Aujourd'hui : Dimanche, 26 mars 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : 32 fondations arméniennes reçoivent des menaces de mort
Publié le : 16-05-2007

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - A la suite de nos informations du 14 mai, concernant la lettre de menace de mort envoyée à un établissement scolaire arménien de Turquie, nous avons reçu de plus amples informations en provenance d'Istanbul. Ce sont au total 32 lettres similaires qui ont été adressées à diverses fondations arméniennes de Turquie : écoles, lycées (Kalfayan, Bezdjian, etc) et autres.... Une fois de plus la communauté arménienne de Turquie est otage de la haine et du racisme dans son propre pays. Il y a fort à parier qu'elle ne sera pas en mesure de réagir et de faire connaître l'état de siège permanent dans lequel elle vit. A vous, à nous de divulguer cette information capitale au plus grand nombre.
Les manifestations « laïques » qui se déroulent depuis quelques semaines en Turquie sont manipulées pour être présentées comme un sursaut démocratique de la part du peuple turc, face à l'islamisme.

Pourtant l'armée – et son vivier d'ultra-nationalistes dangereux (cf l'assassinat de Hrant Dink et celui récent des 3 chrétiens à Malatya) - est la véritable instigatrice de ces démonstrations de force. Et c'est encore elle qui a inspiré, si ce n'est téléguidé, cet envoi de lettres de menaces de mort à l'encontre de la communauté arménienne de Turquie : le langage utilisé dans ces courriers est typique de celui des militaires turcs.

-----------------------------------------------------------

Turquie : menaces de mort sur les Arméniens d'Istanbul

Le Collectif VAN vous propose la traduction d'une lettre de menace en turc, intitulée "Dernier avertissement et mise en garde". Celle-ci est parvenue à un établissement scolaire arménien de Turquie. Elle profère des menaces de mort à l’encontre de l’ensemble des populations arméniennes de Turquie (citoyens de Turquie ET citoyens de la République d’Arménie résidant en Turquie pour raisons économiques).

Les Arméniens vivant en Turquie sont sommés de prendre immédiatement et officiellement position en faveur des thèses négationnistes de l’Etat turc concernant le « prétendu génocide arménien », faute de quoi ils seront considérés comme traîtres et éliminés (pour ceux qui en doutaient, les effluves nauséabondes de 1915 empoisonnent encore l’atmosphère dans cette Turquie du XXIème siècle).
Ces menaces concernent également toutes les populations kurdes, coupables de sympathie envers le PKK.

Encore une fois, la Turquie, dont le crime de génocide, perpétré en 1915 à l’encontre du peuple arménien, est resté impuni jusqu’à ce jour, continue à abriter en son sein le fantasme d’une Turquie expurgée de ses éléments non-Turcs, considérés comme une menace pour l’intégrité du pays.
Après le meurtre du journaliste arménien Hrant Dink le 19 janvier à Istanbul, après le carnage dans une maison d'édition chrétienne à Malatya le 18 avril, ces menaces sont à prendre très au sérieux, même si à première vue elles apparaissent comme l’œuvre de désaxés.

Le fait que cette lettre soit adressée à une école arménienne n’est bien sûr pas anodin. Les auteurs indiquent ainsi clairement que les enfants arméniens seront les premiers visés.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso serait bien avisé de prendre d’urgence des initiatives pour assurer la protection des minorités non-turques en Turquie. Faute de quoi, cet ardent défenseur de l’adhésion turque à l’Union européenne devra assumer les conséquences tragiques de son manque de discernement.

Collectif VAN

Vous pouvez télécharger le pdf de cette lettre en fin d'article


--------------------------------------------

L’ENVELOPPE :

EXP : Temel Malatyali
Karadeniz mahallesi (quartier de la Mer noire)
Trabzon sok (rue de Trabzon) no 3/1
Avcilar/Istanbul

Sn. Levon Vartuhyan Ermeni Ilkokulu
(Mr Ecole primaire arménienne Levon Vartuhyan)
Emin Molla sok no : 6
Topkapi Istanbul

Nota CVAN :

Concernant les renseignements présents sur l'enveloppe de cette lettre :
« Temel », le prénom de l'expéditeur, est un prénom typique des Lazes (les Grecs convertis à l’islam, au cours des siècles, dans la région de la Mer noire).
Le nom « Malatyali » signifie "celui qui est d’originaire de Malatya".
« Avcilar » est un quartier d'Istanbul dont le nom signifie « les chasseurs »...

Cette adresse, certainement fictive, ressemble à un message subliminal sinistre. Pour mémoire, le jeune assassin du journaliste arménien venait de Trabzon (bastion ultra-nationaliste au bord de la Mer noire où les Turcs d’origine laze sont très nombreux). Hrant Dink était originaire de Malatya : et cette ville de l’Est de la Turquie a été en avril le théâtre d’un triple meurtre de chrétiens. La chasse aux non-Turcs a commencé…

L'expéditeur s’adresse à l’école comme s'il s'agissait d'une personne :
"Sn. Levon Vartuhyan Ermeni Ilkokulu". ‘Sn’ est un titre destiné aux personnes physiques…

Le texte de la lettre que nous vous traduisons ci-dessous est truffé de fautes d’orthographe et de fautes de syntaxe. Des phrases qui commencent à la forme active se terminent à la forme passive ou inversement. Ceci donne des phrases très confuses rendant la traduction en français très difficile.

Par contre, le message délivré est limpide. Si les Arméniens de Turquie ne fournissent pas d’effort pour soutenir la version officielle turque des faits concernant le génocide arménien, ils seront considérés comme complices et traîtres. Et ils seront éliminés.
Les auteurs de la lettre estiment que cela sera légitime et que personne ne pourra accuser la Turquie de barbarie : il s'agira d'un simple acte de défense voire même d'une offensive militaire indispensable.
A la fin de la lettre, les signataires s’appuient sur des phrases prononcées par Ataturk entre 1914-1913.

Malgré les fautes d’orthographe, le vocabulaire utilisé ne peut appartenir à un illettré. A priori, il ne s’agit pas de quelqu’un de jeune. En effet la langue turque a beaucoup évolué. Le vocabulaire utilisé par les jeunes d’aujourd’hui a été nettoyé des mots ottomans d’origine arabe et perse ; or ce texte contient des mots très anciens. Il est par ailleurs rédigé avec un style militaire, plutôt utilisé par les plus âgés.


LA LETTRE :
Dernier avertissement et mise en garde

Les efforts visant à perturber la paix dans le pays ont atteint le seuil de tolérance.
Ceux qui veulent perturber le climat de paix dans notre pays en se servant du racisme régional et de l’intégrisme religieux auront la réponse qu’ils … : Nous, en tant que groupes adversaires face à ces perturbateurs, nous laissons en suspens provisoirement nos droits de réponse et nos droits d’action.
Nous sommes conscients que les individus appartenant à ces groupes sont également les enfants de ce pays et que tout comme nous, ils partagent une joie de vivre commune, et nous souhaitons vivre en paix avec eux. A partir de ce jour, l’appréciation appartiendra seulement à nos interlocuteurs.
Nous sommes conscients que nos citoyens d’origine arménienne nous sont confiés par l’Empire ottoman (Nota CVAN : les Arméniens sont confiés au soin des Turcs, aux maîtres…). Il ne faut pas oublier qu’ils ont une place sacrée dans nos sentiments. Ces sentiments étaient ainsi depuis des siècles et cela dure ainsi. Nous avons acquis une joie de vivre commune en vivant ensemble comme des voisins avec des sentiments hospitaliers.

Suite aux évolutions récentes, un événement inattendu est arrivé (Nota CVAN : l’assassinat du journaliste arménien Hrant Dink, le 19 janvier 2007, à Istanbul), bien sûr notre tristesse est sans mesure. Mais les responsables de ce crime ont été arrêtés et confiés à la justice. L’Etat a ainsi accompli son devoir.
Accuser tous les officiers de l’Etat, de négligence pour les faire retirer de leurs postes suite à un assassinat, oublier l’appartenance à cette nation, agir avec la volonté de déranger tous ces officiers, agir en provocateur et inciter à la révolte et au racisme en criant « nous sommes tous Arméniens, nous sommes tous Hrant », encore une fois se plaindre auprès des étrangers de ce pays même dans lequel ils vivent, vouloir humilier ce pays devant les Etats et les pays étrangers, mettre à l’ordre du jour de prétendus événements qui auraient eu lieu il y a100 ans, et ainsi donner des atouts à nos ennemis : tout ceci n’est pas une façon de faire.

N’oubliez pas que :
dans ce pays en dehors de nos citoyens d’origine arménienne, il existe des citoyens d’Arménie qui vivent et travaillent de façon illégale car ils sont en difficulté économique. Ils sont environ 100 000 et leur lieu de travail ainsi que leur lieu d’habitation sont connus.

En tant que nation, nous accomplissons notre devoir, lorsque nos frères Arméniens subissent des attaques.
Dorénavant nous souhaitons voir nos citoyens arméniens prendre la défense de l’Etat turc suite aux événements tel que le génocide arménien ou autre. Nous voulons voir les Arméniens dire sur la place publique que ce sont de fausses accusations et des injustices. Ils doivent exprimer la vérité et défendre la position de l’Etat turc en utilisant leur position professionnelle et leurs activités sociales.
Il faut que les Arméniens entrent en action contre ces idées séparatistes et trouble-fêtes car il est légitime que les Arméniens défendent leurs frères de race et de religion qui vivent ici.
Nous allons suivre de près leurs déclarations pour la vérité et ces soutiens : ils doivent être diffusés dans les média audiovisuels dans les délais les plus brefs.
Dans le cas contraire vous connaîtrez avec le temps, combien d’Arméniens et combien de Turcs existent, en étant obligé de compter les cercueils.

Cette analyse n’est pas valable uniquement pour les citoyens d’Arménie et les Arméniens (Nota CVAN : les citoyens turcs d’origine arménienne) mais elle couvre aussi la totalité des groupes séparatistes.

Face au racisme régional et au séparatisme pratiqué par le PKK qui conduit le pays vers le chaos, la réponse doit aussi venir de nos citoyens kurdes vivant dans ces régions.

Les groupes terroristes qui oeuvrent au nom du PKK dans ces régions, parlent des droits des Kurdes et des revendications des Kurdes et ils poursuivent ainsi la propagande politique et le terrorisme.
Depuis des années, sous couverture de ces appellations, les soldats, les policiers, les enseignants, les fonctionnaires de l’Etat et, dans ces même régions, la population civile et les enfants au berceau ont été tués.

Toujours dans ces régions, les citoyens sincères d’origine kurde doivent donner les réponses indispensables.
Encore une fois les citoyens de ces régions sont obligés de donner cette réponse sans faire sentir aux citoyens des autres régions (Nota CVAN : il n’est pas précisé ce qu’ils ne doivent pas faire sentir).

Dans ce pays il y a eu des Présidents de la République, des Premiers ministres, des ministres, des parlementaires, des soldats, des commandants, des secrétaires d’Etat, des bureaucrates, des policiers, des officiers de la sécurité, des partis politiques (Nota CVAN : plutôt des hommes politiques), des hommes d’affaires et des artistes d’origine kurde.

Ils ont vécu et travaillé dans la mixité partout dans le pays et ils continuent à y vivre.

Voici que nous, les Kurdes vivant dans ce pays sans discrimination et avec des droits égaux, nous continuons à y vivre avec les mêmes droits. (Nota CVAN : les nationalistes turcs signataires de la lettre se sont transformés en Kurdes… ! Ce texte est, soit élaboré par des imbéciles, soit destiné à semer le doute et la confusion).

Utilisant notre identité et prétendant défendre nos droits, l’organisation terroriste PKK et les autres organismes séparatistes régionaux (qui soutiennent leurs actions) doivent être contrés. Défendre nos droits et donner des réponses plus radicales revient encore une fois à la population des régions kurdes.

Les réactions et les réponses radicales doivent venir des habitants de ces régions. S’ils n’arrivent pas à réagir ou à donner les réponses nécessaires, cela signifierait leur soutien silencieux (Nota CVAN : aux actions du PKK) et une complicité passive et sournoise. Le fait d’apparaître faussement parmi nous comme des amis proches et des citoyens sincères, les met en position de traîtres et d’espions. Ils nous montreront ainsi leur véritable position.

Oui nous sommes en mesure de savoir et de constater tout cela.
Nous venons de le démontrer : le moment est arrivé de contrer ces groupes terroristes séparatistes et ces créatures se comportant avec des sentiments d’animosité.
Nous souhaitons vivement voir dans les plus brefs délais auprès de l’opinion publique, les réponses à ces comportements.
Dans le cas contraire, les événements qui vont suivre ne pourront pas être interprétés comme des actions radicales de notre part contre ces groupes car à partir de ce moment là, ce n’est pas nous qui allons combattre ces groupes. Nos réactions fermes et définitives contre ceux qui se trouvent parmi nous seront pratiquées sans pitié, puisque par leur silence ils montreront leur complicité avec ces groupes. Car ceux qui restent silencieux pendant que les attaques impitoyables contre cette patrie continuent, doivent rester silencieux à jamais.
Ces terres n’ont jamais accepté aucune trahison et ne les accepteront pas.

Car ceci est inévitable : ils vont s’exprimer et lorsqu’ils essayeront d’expliquer qu’ils sont différents de ces groupes, ils prendront position et deviendront des adversaires.

Celui qui ne prend pas position pour cette patrie paradisiaque doit être éliminé.

« Il n’y a pas de défense sur la ligne de front.. il y a la défense sur la surface (Nota CVAN : à savoir sur l’ensemble du pays ou l’ensemble des fronts) ».

LORSQU’IL S’AGIT DE LA PATRIE, LE RESTE N’EST QU’UN DETAIL.
Mustafa Kemal ATATURK

C’EST LE DERNIER ORDRE (MILITAIRE) IL NE SERA PAS RENOUVELE

(CETTE LETTRE) EST ENVOYEE A TOUS LES ORGANISMES CONCERNES

CET ORDRE MILITAIRE ET CETTE OPERATION (MILITAIRE)
ONT ETE INITIES
POUR L’AVENIR DE
LA NATION TURQUE
ET POUR LA CONTINUITE DE LA VIE COMMUNE

RESPECTUEUSEMENT

Traduction du turc: S.C. pour le Collectif VAN (2007) - www.collectifvan.org

La " christophobie" monte en Turquie






Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Lettre de menace




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org