Aujourd'hui : Dimanche, 17 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le prophète Mohammed a garanti les droits des Arméniens en Terre Sainte
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « En 626 après J-C, le patriarche arménien de Jérusalem, Abraham, sentant les dangers à venir de l’expansion et de la conquête islamiques, s’est rendu dans la ville sainte de La Mecque accompagné d’une délégation de 40 Arméniens éminents pour rencontrer le prophète Mohammed, dans le but qu’il leur assure sa protection. Après leur rencontre, le prophète Mohammed a émis un firman qui stipulait : « (…) Moi, prophète Mohammed, j'accorde mon soutien et ma protection, et je dispense ma miséricorde, aux églises arméniennes où qu’elles soient situées à Jérusalem, au Saint Tombeau du Christ, à l’église Saint-Jacques, l’église de Bethléem, à tous les lieux de prière, au chemin du Golgotha et aux lieux saints. J’assure et je garantis que ma protection s’étend également aux collines et vallées chrétiennes, ainsi qu’aux institutions chrétiennes génératrices de revenus. Je fais cette déclaration en mon nom en tant que Prophète et au nom de ma foi musulmane. » (…) Les Arméniens doivent faire connaître ce décret crucial du prophète, ainsi que ceux de ses successeurs, pour contrer la propagande anti-arménienne diffusée dans le monde islamique par la Turquie et l’Azerbaïdjan. » Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 13 septembre 2018.


Photo de gauche : Firman attribué au prophète Mohammed, affirmant les droits des Arméniens dans les Lieux Saints de Jerusalem.
Papier sur soie 327 cm x 21.5 cm

Photo de droite : Firman attribué à Omar Ibn-al-Qattah,
conquérant de Jerusalem en 638., confirmant les droits des Arméniens dans les Lieux Saints de Jerusalem.
Parchemin 65 cm x 43 cm

Recherche iconographique : Madeleine Aprahamian (USA) - Photos scannées à partir du calendrier 2003 de l'École Tarkmantchatz de Jérusalem.

Sources : Recherches Nil Vahakn Agopoff




Le décret trop méconnu du prophète Mohammed, adressé au patriarche arménien de Jérusalem

De Harut Sassounian
The California Courier
www.TheCaliforniaCourier.com
Éditorial du 13 septembre 2018

Pendant des années, j’ai entendu dire qu’il y avait eu une communication écrite entre le prophète Mohammed et le patriarcat arménien de Jérusalem, mais je n’avais pas vu de document en attestant.

Il y a deux mois, j’ai lu avec fascination un article publié dans le journal arménien Aztag de Beyrouth au Liban, écrit par le Dr Garbis Harboyan de Montréal, Canada, qui révélait les détails de la communication entre le prophète Mohammed et le patriarche arménien de Jérusalem de l’époque, ainsi qu’entre leurs successeurs.

Le Dr Harboyan a mentionné ses sources comme étant : À travers le chas d’une aiguille arménienne de Gregory Krikorian, publié par le catholicossat de Cilicie en 2002. Krikorian a déclaré que ce livre était un résumé et une traduction anglaise de l’Histoire de Jérusalem, un livre en deux volumes de 1385 pages de Dikran Sayalanians, publié en 1931 par le patriarcat arménien de Jérusalem. Le Dr Harboyan a également dit qu’il avait récemment consulté le livre Les trésors de l’art arménien à Jérusalem, de Bezalel Narkiss, Michael E. Stone et Avedis Sanjian, publié à New York en 1979, qui contient une copie du décret du prophète Mohammed adressé au patriarcat arménien.

Le patriarcat arménien de Jérusalem a été établi il y a presque deux mille ans. De nombreux Arméniens sont allés faire un pèlerinage à Jérusalem après s’être convertis au christianisme en 301 après J-C. Ils ont construit une partie du couvent Saint-Jacques en 420 après J-C. Dès le 6e siècle, les Arméniens avaient construit 66 institutions religieuses à Jérusalem.

En 626 après J-C, le patriarche arménien de Jérusalem, Abraham, sentant les dangers à venir de l’expansion et de la conquête islamiques, s’est rendu dans la ville sainte de La Mecque accompagné d’une délégation de 40 Arméniens éminents pour rencontrer le prophète Mohammed, dans le but qu’il leur assure sa protection.

Le Dr. Harboyan a rapporté que le prophète a accueilli ses hôtes arméniens avec affection, respect et gentillesse, et qu’il a écouté les suggestions du patriarche arménien. La délégation arménienne a exprimé sa soumission au prophète, sa volonté de coopérer avec lui et a demandé sa protection.

Après leur rencontre, le prophète Mohammed a émis un firman qui stipulait :

« Moi, Mohammed, fils d’Abdullah, prophète et apôtre de Dieu, Je rends hommage au patriarche Abraham, je lui rends hommage, ainsi qu'à tous les archevêques, évêques et prêtres de Jérusalem, de Damas et des régions arabes, en d'autres termes, à tous ceux qui sont des sujets de Jérusalem, tels que les Éthiopiens, les Coptes et les Assyriens. Je reconnais et garantis leurs monastères, églises, écoles, propriétés et terres. Moi, prophète Mohammed, par le témoignage de Dieu et des 30 personnes autour de moi, j'accorde mon soutien et ma protection, et je dispense ma miséricorde, aux églises arméniennes où qu’elles soient situées à Jérusalem, au Saint Tombeau du Christ, à l’église Saint-Jacques, l’église de Bethléem, à tous les lieux de prière, au chemin du Golgotha et aux lieux saints. J’assure et je garantis que ma protection s’étend également aux collines et vallées chrétiennes, ainsi qu’aux institutions chrétiennes génératrices de revenus. Je fais cette déclaration en mon nom en tant que Prophète et au nom de ma foi musulmane. »

Le prophète Mohammed a donné comme instruction à ses successeurs de respecter ce décret et de l’exécuter dans ses moindres détails. Omar, le fils de Khattab, qui est devenu l’un des successeurs du prophète, était présent à la réunion et a émis un décret similaire confirmant celui du prophète.

Ainsi, le firman du prophète est devenu le premier document official confirmant le statut du patriarche arménien de Jérusalem. Malheureusement, le décret original reste introuvable dans les archives du patriarcat. Toutefois, une copie un peu jaunie existe dans le musée Mardigian du patriarcat.

Quand Omar est devenu calife en 634 après J-C., il a nommé Abou Obeid en tant que chef de l’armée. Les forces d’Obeid ont attaqué Damas et Jérusalem. Le patriarche grec Sophrone et le patriarche arménien Krikor ont rencontré Abou Obeid et l’ont informé que s’il occupait Jérusalem, cela mettrait Dieu en colère, car Jérusalem était une ville sainte. Abou Obeid a parlé de cette rencontre avec les deux patriarches au calife Omar. Omar est venu en personne à Jérusalem. Le frère du patriarche grec a rencontré Omar et lui a rappelé le décret émis par le prophète. Omar a alors émis son propre décret et a confirmé celui du prophète. Omar est entré dans Jérusalem avec ses partisans ; il a visité les sites religieux et a suggéré de construire une mosquée sur une parcelle de terrain située près de l’église du tombeau du Christ. Omar a autorisé la liberté de culte pour les chrétiens, mais a interdit de faire sonner les cloches des églises.

Le calife Ali a succédé à Omar. Il a également émis un décret pour les Arméniens de Jérusalem, entérinant les décrets précédents du prophète et d’Omar.

En 1097, les croisés ont envahi et libéré Jérusalem. En 1187 après J-C, Saladin Eyubi, qui était kurde et dont la famille venait de Dvin en Arménie, a occupé Jérusalem et a expulsé la majorité des 100 000 chrétiens de la ville. Il a pris les églises latines de la ville et a interdit le culte religieux. Toutefois, il a accordé une liberté partielle aux Arméniens.

Abraham III, le patriarche arménien, accompagné de membres de son clergé, a rencontré Saladin et lui a montré le firman du prophète Mohammed. Saladin a alors émis son propre décret et a confirmé les décrets précédents du prophète et des califes Omar et Ali. Dans son décret, Saladin a noté en particulier que les églises, les lieux saints, le couvent Saint-Jacques, les églises de Bethléem et de Naplouse, le Tombeau du Christ, et d’autres lieux saints, étaient placés sous la juridiction des Arméniens, et surtout, que ces derniers bénéficiaient de la liberté de culte. Il a également réduit les taxes pour les marchands arméniens et les pèlerins.

En 1517 après J-C, le sultan ottoman Selim a occupé Jérusalem et a émis un décret qui confirmait les privilèges accordés au patriarcat arménien de Jérusalem par le prophète Mohammed, le calife Omar et Saladin. Le successeur du sultan Selim, le sultan Suleyman, a émis son propre décret reconfirmant les droits des Arméniens dans Jérusalem. Les sultans suivants ont également émis des firmans, tel que Mehmed IV en 1659 après J-C, le sultan Mahmud I en 1735 et le sultan Abdelmadjid en 1853.

Hormis sa valeur en tant que document historique, le décret du prophète Mohammed indique que les chrétiens arméniens et les musulmans ont entretenu des relations très cordiales depuis les temps anciens jusqu’à nos jours. Les Arméniens doivent faire connaître ce décret crucial du prophète, ainsi que ceux de ses successeurs, pour contrer la propagande anti-arménienne diffusée dans le monde islamique par la Turquie et l’Azerbaïdjan.


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 13 septembre 2018 – www.collectifvan.org


Lire aussi:

Firmans attribués au Prophète Mohammed et au Calife Omar
confirmant les droits des Arméniens dans les Lieux Saints

(Bibliothèque du Monastère arménien Saint-Jacques de Jérusalèm)

Relations avec l'islam arabo-persan dans l'historiographie arménienne

Feast of the Discovery of the Belt of the Holy Virgin





Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org