Aujourd'hui : Mercredi, 22 novembre 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Inculpation d'Osman Kavala, le point de non-retour est confirmé
Publié le : 02-11-2017

Les lourdes charges d'inculpation pesant sur le mécène turc, Osman Kavala, président de Anadolü Kültur, viennent de lui être signifiées ce mardi 1er novembre 2017 à 4h du matin, après 13 jours d'une éprouvante garde à vue. Osman Kavala est désormais transféré à la prison de Silivri, à une soixantaine de kilomètres d'Istanbul. Comme l'indique son épouse dans un communiqué, le discret et respecté philanthrope est poursuivi pour "tentative d'abolir l'ordre constitutionnel » et « tentative de renversement du Gouvernement de la République de Turquie ou d'empêchement d'entreprendre ses fonctions. Dans la décision d'arrêt, il est indiqué qu'Osman Kavala était l'organisateur et le superviseur des incidents de Gezi où toutes les organisations terroristes (FËTÖ / PDY - PKK / KCK - DHKPC, MLKP) ont été impliquées et qu'il a pris part dans la tentative de coup d'Etat du 15 Juillet 2016". Devant la gravité de ces accusations ubuesques, c'est avec beaucoup d'inquiétude que nous mettons à jour notre déclaration du 20 octobre et réitérons l'expression de notre totale solidarité avec Osman Kavala. Ce 1er novembre est un triste jour pour la démocratie en Turquie : avec l'inculpation d'Osman Kavala, le point de non-retour est malheureusement confirmé. Une fois de plus, le Collectif VAN demande à la France de tout mettre en œuvre pour la libération d'Osman Kavala.


Communiqué de presse du Collectif VAN - Mardi 1er novembre 2017 - 19:15


Les charges d'inculpation du mécène turc, Osman Kavala, président de Anadolü Kültur, viennent de lui être signifiées le mardi 1er novembre 2017 à 4h du matin, après 13 jours d'une éprouvante garde à vue. Osman Kavala est transféré désormais à la prison de Silivri, à une soixantaine de kilomètres d'Istanbul. Comme l'indique son épouse dans un communiqué, le discret et respecté philanthrope Osman Kavala est poursuivi pour « tentative d'abolir l'ordre constitutionnel » et « tentative de renversement du Gouvernement de la République de Turquie ou d'empêchement d'entreprendre ses fonctions ». Dans la décision d'arrêt, il est indiqué qu'« Osman Kavala était l'organisateur et le superviseur des incidents de Gezi où toutes les organisations terroristes (FËTÖ / PDY - PKK / KCK - DHKPC, MLKP) ont été impliquées et qu'il a pris part dans la tentative de coup d'Etat du 15 Juillet 2016 ». Rien de moins. La gravité de ces accusations ubuesques qui font peser sur cet homme pacifique, généreux et modeste, la menace d'une peine de prison à perpétuité, indique clairement la voie dictatoriale et répressive prise par le président Erdogan. Ce dernier est désireux de montrer aux États-Unis et à l'Europe le sort qu'il compte réserver à cette société civile turque occidentalisée qui n'aura plus sa place dans la future République fascislamique de Turquie d'ores et déjà en gestation.

Quiconque a eu l'honneur de connaître Osman Kavala, ce grand philanthrope qui a tant fait pour le rapprochement entre la société civile de Turquie et les Arméniens de diaspora et d'Arménie, cet homme réservé et tempéré, qui promenait sa longue silhouette si élégante dans ses locaux de son centre culturel DEPÖ d'Anadolu Kultur, perçoit que son arrestation n'est pas le fruit du hasard : elle répond à une stratégie de diabolisation des milieux turcs les plus éclairés et laisse à penser que désormais, plus aucun militant des droits de l'homme n'est à l'abri en Turquie. Dès la nouvelle de son interpellation, la fachosphère des "soldats d'Erdogan" s'est déchaînée contre lui sur Twitter, le traitant de Fetö (acronyme désignant le mouvement qualifié de "terroriste" de Fethullah Gülen), de traître, de "Soros rouge", de "sioniste", de "sperme d'Arménien", de pro-ASALA, etc. Erdogan lui-même l'a "accusé" d'être le "Soros de Turquie".

Le Quai d'Orsay s'était dit "préoccupé" par son interpellation mais ne semble pas avoir fait de nouvelle déclaration consécutive à sa mise en détention préventive. Nous, ce qui nous préoccupe, c'est cette absence systématique de fermeté à l'égard de la Turquie, cette politique complaisante et molle qui, loin de résoudre les problèmes, ne fait que les envenimer en laissant libre champ à toutes les dérives des pouvoirs autoritaires qui se succèdent en Turquie depuis plus de cent ans.

L'absence de démocratie de ce pays s'est construite sur l'impunité accordée à l'État turc en toutes circonstances : qu'il s'agisse du génocide arménien de 1915, de son négationnisme d'État exporté en France et partout dans le monde, de la féroce répression qui s'est abattue sur les villes kurdes d'Anatolie à partir de juillet 2015, des licenciements, emprisonnements et procès de masse à l'encontre des journalistes et des universitaires faisant suite au coup d'Etat manqué de juillet 2016, oui, dans toutes ces circonstances, Ankara sait pouvoir compter sur l'impunité que lui accorde la communauté internationale. C'est un fait : ni l'Europe, ni les États-Unis n'appliquent à son encontre des sanctions du type de celles qui ont été mises en place contre la Russie et l'Iran. Bien au contraire, le pouvoir turc sort toujours gagnant du marchandage avec les chancelleries occidentales. Dès lors, pourquoi se gêner ?

Le Collectif VAN exprime sa totale solidarité avec Osman Kavala et avec tous les acteurs engagés en Turquie dans la voie du dialogue et de la paix entre les sociétés civiles turque, kurde et arménienne, sur la base du travail de mémoire, de la vérité et de la justice. Ne laissons pas la Turquie priver de liberté les meilleurs de ses citoyens.

Ce 1er novembre est un triste jour pour la démocratie en Turquie : avec l'inculpation d'Osman Kavala, le point de non-retour est malheureusement confirmé.

Une fois de plus, le Collectif VAN demande à la France de tout mettre en œuvre pour la libération d'Osman Kavala.


Collectif VAN
[Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
contact@collectifvan.org - www.collectifvan.org

BP 20083 - 92133 - Issy-les-Moulineaux



Lire aussi :

"Avec l'arrestation d'Osman Kavala, nous avons perdu nos espoirs de démocratie"

Turquie : Arrestation d'Osman Kavala, le point de non-retour

Turquie : arrestation du mécène Osman Kavala dans le cadre d’une enquête « secrète »

Lettre ouverte au président Erdoğan

Turquie : Osman Kavala, condamné au silence




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org