Aujourd'hui : Samedi, 14 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La "lessiveuse" azérie a financé du lobbying à Washington
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Le site Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) (Projet d’investigation sur le crime organisé et la corruption) a révélé la semaine dernière un lobbying potentiellement illégal aux États-Unis, financé par des sources azéries. Le 23 mai 2018, le journaliste d’investigation, Jonny Wrate, a rapporté « qu’une partie de cet argent qui est passé par la lessiveuse azérie - un plan secret de blanchiment d’argent et une caisse noire qui a vu 2,9 millions de dollars sortir du pays entre 2012 et 2014 - est tombée entre les mains d’une prétendue organisation privée azérie qui, depuis plus de dix ans, a engagé une société de Virginie pour faire du lobbying auprès du gouvernement américain. »" Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 31 mai 2018.


Le plan secret de 'lessiveuse' de l'Azerbaïdjan rapporte 1,5 million de dollars à une société américaine de lobbying

De Harut Sassounian

The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 31 mai 2018

Le site Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) (Projet d’investigation sur le crime organisé et la corruption) a révélé la semaine dernière un lobbying potentiellement illégal aux États-Unis, financé par des sources azéries.

Le 23 mai 2018, le journaliste d’investigation, Jonny Wrate, a rapporté « qu’une partie de cet argent qui est passé par la lessiveuse azérie - un plan secret de blanchiment d’argent et une caisse noire qui a vu 2,9 millions de dollars sortir du pays entre 2012 et 2014 - est tombée entre les mains d’une prétendue organisation privée azérie qui, depuis plus de dix ans, a engagé une société de Virginie pour faire du lobbying auprès du gouvernement américain. »

L’OCCRP avait rapporté précédemment que « d’autres sommes du fonds ont été utilisées pour faire progresser l’agenda politique de l’Azerbaïdjan, certaines atterrissant sur des comptes bancaires appartenant à des hommes politiques européens qui encensaient le régime du président Ilham Aliyev, y compris quand il faisait arrêter des journalistes et des activistes politiques. L’origine exacte du fonds est inconnue, soigneusement cachée derrière des sociétés écran. Mais il existe de nombreuses preuves montrant que l’élite dirigeante de l'autocratie est derrière celles-ci. »

La semaine dernière, l’OCCRP a révélé que deux sociétés écran créées par l’Azerbaïdjan « ont fait passer plus de 1,5 million de dollars à une mystérieuse organisation basée à Bakou, du nom de Renaissance Associates », qui a engagé « une société de lobbying américaine afin d’orchestrer une communication élogieuse à propos de l’Azerbaïdjan. Les dirigeants de Renaissance ont fait des campagnes de milliers de dollars de dons, y compris en faveur de sénateurs et de représentants siégeant dans des commissions chargées d’allouer les budgets d’aides à des nations étrangères. »

Elkhan Suleymanov est au centre de ce système. Il « dirige une organisation pro-régime à Bakou qui semble travailler main dans la main avec Renaissance, partageant les mêmes bureaux… D’autres paiements ont été effectués à un consultant en pétrole et gaz qui entretient des liens étroits avec le président Aliyev. Il se présente comme l’exemple même d’une immigration réussie et réside à Dayton, Ohio, - même s’il fait également du lobbying auprès du gouvernement américain au nom de son pays. »

Selon l’OCCRP, de septembre 2012 à décembre 2014, deux sociétés écran – Metastar Invest et Hilux Services – ont versé à Renaissance Associates S.A. 18 paiements pour un montant total de 1,7 million, via deux banques distinctes, la Volksbank AG au Liechtenstein et la Privatbank IHAG Zurich AG en Suisse. Les rapports du Département américain de la Justice, déposés par Bob Lawrence & Associates (BL&A) - une société de lobbying située à Alexandria, en Virginie - ont montré que celle-ci a reçu 1,5 million de dollars de Renaissance – ce qui est pratiquement l’équivalent du montant transféré par les sociétés écran azéries à Renaissance, seul client international de BL&A.

Depuis 2004, BL&A a géré la visite du président Ilham Aliyev à la Maison-Blanche et trois ans plus tard, a organisé la visite à Bakou de l’ex-directeur de campagne du président Obama, David Plouffe, où il a rencontré des responsables azéris. BL&A a également fait du lobbying en faveur des crédits de la Défense américaine en Azerbaïdjan, contre le Karabagh (Artsakh), et pour l’oléoduc allant d’Azerbaïdjan en Turquie. Entre 2008 et 2016, le président de BL&A, Bob Lawrence, a témoigné devant la sous-commission budgétaire de la Chambre des Représentants chargée des affaires d'État, des opérations à l’étranger et des questions connexes, et a conseillé d’allouer une aide à l’Azerbaïdjan. Dans son témoignage, Lawrence a qualifié l’Arménie « d’État voyou… protégeant clairement les criminels » et commettant des violations des droits humains. »

Les rapports du Département américain de la Justice indiquent que BL&A a payé 250 000 dollars en 2015 afin d'engager le groupe Crane dans des activités de lobbying pour le compte de l’Azerbaïdjan. Au même moment, BL&A a passé un contrat avec l’ex-député Solomon Ortiz (D-TX) et son entreprise, Solomon P. Ortiz Holdings LLC, afin qu’il fasse du lobbying pour les intérêts de l’Azerbaïdjan.

L’OCCRP a également rapporté que « entre 2012 et 2015, des individus enregistrés en tant que lobbyistes, agissant directement ou indirectement au nom de Renaissance, ont fait des dons de milliers de dollars à des candidats politiques, y compris aux sénateurs et représentants qui siégeaient dans les sous-commissions d'attribution de crédits, ou qui présidaient ces sous-commissions à l’époque. »

Étonnamment, et probablement de manière illégale, BL&A n’est pas enregistrée auprès du Département américain de la Justice en tant que lobbyiste pour l’Azerbaïdjan. Sur son site, BL&A déclare que « il ne travaille pas pour le gouvernement azéri, ne lui rend pas de compte et ne prend aucune instruction auprès de lui ou de l’un de ses membres. » L’OCCRP a déclaré que « en 2005 – un an après que BL&A a commencé à travailler avec Renaissance – l’agence indépendante de l’Azerbaïdjan, Turan News Agency, a rapporté qu’elle avait reçu une lettre identifiant Renaissance comme une société de lobbying représentant le gouvernement de l’Azerbaïdjan à Washington. »

De plus, « entre 2006 et 2008, le site de BL&A a cité l’Azerbaïdjan et non Renaissance, en tant que client. En mai 2012, BL&A a accepté de représenter l’ambassade d’Azerbaïdjan et l’a révélé en vertu du FARA [Foreign Agents Registration Act] pour ensuite annuler rapidement l’enregistrement, affirmant qu’aucun service n’avait de fait été effectué et aucun paiement n’avait été reçu. »

BL&A reconnaît sur son site qu’il collabore avec l’Association pour le développement de la société civile en Azerbaïdjan (ACSDA), une ONG pro-régime basée à Bakou et contrôlée par Elkhan Suleymanov, un membre du Parlement azéri. Selon le site de BL&A, Renaissance « soutient et encourage ACSDA. Les deux organisations partagent le même appartement à Bakou. » L’OCCRP a également rapporté que « lorsqu’en avril 2016, l’ACSDA a signé un contrat de trois mois avec la société américaine de lobbying Greenberg Traurig, les rapports de la société au FARA montrent que des honoraires d’un montant de 25 000 dollars par mois ont été payés par Renaissance.

Le rapport approfondi de l’OCCRP a révélé de nombreuses autres activités de lobbying financées par ce fonds secret. Toutes ces initiatives devraient être rapportées au Congrès américain pour qu’il exige une enquête solide. Il faudrait également poursuivre en justice BL&A afin de bloquer ses campagnes de lobbying non déclarées !

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 31 mai 2018 – www.collectifvan.org


Lire aussi :

"Lessiveuse" azérie : financement secret de lobbying aux USA

Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste




Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org