Aujourd'hui : Vendredi, 14 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
France, Turquie, Allemagne et Russie réunis en sommet sur la Syrie
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire cet article de Daniel Fleury publié sur Kedistan le 28 octobre 2018.











Kedistan

Istanbul • Brèves de sommet

Chronique de Daniel Fleury

28/10/2018

Deux nouvelles à propos du sommet dÂ’Istanbul sur la Syrie. Une bonne, les parties prenantes se sont engagées à éviter le massacre à Idleb, une mauvaise, Allemagne, France et Russie en imputent la réussite à Erdoğan et à Poutine.

Erdoğan reprend en effet bon pied dans ces négociations, puisque justement il a fait jouer les relations plus quÂ’amicales avec les djihadistes de multiples obédiences, qui lÂ’ont entre autres bien aidé à pacifier “à sa manière” la région dÂ’Afrin. Erdoğan a en effet obtenu de ses alliés de toujours la diminution du stock dÂ’armes lourdes dans le secteur dÂ’Idleb, et des engagements à ne pas provoquer le régime de la part des combattants islamistes.
Erdoğan sÂ’est, entre autres sujets, félicité, lors de lÂ’ouverture de la conférence de presse commune dÂ’après sommet, du travail accompli depuis lÂ’irruption des forces blindées turques sur le territoire syrien à Jerablus, jusqu’à lÂ’invasion dÂ’Afrin, donc de ses succès anti-terroristes. A ses côtés, les trois partenaires, Allemagne, France et Russie ont opiné du bonnet et aucun dÂ’entres eux nÂ’a par la suite éprouvé le besoin de rectifier lÂ’amalgame Daech/PYD prononcé devant eux par Erdoğan. Nous sommes bien loin de la période où le régime turc trempait dans le pétrole de Daech et sÂ’essuyait avec le coton des mêmes, et que les “alliés” sÂ’offusquaient mollement.

C’est d’ailleurs, dans les déclarations préliminaires de cette conférence, la seule référence qui sera faite à la partie kurde, comme si celle-ci n’avait existé que comme sigle terroriste parmi d’autres, en résonance avec la fameuse liste internationale.

Oubliée la façon dont les puissances occidentales ont utilisé à leur profit, avec moultes chantages à l’armement, l’auto-défense et l’offensive des Peuples de la région, et majoritairement les Kurdes, contre Daech et la galaxie djihadiste qui a pourri le soulèvement syrien. Oubliés les combats qui se mènent encore actuellement à l’Est de l’Euphrate contre Daech, et qui voient encore tomber des combattantEs kurdes des YPG/YPJ.

Et lorsque dans toute la presse occidentale et turque, aucun mot n’est prononcé dans le compte rendu pour signaler ce grand absent dans ce “nouveau format pour la Syrie“, à savoir plusieurs millions de personnes fédérées en Syrie Nord à partir du projet de départ du Rojava, on constate la réelle raison de cette médiatisation de la rencontre.
Erdoğan, réélu Président, est la clé incontournable pour éviter le “flot de réfugiés en Europe“ et permettre une pression suffisante à suivre sur les Kurdes, pour remettre en selle tant bien que mal un Etat-nation syrien à offrir aux futurs “reconstructeurs”.

Personne ne doute des intentions louables de Paix affichée par le quarteron de dirigeantEs. Mais on ne peux douter non plus de leurs appétits réciproques, auxquels il convient d’ajouter celui de l’Iran, d’une certaine partie nationalise arabe syrienne, et la problématique attitude d’un Président américain.

Ce sommet aura donc eu le mérite de mettre à jour une stratégie globale de convergences d’intérêts disparates mais précis dont les Peuples de la Région seront priés de faire les frais, au nom de la Paix mondiale pour les affaires.

Est-ce cynique que d’écrire qu’il n’est pas sûr du tout que cette stratégie n’éclate pas à nouveau en petits “small grups” ?

Est-ce non politiquement correct que de se poser la question d’une politique “pragmatique et réaliste”, qui pourrait bien se faire jour en Syrie Nord, du fait des pressions énormes et de la nécessité de survie de millions de personnes ? Qui blâmerait dans ces circonstances celles et ceux qui, sommés de choisir entre la vie et la mort, édulcoreraient un projet politique, pour préserver une lutte pour l’avenir ?

Ces nouvelles configurations dans les négociations sur la Syrie, plus que jamais, doivent interroger les soutiens du Rojava, et pas que sous l’angle de la théorie.

28/10/2018 : Et comme Erdoğan ne manque jamais de tester lÂ’inertie de ses partenaires, de la parole aux actes, il a aujourdÂ’hui fait bombarder des positions des Unités de protection du peuple (YPG) à lÂ’ouest de Kobané, dans le nord de la Syrie.







Retour à la rubrique


Source/Lien : Kedistan



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org