Aujourd'hui : Mercredi, 19 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
République tchèque: Vente illégale d'armes à l’Azerbaïdjan via Israël
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "LÂ’Union européenne et lÂ’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont recommandé à leurs États membres de ne pas fournir dÂ’armes à lÂ’Azerbaïdjan et à lÂ’Arménie en raison du conflit de lÂ’Artsakh (Haut-Karabagh). En outre, les ventes dÂ’armes à lÂ’Azerbaïdjan violeraient la résolution 853 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée le 29 juillet 1993, qui exhortait les États membres « de sÂ’abstenir de fournir toutes armes et munitions qui pourraient conduire à lÂ’intensification du conflit [du Karabagh] ou à la poursuite de lÂ’occupation de territoires. » Plusieurs pays ont déjà violé la résolution du Conseil de sécurité, y compris Israël, la Turquie, la Russie, lÂ’Ukraine et le Pakistan. (...) Les armes anciennes sont reconstruites dans lÂ’entreprise basée à Trenčín et sont transportées en Azerbaïdjan via Israël." Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 26 avril 2018.


La République tchèque vend illégalement des armes à l’Azerbaïdjan via Israël

De Harut Sassounian

The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 26 avril 2018

Quand l’armée azerbaïdjanaise a présenté ses armes dans une vidéo promotionnelle, avec des exercices qui ont eu lieu du 18 au 22 septembre 2017, des observateurs ont remarqué du matériel militaire fait en République tchèque, y compris des pièces d’artillerie, soit des obusiers DANA (d’une portée de 18 km) et des lance-roquettes RM (d’une portée de 19,5 km).

Au départ, on ne savait pas comment ces armes étaient arrivées à Bakou, étant donné que la République tchèque n’avait émis aucun permis à ses fabricants de vendre ce matériel à l’Azerbaïdjan. Selon les lois de la République tchèque, les ministères des Affaires étrangères, de la Défense et de l’Intérieur doivent approuver les demandes de ventes d’armes proposées par le ministère de l’Industrie et du Commerce.

De plus, l’Union européenne et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont recommandé à leurs États membres de ne pas fournir d’armes à l’Azerbaïdjan et à l’Arménie en raison du conflit de l’Artsakh.

En outre, les ventes d’armes à l’Azerbaïdjan violeraient la résolution 853 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée le 29 juillet 1993, qui exhortait les États membres « de s’abstenir de fournir toutes armes et munitions qui pourraient conduire à l’intensification du conflit [du Karabagh] ou à la poursuite de l’occupation de territoires. » Plusieurs pays ont déjà violé la résolution du Conseil de sécurité, y compris Israël, la Turquie, la Russie, l’Ukraine et le Pakistan.

En réponse, Jan Pejsek, le porte-parole du ministère tchèque de la Défense a déclaré que « Le ministère n’a pas approuvé d’exportations en Azerbaïdjan. » Entretemps, Irena Valentova, la porte-parole du ministère tchèque des Affaires étrangères, a déclaré au Prague Daily Monitor : « Aucun permis n’a été émis pour l’exportation de matériel militaire en Azerbaïdjan, et certaines licences pour l’exportation d’obusiers automoteurs modernisés Dana-M1 et de lance-roquettes RM-70 ont été rejetées en 2016-2017 et les pays partenaires de l’UE ont été informés de ce rejet. »

En 2016, « L’Azerbaïdjan a acheté des armes non-létales d’une valeur de plus d’un million d’euros à la République tchèque, ce qui est trois fois moins qu’il y a trois ans » a rapporté le Hospodarske Noviny.

Dans le passé, quand l’Azerbaïdjan a essayé d’importer des armes de la République tchèque, on lui a refusé le permis pour ce genre de livraison.

Le Prague Daily Monitor a rapporté que « Les autorités et les services secrets tchèques enquêtent sur la façon dont des armes tchèques… sont arrivées dans le Caucase. »

Entretemps, le 17 avril 2018, The Slovak Spectator a révélé que « LÂ’aéroport de Bratislava [capitale de la Slovaquie] est utilisé comme point de transit pour le trafic de lance-roquettes et dÂ’obusiers tchèques en AzerbaïdjanÂ… Les armes seraient produites par le Czechoslovak Group Holding, détenu par le Tchèque Jaroslav Strnad, selon la télévision tchèqueÂ… Un employé de lÂ’usine dÂ’armes slovaque MSM a parlé et a décrit comment les armes anciennes sont reconstruites dans lÂ’entreprise basée à Trenčín et sont transportées en Azerbaïdjan via Israël, a rapporté la chaîne publique TASR.

L’employé de la MSM a ensuite expliqué aux journalistes de la télévision tchèque, comme l’a dit la TASR, selon le Slovak Spectator :

« Tout le processus commence en apportant les vieux obusiers DANA qui sont directement démontés dans l’entreprise… Les nouveaux services, y compris les systèmes de guidage, de caméra et de communications ont été envoyés d’Israël, a ajouté l’employé. Il a également révélé qu’ils ont signé un contrat pour la distribution de 18 obusiers et de 15 lance-roquettes cette année, et la même quantité l’année prochaine, comme l’a rapporté la TASR… L’entreprise a confirmé la livraison de systèmes DANA-M1 et RM-70 à Israël. »

The Slovak Spectator « a même filmé un de ces transports avec une caméra » confirmant la livraison dÂ’armes à Israël et de là, elles ont été passées en Azerbaïdjan. « Le transport de lÂ’un des lance-roquettes a débuté le 27 décembre 2017 ; il a été acheminé en camion de Trenčín à lÂ’aéroport de Bratislava, où il a ensuite été chargé dans un avion appartenant à la compagnie aérienne azérie, Silk Way. Puis il est parti pour Tel Aviv en Israël, où se trouve la compagnie Elbit, qui est décrite comme le client final. Les données ont ensuite révélé que lÂ’avion avait continué vers Bakou en Azerbaïdjan. Rien nÂ’a été déchargé en Israël ; ce nÂ’est quÂ’un arrêt pour sÂ’assurer que la documentation est en ordre » a déclaré lÂ’employé de MSM à la télévision tchèque. « LÂ’avion va directement de lÂ’aéroport dÂ’Israël en Azerbaïdjan » a écrit The Slovak Spectator.

Je suggère que les responsables arméniens protestent immédiatement auprès des gouvernements tchèque, slovaque et israélien, car ils contournent leurs dispositions concernant les exportations et violent les interdictions recommandées par l’UE, l’OSCE et le Conseil de sécurité de l’ONU en matière de ventes d’armes à l’Azerbaïdjan.

Si ces plaintes ne sont pas déposées, ces trois pays et d’autres seront encouragés à livrer encore plus d’armes létales à l’Azerbaïdjan, qui seront utilisées pour tuer et blesser des soldats et des civils arméniens.

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 26 avril 2018 – www.collectifvan.org




Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org