Aujourd'hui : Jeudi, 17 janvier 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 12 décembre 2018
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 14 décembre 2018.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 12 décembre 2018

La première réunion du nouveau Parlement se tiendra le 24 décembre/
La presse indique qu’après la formation du nouveau parlement, il n’y aura pas d’élection du Premier ministre car, selon la Constitution, après la formation du Parlement, le Président nomme directement le candidat proposé à la majorité au poste de Premier ministre. Le cabinet est ensuite formé dans les quinze jours suivant la nomination du Premier ministre. Après la formation du gouvernement, le Premier ministre doit soumettre un programme du Cabinet des ministres à l'Assemblée nationale dans un délai de 20 jours. La première réunion parlementaire se tiendrait le 24 décembre.

Félicitations des partenaires étrangers/ La presse rend compte des messages de félicitations reçus par les autorités suite aux élections. Les journaux indiquent que les États-Unis et l’Union européenne ont fait l’éloge des élections législatives de dimanche, faisant écho à l’évaluation positive du vote par les observateurs européens. Les partenaires étrangers se sont également engagés à aider Nikol Pachinian à mener à bien les réformes politiques et économiques promises par lui. La Chancelière allemande, Angela Merkel, a été le premier dirigeant européen à féliciter N. Pachinian pour la victoire électorale de son alliance et a réaffirmé son soutien au programme de réformes de N. Pachinian. Les journaux indiquent que Maja Kocijancic, porte-parole de la politique étrangère de l'UE, a également fait un communiqué indiquant qu’ils sont impatients de travailler avec le nouveau Parlement élu démocratiquement et le futur gouvernement pour approfondir les relations politiques et économiques sur la base des engagements communs de l'accord de partenariat global et renforcé UE-Arménie. La presse rappelle que les États-Unis et l'UE avaient tous les deux formulé des appréciations largement positives sur les précédentes élections législatives arméniennes tenues en avril 2017. L'ambassade américaine à Erevan avait alors déclaré que «les électeurs pouvaient exercer librement leur droit de vote». L'UE avait déclaré, pour sa part, que le résultat officiel des élections « reflète la volonté générale du peuple arménien ».

Rumeurs sur les réformes attendues au sein du gouvernement/ Selon les sources du quotidien Joghovourd, les autorités examineraient la possibilité de réunir en un seul Ministère les Ministères de la Diaspora, de la culture, de l’éducation, du sport et de la jeunesse. Ce nouveau Ministère serait dirigé par l’actuel Ministre par intérim de l’éducation Arayik Haroutunian.

Sur le taux bas de participation/ Le quotidien Haykakan Jamanak critique les commentaires des experts russes et azerbaïdjanais selon lesquels le taux bas aux élections du 9 décembre témoignerait que 51% de la société a rejeté les 11 partis politiques qui participaient aux élections. Rappelons que le taux de participation était de 48,6% contre environ 61% lors des dernières élections législatives tenues en avril 2017. Pour les experts azerbaïdjanais, ce taux de participation ne serait pas conforme aux comportements révolutionnaires, tandis que pour l’expert russe Stanislav Tarasov la nouvelle majorité parlementaire n’aurait pas le soutien absolu du peule. Pour Haykakan Jamanak il n’y aurait pas de rapport entre la légitimité du parlement et le taux de participation. Selon la presse, il y aurait des problèmes dans les listes électorales qui doivent être encore toilettées pour exclure les personnes absentes ou décédées. Haykakan Jamanak indique que si les listes étaient toilettées, le taux de participation serait autour de 50% qui est « un taux normal pour un pays démocratique où les gens ne sont pas forcés à aller voter comme c’était le cas en Union soviétique ».

Les manifestations en soutien à Robert Kocharian/ La presse indique qu’hier a eu lieu une manifestation en soutien au deuxième Président d’Arménie, Robert Kocharian, qui a été de nouveau mis en détention le 7 décembre (cf. revue du 8 au 10 décembre 2018). Cette manifestation de 70 à 100 personnes demandait la libération de R. Kocharian que les manifestants qualifient de « prisonnier politique ». Les manifestants ont déclaré douter de l’impartialité du système judiciaire, notamment à la lumière des publications des enregistrements des conversations des autorités et des forces de l’ordre dans lesquels le chef du Service de sécurité nationale Artur Vanetsian dit avoir indiqué au juge de R. Kocharian de signer la décision d’arrestation « qu’il le veuille ou pas» (cf. revue du 12 septembre 2018, revue du 13 septembre 2018). Selon les organisateurs, ils comptent poursuivre ces manifestations jusqu’à ce que la justice soit rendue. Le dirigeant des « Dachnak », Armen Rustamian, déplore également l’arrestation de R. Kocharian. Selon A. Rustamyan le deuxième Président ferait l’objet d’accusations criminelles à caractère politique à la suite du changement de régime dans le pays. Selon Armen Rustamyan il y aurait « des motivations politiques derrière cette affaire très médiatisée ». Il a déclaré que les enquêteurs devraient prouver le prétendu renversement de l'ordre constitutionnel avant de tenir n'importe qui pour responsable. La presse rappelle que les « Dachnak » étaient un allié de Kocharyan tout au long de son mandat de dix ans. C’était R. Kocharian qui après son arrivée au pouvoir en 1998 a levé l'interdiction controversée* des activités du parti en Arménie.

* Le 28 décembre 1994, par décret du Président d’Arménie, Levon Ter-Petrosaian, les activités des Dachnak fut interdites pour « violation de la loi sur les partis politiques en Arménie ».

L. Ter-Petrossian a présenté les éléments de preuve d'un complot élaboré par les Dachnak pour « terroriser son administration, mettre en danger la sécurité nationale de l'Arménie et renverser le gouvernement ». Selon l’opinion des experts, le parti avait été interdit en raison de ses chances croissantes de faire un score important aux élections législatives de juillet 1995.


Rédaction : Lena Gyulkhasyan





Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 12 décembre 2018



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org