Aujourd'hui : Jeudi, 14 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 9 octobre 2018
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 10 octobre 2018.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 9 octobre 2018

Les articles de la presse du jour sont essentiellement consacrés aux démarches des forces politiques pour augmenter la probabilité de la tenue des élections législatives en décembre 2018.

Le scénario des élections législatives en décembre devient de plus en plus probable / Tous les journaux rendent compte de la signature d’un mémorandum entre Nikol Pachinian et Gagik Tsaroukian sur la tenue des élections législatives anticipées en décembre 2018. Suite aux négociations de deux jours avec Nikol Pachinian, Gagik Tsaroukian aurait promis de ne pas nommer de candidats au poste de Premier ministre après la démission de N. Pachinian et de ne pas soutenir une autre candidature si elle était proposée par d’autres forces politiques. Les quotidiens rendent compte des déclarations des deux députés républicains Gevorg Kostanian et Arman Sahakian qui soutiennent personnellement la décision du Premier ministre Nikol Pachinian de tenir les élections législatives anticipées en décembre. Selon le quotidien Hraparak d’autres Républicains pourraient se joindre à eux et dévier de la position officielle de leur parti qui promet les élections au printemps 2019. Les medias rendent compte que quatorze membres du Parlement, principalement issus de la faction Républicaine et d'anciens membres de cette faction devenus indépendants, ont signé une pétition soutenant la position du Premier ministre sur la tenue d'élections anticipées du parlement en décembre. Les législateurs qui ont signé la pétition comprennent le chef de la police nationale Alik Sarkissian, l’homme d'affaires et propriétaire de la chaîne de supermarchés SAS Artak Sarkissian, l’homme d'affaires influent et propriétaire de la chaîne de supermarchés Yerevan City et d’autres sociétés Samvel Aleksanian etc. Pourtant, selon la position officielle des Républicains, la tenue des élections en 2019 laisserait suffisamment de temps pour discuter des amendements au Code électoral avec toutes les parties prenantes, y compris la Commission de Venise et l'OSCE / BIDDH. En outre, il sera possible de conclure des accords avec les institutions internationales en vue d’obtenir tout le matériel nécessaire à la tenue d’élections transparentes. Les Républicains ont déclaré que n'acceptant pas les arguments du gouvernement d'organiser des élections législatives anticipées en décembre, leur parti n'a pourtant pas l'intention de nommer son candidat au poste de Premier ministre. Selon les sources du quotidien Hraparak l’équipe de Nikol Pachnianin aurait déjà commencé les travaux d’organisation des élections. Revenant sur les déclarations de Nikol Pachinian qui dédouanent le Code électoral actuel (cf. revue du 6 au 8 octobre 2018), le quotidien suppose que Nikol Pachinian préparerait ainsi le terrain pour tenir les élections avec le Code électoral actuel en cas de non adoption par le parlement des amendements proposés par son équipe. Les sources du quotidien Joghovourd indiquent que le vice-Premier ministre mène de son côté des négociations avec les Dachnak et que ces derniers donneront bientôt leur accord sur la tenue des élections en décembre. Selon le quotidien, les partis politiques n’auraient pas d’autres choix que d’accepter le délai fixé par Nikol Pachinian après l’incident du 2 octobre (cf. revue du 3 octobre 2018).

La France mène une politique équilibrée dans le Caucase du Sud/ Les journaux rendent compte de l’interview du politologue Narek Minassian sur la politique étrangère de la France. Selon l’expert, l'activation des relations bilatérales franco-arméniennes est conditionnée par les efforts des deux parties, mais comparé à ses prédécesseurs, l'actuel Président français mène une politique étrangère plus active et vise l'augmentation du rôle de la France dans de différentes régions y compris le Caucase du Sud. Les journaux indiquent qu'une visite du Président français en Azerbaïdjan est prévue en amont de sa visite en Arménie. Durant sa visite en Azerbaïdjan seraient prévues des discussions sur le règlement du conflit du Haut Karabakh et la signature du contrat sur la construction de navires de patrouille en Azerbaïdjan. Selon l'expert, l'une des raisons de ce déplacement régional est pour faire disparaître la perception que la France, ayant une communauté arménienne importante, mènerait une politique unilatérale. L'expert rappelle les accusations de la partie azerbaïdjanaise qu'un pays avec un lobby arménien important ne pourrait pas coprésider objectivement le groupe de Minsk. L'expert prend note qu'après les changements politiques en Arménie, Erevan a également commencé à mener une politique d'initiatives. Selon l'expert, parmi les pays européens la France serait la plus proche de l'Arménie, tous les Présidents français ont visité l'Arménie et la France apporterait un soutien à la partie arménienne pour l'agenda européen. Selon l'expert l'un des facteurs contribuant à l'envie des deux parties pour l'approfondissement des relations bilatérales est la Diaspora arménienne en France, pourtant, selon l'expert, la France mène une politique équilibrée et ne peut pas être qualifiée ni de pro azerbaïdjanaise ni de pro arménienne. Selon l'expert, la France pourrait apporter un soutien pour la ratification rapide de l’Accord de partenariat global et renforcé, pour la démocratie et la libéralisation des visas. L'expert rappelle la cérémonie d'hommage nationale organisé à l'initiative du Président français ce qu'il qualifie de message fort à la partie arménienne sur l'amitié franco-arménienne.

Un proche de Robert Kocharian arrêté /Les journaux rendent compte de l’arrestation de l’homme d’affaire Samvel Mayrapetian accusé de médiation pour corruption. Les medias notent qu’on ne sait pas encore de quelle affaire il s'agit. M. Mayrapetian n'admet pas sa culpabilité. La presse rappelle que l'entrepreneur Samvel Mayrapetian est considéré proche de l'ancien Président de l'Arménie, Robert Kocharian. Engagé dans la construction de biens immobiliers de luxe, Mayrapetian est le Président de la société « Toyota Yerevan » et il est propriétaire de la chaîne de télévision H2. Le quotidien Hrapark n’exclut pas que l’arrestation de Mayrapetian ait des raisons politiques et soit due à la propagande pro-Kocharian de sa chaine de télévision.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan





Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 9 octobre 2018



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org