Aujourd'hui : Mercredi, 21 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Karabagh : L'Azerbaïdjan dénature les résolutions de l'ONU (I)
Publié le :


























Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Voici des extraits des remarques de Harut Sassounian lors de la conférence du 17 mars 2018 en Californie : "Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté quatre résolutions pendant la guerre de l'Artsakh (Karabagh) en 1993, appelant au retrait des forces arméniennes, à la cessation des hostilités et demandant un règlement négocié au conflit opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Ces quatre résolutions sont souvent citées par les médias azéris qui sont sous le contrôle strict du gouvernement de l'Azerbaïdjan. Au cours de ces 25 dernières années, les Azéris ont constamment condamné l'Arménie au motif qu'elle ne se conforme pas aux résolutions des Nations Unies, et ils en ont fait une partie intégrante de leur guerre de propagande contre l'Arménie. Toutefois, l'Azerbaïdjan a déformé le contenu et le contexte de ces résolutions, pour essayer de tromper l'opinion publique internationale. L'Azerbaïdjan lui-même ne s'est pas conformé à ces résolutions. Quand l'une des parties (l'Azerbaïdjan) viole ces résolutions, elle ne peut accuser l'autre partie (l'Arménie) de ne pas s'y conformer." Le Collectif VAN vous propose la traduction de l'éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 22 mars 2018.

Légende photo : Le président Ilham Aliyev à l'ouverture de la 72e session de l'Assemblée générale de l'ONU.

Le bandeau #FreeOsmanKavala
, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


Comment l'Azerbaïdjan dénature les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU

De Harut Sassounian

The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 22 mars 2018

À l'occasion du 30e anniversaire de la lutte pour la libération de l'Artsakh (Haut-Karabagh), le Comité national arménien d'Amérique, branche de San Fernando Valley West, a tenu une conférence qui a eu lieu le 17 mars au lycée arménien Ferrahian d'Encino, en Californie. Les orateurs étaient : l'historien Garo Moumdjian, Ph.D, l'éditeur du California Courier Harut Sassounian, le membre du conseil de l'ANCA, Steven Dadaian, Esq.*, le membre du comité central de la FRA Côte Ouest des États-Unis, Levon Kirakosian, Esq., et le membre du comité central de la FRA Côte Ouest des États-Unis, Vache Thomassian, Esq.

Voici des extraits des remarques de Harut Sassounian lors de la conférence :

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté quatre résolutions pendant la guerre de l'Artsakh (Karabagh) en 1993, appelant au retrait des forces arméniennes, à la cessation des hostilités et demandant un règlement négocié au conflit opposant l'Arménie et l’Azerbaïdjan.

Ces quatre résolutions sont souvent citées par les médias azéris qui sont sous le contrôle strict du gouvernement de l'Azerbaïdjan. Au cours de ces 25 dernières années, les Azéris ont constamment condamné l'Arménie au motif qu'elle ne se conforme pas aux résolutions des Nations Unies, et ils en ont fait une partie intégrante de leur guerre de propagande contre l'Arménie.

Toutefois, l'Azerbaïdjan a déformé le contenu et le contexte de ces résolutions, pour essayer de tromper l'opinion publique internationale. L'Azerbaïdjan lui-même ne s'est pas conformé à ces résolutions. Quand l'une des parties (l'Azerbaïdjan) viole ces résolutions, elle ne peut accuser l'autre partie (l'Arménie) de ne pas s'y conformer.

Le Conseil de sécurité de l'ONU est composé de 15 États : cinq d'entre eux sont des membres permanents ayant un droit de veto (USA, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France) et dix sont des membres tournants. Le Conseil de sécurité de l'ONU est responsable du maintien de la paix et de la sécurité au sein des nations. Les États membres de l'ONU sont tenus d'exécuter les décisions du Conseil de sécurité.

Il est particulièrement hypocrite de la part du gouvernement turc de reprocher à l'Arménie de ne pas se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, alors que la Turquie a violé plus de 60 fois les résolutions du Conseil de sécurité adoptées depuis que la Turquie a envahi le nord de Chypre en 1974.

Passons en revue les quatre résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, adoptées à l'unanimité par les 15 États membres. J'ai ajouté mes commentaires en caractères gras à la fin de certaines des clauses de ces quatre résolutions :

Extraits de la résolution 822 du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée le 30 avril 1993 :

« Exige la cessation immédiate de toutes les hostilités et de tous les actes d'hostilité afin que puisse s'instaurer un cessez-le-feu durable, ainsi que le retrait immédiat de toutes les forces occupant le district de Kelbadjar et les autres régions de l'Azerbaïdjan récemment occupées. » L'Azerbaïdjan a violé le cessez-le-feu depuis 25 ans de façon régulière en tirant constamment à la frontière de l'Artsakh et de l'Arménie.

« Prie instamment les parties concernées de reprendre immédiatement les négociations en vue du règlement du conflit dans le cadre du processus de paix du Groupe de Minsk de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe et de s’abstenir de toute action qui empêcherait de résoudre le problème par des moyens pacifiques. » Le groupe de Minsk CSCE, renommé par la suite OSCE, est composé de trois co-présidents : les États-Unis, la France et la Russie qui sont les médiateurs officiels aidant à résoudre le conflit de l'Artsakh, et non le Conseil de Sécurité de l'ONU !

« Demande que soit assuré le libre accès des secours humanitaires internationaux dans la région, en particulier dans toutes les zones touchées par le conflit, afin que puissent être allégées les souffrances de la population civile, et réaffirme que toutes les parties sont tenues de se conformer aux principes et aux règles du droit international humanitaire. » En dépit de cette clause, l'Azerbaïdjan a tenté de saper la livraison de l'aide humanitaire à la population de l'Artsakh.

Extraits de la résolution 853 du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée le 29 juillet 1993 :

« Se déclarant encore une fois gravement préoccupé par le déplacement d'un très grand nombre de civils dans la République d'Azerbaïdjan et par la gravité de la situation humanitaire d'urgence dans la région. » La référence à « la gravité de la situation humanitaire d'urgence dans la région » s'applique aussi aux réfugiés arméniens d'Azerbaïdjan.

« Réaffirmant la souveraineté et l'intégrité territoriale de la République azerbaidjanaise et de tous les autres États de la région. » Cette clause s'applique à l'Arménie et à l'Azerbaïdjan.

« Réaffirmant également l'inviolabilité des frontières internationales et l'inadmissibilité de l'emploi de la force aux fins d'acquisition de territoire. » Les Arméniens de l'Artsakh ont le droit à l'autodétermination selon le droit international et les protocoles de l'ONU.

« Réitère dans le contexte des paragraphes 3 et 4 ci-dessus, les appels qu'il a lancés précédemment, afin que soient rétablies les liaisons économiques, de transport et d'énergie dans la région. » Cette clause est violée par l'Azerbaïdjan et la Turquie en raison de leurs blocus imposés à l'Arménie et l'Artsakh.

« Prie instamment les parties concernées de s'abstenir de toute action qui ferait obstacle à une solution pacifique du conflit, et de poursuivre les négociations dans le cadre du Groupe de Minsk de la CSCE, ainsi que par des contacts directs entre elles, en vue d'un règlement définitif. » La référence aux « parties concernées » et aux « contacts directs entre elles » implique la participation de l'Artsakh dans les négociations, comme c'était le cas auparavant. L'Azerbaïdjan bloque la participation de l'Artsakh aux négociations.

« Prie instamment le gouvernement de la République d'Arménie de continuer d'exercer son influence afin d'amener les Arméniens de la région du Haut-Karabagh de la République azerbaïdjanaise à appliquer la résolution 822 (1993) ainsi que la présente résolution, et à accepter les propositions du Groupe de Minsk de la CSCE. » L'Arménie coordonne ses négociations avec le gouvernement de la République de l'Artsakh. Cependant, l'exclusion de l'Artsakh dans les négociations rend la tâche de coordination plus difficile. De plus, l'Artsakh n'étant pas un État reconnu ni un État membre de l'ONU, il n'est pas obligé de se conformer à ces résolutions.

« Prie instamment les États de s'abstenir de fournir toutes armes et munitions qui pourraient conduire à l'intensification du conflit ou à la poursuite de l'occupation de territoires. » Cette clause est violée par la Turquie, la Russie, Israël, la République tchèque, l'Ukraine, le Pakistan, et d'autres pays qui ont fourni pour des milliards de dollars d'armes à l'Azerbaïdjan.

(La suite la semaine prochaine)

©Traduction de l'anglais C.Gardon pour le Collectif VAN - 22 mars 2018 - www.collectifvan.org

*Esquire (abrégé en Esq.) est un terme d'origine britannique (lui-même dérivé du moyen français esquier, de l'ancien français escuyer, du latin vulgaire scutarius, « porteur de bouclier »). Il s'agit d'un titre de respect non officiel utilisé pour dénoter un certain statut social. Jusqu'au début du XXe siècle, il s'appliquait aux membres de la gentry qui ne possédaient aucun titre de rang supérieur.

Ce titre est aujourd'hui conventionnellement employé aux États-Unis par les avocats et les diplomates. Il se place systématiquement après le nom, et le plus souvent en version abrégée (par exemple : K.S. Smith, Esq.).



Lire aussi :

Karabagh : L'Azerbaïdjan dénature les résolutions de l'ONU (II)


Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org