Aujourd'hui : Dimanche, 15 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Londres : Nouveau grand scandale de corruption lié à l’Azerbaïdjan
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Un nouveau grand scandale de corruption lié à l’Azerbaïdjan couve en Europe. Des personnalités azéries véreuses ont escroqué pour leur intérêt personnel des milliards de pétrodollars à leur pays, alors que la majorité des Azéris vit dans un état de pauvreté abjecte. » Les faits concernent Mme Zamira Hajiyeva « la femme de Jahangir Hajiyev, 57 ans, l’ancien directeur de la banque publique Bank of Azerbaijan. En 2016, il a été condamné à 15 ans de prison pour avoir détourné 3 milliards de dollars à la banque. (...) Mme Hajiyeva est la première personne visée par la nouvelle loi anti-corruption du Royaume-Uni – « Unexplained Wealth Order » – conçue pour trouver les personnalités étrangères qui auraient potentiellement blanchi de l’argent volé. » Nota CVAN : curieusement, le pouvoir azéri - pourtant maintes fois pris la main dans le sac des affaires de corruption à grande échelle - s'acharne aussi contre le couple Hajiyeva. Selon Bay Nabiyev, un avocat azéri qui commente l'affaire Hajiyev dans "Jahangir Hajiyev et les donjons politiques de l'Azerbaïdjan", le président Ilham Aliyev utilise le pouvoir du système de justice pénale pour saper ses adversaires potentiels et "détourner l'attention de ses propres crimes". La Première famille d’Azerbaïdjan ayant accumulé depuis des années des centaines de millions de dollars dans les coffres du pays et dans les paradis fiscaux, cette analyse nous semble effectivement élémentaire mon cher Watson... Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 17 octobre 2018.



La Grande-Bretagne enquête sur l’épouse d’un banquier azéri au sujet d'une débauche d'achats de plusieurs millions de dollars


De Harut Sassounian
The California Courier
Éditorial du 17 octobre 2018
www.TheCaliforniaCourier.com

Un nouveau grand scandale de corruption lié à l’Azerbaïdjan couve en Europe. Des personnalités azéries véreuses ont escroqué pour leur intérêt personnel des milliards de pétrodollars à leur pays, alors que la majorité des Azéris vit dans un état de pauvreté abjecte.

Le dernier exemple en date fait la Une de la plupart des journaux britanniques. Entre 2006 et 2016, Mme Zamira Hajiyeva, 55 ans, la femme d’un banquier azéri, a dépensé plus de 21 millions de dollars chez Harrods, le grand magasin de luxe à Londres.

L’Agence nationale du crime du Royaume-Uni estime que les fonds volés ont été utilisés pour acheter une maison de cinq pièces d’une valeur de 15 millions de dollars, dans le quartier huppé de Knightsbridge, à 100 mètres de Harrods. La maison vaut 20 millions aujourd’hui. Mme Hajiyeva est également accusée d’avoir dépensé près de 14 millions de dollars pour l’achat d’un golf et d’un club sportif privé à Ascot, a rapporté le journal The Guardian. Fait incroyable, elle possède deux places de parking chez Harrods, coûtant 500 000 dollars par an. Elle a obtenu l’autorisation de vivre au Royaume-Uni pendant huit ans, en vertu d’un régime de visa attribué aux riches investisseurs, sans vérification de ses ressources.

« Mme Hajiyeva est la femme de Jahangir Hajiyev, 57 ans, l’ancien directeur de la banque publique Bank of Azerbaijan. En 2016, il a été condamné à 15 ans de prison pour avoir détourné 3 milliards de dollars à la banque », selon Rupert Neate de The Guardian.

Les avocats de Mme Hajiyeva à Londres avaient déposé une requête pour que son nom, celui de son mari, leur nationalité et sa banque soient tenus secrets. Toutefois, la cour d’appel britannique avait levé le voile du secret à la demande des médias.

L’Agence nationale du crime du Royaume-Uni a déclaré que Mme Hajiyeva utilisait 35 cartes de crédit American Express, Mastercard et Visa, émises par la banque de son mari pour financer ses dépenses effrénées. Lors de l’une de ses visites chez Harrods, elle a dépensé 200 000 dollars pour un bijou de luxe Boucheron, du parfum et des montres. Un autre jour, elle a acheté un bijou Cartier à 132 000 dollars. Elle a également fait l’achat d’un avion Gulfstream G550 de 42 millions de dollars. Sa cave à vin est remplie de bouteilles parmi les plus chères du monde, a rapporté The Guardian. Dans le même temps, la fille de Mme Hajiyeva, issue d’un mariage précédent, et qui étudiait à Londres, avait des actions d’une valeur de 20 millions de dollars qui lui rapportaient 1,3 million de dollars par an. Mme Hajiyeva a également deux fils de 17 ans et 20 ans de son mari actuel, qui étudient eux aussi dans des écoles privées britanniques.

Le mari de Mme Hajiyeva lui a donné 1,3 million de dollars à investir dans des emprunts d’État britanniques et lui a versé une pension mensuelle de 26 000 dollars. Toutefois, après l’arrestation de son mari, elle a fui l’Azerbaïdjan et a commencé à vendre l’argenterie de la famille chez Christie.

Les autorités azéries aimeraient interroger Mme Hajiyeva dans le cadre de l’affaire de détournement de fonds de son mari, l’accusant elle et d’autres membres de la famille de servir de relais dans le plan de son mari visant à sortir l’argent du pays.

Mme Hajiyeva est la première personne visée par la nouvelle loi anti-corruption du Royaume-Uni – « Unexplained Wealth Order » – conçue pour trouver les personnalités étrangères qui auraient potentiellement blanchi de l’argent volé. Le juge Supperstone a exigé qu’elle explique la source des fonds utilisés pour ses dépenses somptueuses. Si elle n’est pas en mesure de le faire, ses biens pourraient être saisis. Le juge convient que « cette preuve est importante à la lumière des rapports des allégations émises à l’encontre de M. Hajiyev dans le cadre de son procès, y compris l’abus de sa position dans la banque, avec la délivrance de cartes de crédit au nom des membres de sa famille, qui ont entraîné de vastes dettes pour la banque. »

M. Jahangir Hajiyev, en tant que directeur de l’IBA entre 2001 et 2008, avait un salaire officiel de 71 000 dollars annuels. Cependant, Werner Capital, qui gère les investissements immobiliers des gens riches, a produit un rapport en 2011 révélant que M. Hajiyev valait 73 millions de dollars, selon The Gardian. Le procureur, Jonathan Hall, qui représentait l’Agence nationale du crime, a annoncé : « En tant que fonctionnaire de 1993 à 2015, il est très peu probable qu’une telle position ait généré des revenus suffisants pour financer l’acquisition de ce bien. »

Mme Hajiyeva a déclaré au tribunal qu’elle ignorait d’où venaient les fonds utilisés pour ses achats, affirmant que son mari était responsable des paiements. Elle a décrit M. Hajiyev comme « un homme aux revenus considérables ». Elle a engagé une équipe d’avocats extrêmement bien payés pour la défendre.

Pour l’instant, la maison luxueuse de Mme Hajiyeva à Londres ainsi que son golf et son club sont bloqués et ne peuvent pas être vendus.

Il reste à voir si le gouvernement britannique va confisquer les biens de Mme Hajiyeva à Londres. De nombreuses autres affaires vont être jugées dans les mois qui viennent, révélant la corruption généralisée de responsables azéris qui ont volé des milliards de dollars dans les richesses pétrolières de leur pays, et les ont investis pour leur profit personnel dans de nombreux pays du monde !

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 17 octobre 2018 – www.collectifvan.org


Lire aussi :

Hajiyev:”My wife is targeted in revenge” | EUROPE DIPLOMATIC

Jahangir Hajiyev and the Political Dungeons of Azerbaijan

Anticorruption : la femme d’un banquier d’Azerbaïdjan avait dépensé 18 millions chez Harrods

L’Azerbaïdjan perd en appel face à Cash Investigation

L’Azerbaïdjan crée sa diaspora pour contrer la diaspora arménienne

Azerbaïdjan : Culte de la personnalité et corruption à la mode Aliyev

Washington : la « lessiveuse » azérie derrière des prêts opaques ?

Département d’État US : l’Azerbaïdjan discrimine des groupes religieux

"Lessiveuse" azérie : financement secret de lobbying aux USA

La "lessiveuse" azérie a financé du lobbying à Washington

Le Parlement européen vote contre la corruption azérie

Génocide et corruption : Turquie et Azerbaïdjan alliés dans la négation


Lire aussi: le Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste








Retour à la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org