du génocide arménien de 2015 relève de la diffamation.

Paradoxe national : La France a reconnu le génocide arménien en 2001, mais le conseil constitutionnel a censuré en 2012 la loi pénalisant sa contestation.

Résultat : Maxime Gauin, un chercheur français financé par un think tank turc, a attaqué le directeur du site des Nouvelles d’Arménie, Jean-Marc Toranian, et un contributeur à son site pour diffamation et injure publique par voie électronique.

Le plaignant poursuit trois séries de propos publiés en 2013 et 2014, où il est comparé au négationniste Robert Faurisson (régulièrement condamné pour nier la réalité de la Shoah) et qualifié de “véritable tâcheron au service du fascisme turc“, notamment pour avoir écrit que “les déportés étaient très bien nourris et accueillis et au cours et au terme de leurs marches forcées“.

Mardi après-midi, dans une salle bondée et surchauffée, chacun a campé sur ses positions.

Maxime Gauin, qui revendique des publications dans plusieurs revues universitaires américaines, a pleinement assumé contester la qualification de génocide contre les Arméniens.

Il a demandé à la justice de lui accorder réparation pour avoir été “injurié“, “blessé“. “Quoi de pire pour un historien que d’être comparé à des faussaires comme Robert Faurisson ?“, a-t-il demandé. “Quoi de pire pour un historien“ que d’être assimilé un suppôt du “fascisme ?“.

A la barre, deux enfants d’exilés ont fait parler “les ossements laissés sur les chemins de la déportation“, l’un racontant la “longue marche“ vers la Syrie, l’autre les rafles des milices turques. “Une blessure qui ne peut cicatriser parce qu’elle est sans cesse grattée, creusée par le négationnisme de l’Etat turc“, dit leur avocat Henri Leclerc.

- “un moment du crime“ -

“Les écrits de Maxime Gauin sont de même nature que s’il avait nié et justifié l’éradication des tziganes par les nazis“, a déclaré Samuel Tilbian, réaffirmant que le plaignant était “la cheville ouvrière d’un Etat négationniste“.

Très ému, Jean-Marc Toranian a rappelé son inlassable combat contre le négationnisme “qui est un moment du crime, sa continuation“.

“Le fond de sauce de Maxime Gauin n’a pas changé depuis les années 80 : on minimise le nombre des morts, on fait endosser aux victimes la responsabilité du déclenchement des massacres, on rappelle un contexte de la guerre... Mais en quoi ma grand-mère était-elle une menace ?“, a-t-il demandé.

“A ce négationnisme, s’ajoute une critique systématique contre le monde arménien, contre des personnalités“, de Charles Aznavour à Kim Kardashian jusqu’aux résistants du groupe Manouchian : “il outrage la France quand il dit que ces gens-là, des résistants, n’étaient pas la France. C’est effectivement quelqu’un au service du fascisme turc“, a-t-il insisté.

Maxime Gauin a argué de la liberté de “débattre“ en démocratie et affirmé que ses propos avaient été “dénaturés“ : “Je voulais insister sur la diversité extrême des situations“, a-t-il assuré, pour justifier ses écrits sur le bon traitement réservé à certains Arménien en 1915.

“Mais quel débat ?“, a demandé Me Henri Leclerc pour la défense. “Comme disait mon ami Pierre Vidal-Naquet, ce grand historien spécialiste de la Shoah, on débat pas avec un négationniste, comme un astrophysicien ne débat pas avec quelqu’un qui croit que la lune est faite de fromage de Roquefort“.

L’avocat, qui a maintes fois ferraillé contre Robert Faurisson s’est attaché à démontrer des “méthodes similaires“ à celles de Maxime Gauin : “un polémiste, un négationniste que l’on doit pouvoir dénoncer“.

“Vous n’avez pas à dire si le génocide arménien existe ou pas, a-t-il déclaré au tribunal, vous avez juste à dire si ces propos sont justes“. Le jugement a été mis en délibéré au 28 novembre.

Sofia BOUDERBALA
mercredi 18 octobre 2017,
Ara ©armenews.com

Photo JEAN ECKIAN

---------

Lire aussi :

Génocide arménien : Le Collectif VAN soutient les militants poursuivis à Paris & Nanterre

Serge Klarsefld et Charles Aznavour contre la négation du génocide arménien

L’AFP et les deux « thèses » du génocide arménien

Génocide arménien : l'AFP incorpore une note dans sa charte des bonnes pratiques éditoriales







Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org