Aujourd'hui : Mardi, 18 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
"Lessiveuse" azérie : financement secret de lobbying aux USA
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Dans son article intitulé L’homme de Bakou en Amérique, paru sur le site OCCRP.org (Organized Crime and Corruption Reporting Project), Jonny Wrate a fourni un grand nombre de détails sur les activités d’Adil Baguirov et la grosse somme que des sources azéries lui ont versée pour qu’il fasse du lobbying au nom de l’Azerbaïdjan aux États-Unis. (…) Baguirov et sa famille ont des liens importants avec le président Aliyev qui lui a remis une médaille de la part de l’Azerbaïdjan pour ses services rendus aux USA. Toutefois, Baguirov n’est pas enregistré en tant que lobbyiste, ainsi que la loi américaine l’exige, en vertu du FARA (Foreign Agents Registration Act). Lorsque les journalistes de l’OCCRP l’ont contacté, Baguirov a répondu que le paiement qu’il avait reçu ne les regardait pas. » Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian paru dans The California Courier le 7 juin 2018, deuxième partie de l’article consacré à l’affaire Baguirov.


L’Azéri-américain Adil Baguirov reçoit 250°000 dollars pour des activités de lobbying en faveur de l’Azerbaïdjan

De Harut Sassounian
The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 7 juin 2018

Dans mon article de la semaine dernière portant sur le financement secret du lobbying azéri aux États-Unis, j’ai fait référence à un paiement effectué en faveur « d’un consultant influent en pétrole et gaz qui entretient des liens étroits avec le président Aliyev. Il se présente comme l’exemple même d’une immigration réussie et réside à Dayton, Ohio, même s’il fait également du lobbying auprès du gouvernement américain au nom de son pays. »

Dans son article intitulé L’homme de Bakou en Amérique, paru sur le site OCCRP.org (Organized Crime and Corruption Reporting Project), Jonny Wrate a fourni un grand nombre de détails sur les activités d’Adil Baguirov et la grosse somme que des sources azéries lui ont versée pour qu’il fasse du lobbying au nom de l’Azerbaïdjan aux États-Unis.

Wrate a rapporté que Baguirov, « un membre virulent de la diaspora azérie, a reçu le virement de 253°150 dollars, quelques mois après qu’une ONG qu’il dirige, l’US Azeris Network, basée à Houston, a aidé à organiser à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, une conférence à laquelle dix membres du Congrès ont assisté. Ce voyage a été vivement critiqué et a fait l’objet d’une enquête du Comité de l’éthique de la Chambre, car il a été financé en secret par la compagnie pétrolière publique de l’Azerbaïdjan… L’origine précise de l’argent que Baguirov a reçu est inconnue, soigneusement cachée derrière des sociétés écran opaques. Mais il existe de nombreuses preuves que l’élite dirigeante de l'autocratie est derrière celles-ci.

Baguirov, « qui a aussi aidé à organiser d’autres conférences USA-Azerbaïdjan à Washington, a témoigné plusieurs fois devant la Chambre [des Représentants] en faveur de l’aide militaire américaine à l’Azerbaïdjan, a servi de coordinateur du Caucus de l’Azerbaïdjan au Congrès, et a beaucoup travaillé dans une société basée à Houston qui affirme avoir organisé un voyage du président du pays, Ilham Aliyev, à la Maison-Blanche », a écrit Wrate.

Baguirov et sa famille ont des liens importants avec le président Aliyev qui lui a remis une médaille de la part de l’Azerbaïdjan pour ses services rendus aux USA. Toutefois, Baguirov n’est pas enregistré en tant que lobbyiste, ainsi que la loi américaine l’exige, en vertu du FARA (Foreign Agents Registration Act). Lorsque les journalistes de l’OCCRP l’ont contacté, Baguirov a répondu que le paiement qu’il avait reçu ne les regardait pas.

Baguirov est arrivé aux États-Unis à l’âge de 16 ans. Il est diplômé de l’université de Californie du Sud en relations internationales et administration des affaires. Il a ensuite obtenu un doctorat en droit à Moscou. Il est intéressant de savoir que Baguirov « a été élu au conseil d’administration de l’école de Dayton, un poste qu’il a occupé jusqu’en 2017, lorsqu’il a démissionné plus d’un mois avant la fin de son mandat, après que l’activiste local, David Esrati, a découvert qu’il avait menti sur son adresse de résidence. »

Wrate a révélé que Turbillion LLC, un cabinet de conseil dirigé par Baguirov, a reçu un paiement de 253°150 dollars de Hilux Services, une société écran qui fait partie de la lessiveuse azérie. Turbillion est enregistré dans le Wyoming, « un État prisé par ceux qui cherchent à créer des compagnies opaques, en raison de ses avantages fiscaux et de l’anonymat qu’il fourni. » Une autre compagnie du Wyoming contrôlée par Baguirov, ayant la même adresse postale que Turbillion, s’appelle Nobel Brothers Pictures LLC. Elle est « censée produire un film à Hollywood sur l’histoire de l’industrie énergétique de l’Azerbaïdjan. »

Six mois avant que Baguirov ait reçu la somme de 253°150 dollars, son ONG de Houston, US Azeris Network (USAN) « a aidé à organiser une conférence de deux jours à Bakou, intitulée « Les relations USA-Azerbaïdjan : la vision du futur ». Wrate a révélé que deux autres conférences ont été organisées par l’USAN à Washington.

« En ce qui concerne la conférence de 2013 à Bakou, 11 membres du Congrès américain y ont assisté et dix d’entre eux ont été payés pour y aller, ainsi qu’une trentaine de membres de leurs équipes – et, selon un rapport confidentiel du Bureau de l’éthique du Congrès (OCE) obtenu par le Washington Post, on leur a généreusement offert des écharpes en soie, des services à thé en cristal et des tapis azéris, pour une valeur allant de 2 500 à 10 000 dollars », a indiqué Wrate.

De plus, Baguirov a travaillé pour le député Curt Weldon (R-PA) en tant que conseiller spécial pour la Russie et l’ex-Union soviétique. Weldon a perdu son siège en 2006, après que le Département de la Justice a mené une enquête sur lui, au motif qu’il aurait, selon Wrate, aiguillé vers la société de lobbying de sa fille des contrats d’un montant de presque un million de dollars, émanant de deux compagnies russes et d’une fondation serbe ». Weldon a fondé le Caucus de l’Azerbaïdjan au Congrès en 2004 avec un autre député, Solomon Ortiz (D-TX), qui a ensuite travaillé en tant que lobbyiste pour l’Azerbaïdjan. Baguirov « a servi de coordinateur du Caucus et se serait rendu avec des délégations du Congrès en ex-Union soviétique en 2003 et en 2004. »

De plus, Wrate a révélé « qu’entre 2008 et 2016, Baguirov a également été invité presque chaque année devant la sous-commission budgétaire de la Chambre des Représentants chargée des affaires d'État, des opérations à l’étranger et des questions connexes, pour recommander les montants des budgets d’aide économique et militaire alloués à l’Azerbaïdjan et à l’Arménie. Certaines années, d’autres représentants de l’USAN et de la Fondation du Karabagh – des ONG appartenant à Baguirov – ont également été auditionnés. Lors de ses dépositions, Baguirov a exhorté le Congrès à réduire à zéro l’aide à l’Arménie, tout en demandant que l’Azerbaïdjan reçoive 26 millions de dollars d’USAID et 3,9 millions de dollars d’aide militaire.

Baguirov a également été le vice-président exécutif des affaires internationales de Worldwide Strategic Energy, Inc., une société basée à Houston qui proposait « ses importants liens politiques et d’affaires » pour aider les clients potentiels à capitaliser sur les opportunités de développement des hydrocarbures « dans des pays politiquement compliqués », y compris l’Azerbaïdjan.

Le Département américain de la Justice devrait exiger une enquête sur les activités de lobbying non déclarées de Baguirov en faveur de l’Azerbaïdjan, afin de savoir si des irrégularités ont été commises !


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 7 juin 2018 – www.collectifvan.org


Lire aussi :

La "lessiveuse" azérie a financé du lobbying à Washington (I)

Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste




Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org