Aujourd'hui : Jeudi, 14 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 18 septembre 2018
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 25 septembre 2018.



Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 18 septembre 2018

Les perquisitions dans les locaux d’un portail d’actualité dans le cadre de l’enquête sur l’enregistrement de la conversation téléphonique entre les chefs des Services de la sécurité et les tensions entre Nikol Pachinian et Gagik Tsaroukian dominent la presse du jour.

Les forces de l'ordre ont perquisitionné les locaux du site d'informations arménien Yerevan today / Tous les journaux indiquent que dans le cadre d'une enquête criminelle sur l’enregistrement de la conversation téléphonique entre le chef du Service de sécurité nationale Artur Vanetsian et le chef du Service d’enquête spéciale Sassoun Khachatrian (cf. revue du 12 septembre 2018), les forces de l'ordre ont perquisitionné le lundi 17 septembre les locaux du site d'informations arménien Yerevan today. Les agents d’une unité de police spéciale et du Comité d’enquête ont confisqué plusieurs disques durs informatiques appartenant à ce media susceptible d’être affilié au deuxième Président Robert Kocharian, que beaucoup croient responsable de la mise sur écoute des hauts responsables de la sécurité. Selon la Commission d’enquête, les forces de l’ordre avaient également fait des perquisitions dans cinq autres locaux afin de déterminer la méthode d'enregistrement et de diffusion de la conversation et que l’enquête n'est pas liée aux activités journalistiques du portail. Selon le communiqué du Comité d’enquête Yerevan today aurait publié l'enregistrement sur son site web plus tôt que d'autres médias arméniens. Le rédacteur en chef du portail Sevak Hakobian a fermement nié cette déclaration et a qualifié les actions de la police d’irresponsables. S. Hakobian a également démenti les affirmations selon lesquelles Yerevan today serait contrôlé ou financé par Robert Kocharian. Le quotidien Hayots Achkar qualifie la perquisition de « répression ». Le trihebdomadaire 168 jam indique que le bureau de l’Ombudsman arménien a demandé des clarifications aux instances d’enquête concernant la perquisition dans la rédaction du portail Yerevan today. Reporters sans frontières (RSF) dénonce la perquisition et la qualifie de violation de la protection des sources journalistiques. Le quotidien Jamanak indique que si les actions des autorités envers ce media s’avéreraient sans fondement, les autorités feraient encore l’objet de critiques sur leur comportement envers la liberté de parole et le travail avec les médias qui pourraient aller jusqu’aux instances internationales.

Les relations entre Pachinyan et Tsarukian seraient refroidies / La presse rend compte des accusations mutuelles exprimées lors de la campagne électorale en cours à Erevan par le parti politique du Premier ministre Nikol Pachinian « Contrat civil » et par le parti « Arménie prospère » de l’oligarque Gagik Tsarukian (avec lequel « Contrat civil » est en coalition). La porte-parole du parti « Arménie prospère » Iveta Tonoian a accusé les partisans de Nikol Pachinian de mener une campagne contre la candidate au poste du Maire d’« Arménie prospère » Mme Naira Zohrabian par le biais des médias sociaux et en ligne. Elle a affirmé que des dizaines de responsables gouvernementaux ainsi que de faux utilisateurs de médias sociaux étaient impliqués dans la « terreur de l'information » impliquant des insultes et même des menaces. Les médias prennent note que Mme. Zohrabian a fait des allégations similaires quand elle a critiqué Hayk Maroutian candidat du parti « Contrat civil » lors d’un rassemblement du 16 septembre. Elle a également critiqué Nikol Pachinian et son équipe politique. « Arménie prospère » a démenti les rumeurs lancées par des partisans du Premier ministre et par Nikol Pachinian même selon lesquelles le parti de Tsarukian collaborerait secrètement avec l’ancien président Serge Sarkissian et le parti Républicain. Naira Zohrabian a également indiqué qu’elle aurait à plusieurs reprises invité Hayk Maroutian aux débats, mais ce dernier ne ferait aucun retour car, selon Mme Zohrabian, H. Maroutian ne saurait pas « jouer au Maire » sans l’appui de Nikol Pachinian. Outre cela, « Arménie prospère » a déclaré que plusieurs candidats au Conseil municipal de la liste du parti « Contrat civil » seraient liés à l’ancien régime. Le quotidien Haykakan Jamanak (dont la rédactrice en chef est l’épouse de Nikol Pachinian) dément ces déclarations et rappelle la collaboration ancienne d’ « Arménie prospère » avec les Républicains avec lesquels ils étaient en coalition avant la révolution. Ainsi la presse constate que les relations entre Pachinyan et Tsarukian seraient refroidies. Selon le quotidien Jamanak cette tension témoignerait que pour la première fois en Arménie les forces politiques font face à de vraies élections où le résultat n’est pas préalablement défini comme c’était le cas durant
l’ancien régime.

Rumeurs sur le contenu de la rencontre Pachinian-Macron / Selon les sources du trihebdomadaire 168 jam, la rencontre entre le Premier ministre arménien et le Président français (cf. revue du 15 au 17 septembre 2018) se serait passée dans une ambiance assez tendue. La partie française aurait communiqué à Nikol Pachinian la demande de soutenir la candidature française pour le poste du Secrétaire général de l’OIF dont les élections auront lieu durant le 17eme Sommet qui se tient à Erevan cet octobre. Selon 168 jam, Nikol Pachinian n’aurait pas donné une réponse concrète en laissant de la place pour des négociations ce qui aurait déplu à la partie française. Les parties ont également traité la situation autour de la société « Veolia jur » (cf. revue du 28 août 2018, revue du 31 août 2018). Selon 168 jam, le Président français aurait indiqué que s‘il y avait des preuves concrètes sur les crimes au sein de l’entreprise, la partie française ne créerait pas d’obstacles pour l’enquête qui doit se tenir dans le cadre de la législation. Néanmoins, le Président français aurait indiqué qu’ils suivraient la procédure de près pour s’assurer que les accusations soient bien fondées. 168 jam indique également que durant la rencontre du Premier ministre avec les entreprises françaises, les grosses entreprises ne se seraient pas présentées.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan




Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 18 septembre 2018



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org