Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Revue de Presse - Une manifestation sobre et digne pour s’opposer aux extrémistes turcs
Publié le : 15-03-2006

Mercredi, 15 Mars 2006

Plus de 500 personnes ont répondu à l’appel lancé par un Collectif de 29 associations de la société civile appelant à protester le mercredi 15 mars à 18H30 contre les commémorations de Berlin.

Du 15 au 19 mars, des groupes d’ultra-nationalistes turcs honorent en effet dans la capitale allemande, la mémoire de Talaat Pacha ordonnateur du génocide arménien de 1915.

Le rassemblement s’est tenu sur les quais de Seine à Paris à 100 mètres de l’Ambassade d’Allemagne, devant le mémorial du génocide arménien. La scène, placée à gauche de la statue du compositeur arménien Komitas, était surplombée d’une immense fresque de 4 m, œuvre picturale saisissante de Dibar Apartian (Dibasar) symbolisant le génocide arménien et sur laquelle était écrit : « Plus jamais ça ». Des panneaux individuels, distribués aux manifestants, soulignaient la tonalité générale : « 91 ans de déni, ça suffit ! », « Le bourreau du peuple arménien honoré à Berlin », « Négationnisme : plus jamais ça en Europe ».
La manifestation organisée entre autre par Le Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme), l’UCFAF (Union Culturelle des Arméniens de France), l’UGAB (Union Générale Arménienne de Bienfaisance), l’ASPA (Association de Soutien aux Patriotes Arméniens) et les amis de NAM (Nouvelles Arménie Magazine), etc. était placée sous l’égide du CCAF (Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France) et avait reçu le soutien de nombreuses associations de défense de Droits de l’Homme, dont la LICRA.

Chacun des intervenants a dénoncé le déni turc, l’arrogance de la politique d’Ankara et l'affront fait aux idéaux européens. Séta Papazian, Présidente du Collectif VAN, a rappelé le contexte de cette Grande Opération 2006 du Comité Talaat Pacha et a fait part des derniers retournements de situation.

Alexis Govciyan, Président du CCAF, a souligné l’impact de l’union des forces face à l’adversité, le Dr Yves Ternon, Historien, a rappelé le cadre historique des faits, Kamouran Ji Ki Kan, Vice-Président de l’Institut kurde de Paris, a exprimé la colère que lui inspire la politique d’un État turc indigne de l’Europe.

Puis, Philippe Benassaya, 1er Vice-président de la LICRA, s’est inquiété du peu de place accordé à l’enseignement du génocide arménien dans les manuels scolaires français et s’est engagé à lutter fermement contre cette injustice.

Evagoras Mavrommatis, au nom du Conseil des Communautés Chypriotes de France, a rappelé la similitude des combats arménien et chypriote contre l’oppresseur turc.

Enfin, lecture a été faite par Michaël Papazian, Vice-président du Collectif VAN, du texte de soutien du militant turc Ali Ertem, dénonçant avec force la Grande Opération 2006 : « Cette action est en même temps un indicateur clair que la République de Turquie n’a pas abandonné l’idée de génocide, concept qu’elle a repris du parti Union et Progrès. La République turque montre par ce comportement qu’elle est un obstacle à la paix et à la démocratie aussi bien en Europe qu‘au Moyen Orient. Ceux qui honorent les génocideurs à cause de leurs crimes contre l’humanité sont eux-mêmes prêts à se transformer en meurtriers et à commettre un génocide ».*

Le rassemblement s’est achevé par la lecture de la Motion (voir ci-après) commune aux trois manifestations se déroulant à la même heure en France et adressée aux représentations allemandes de Paris et Marseille, ainsi qu’à la Préfecture de la Drôme pour Valence.

La Motion

Du 15 au 19 mars à Berlin, des groupes ultranationalistes turcs, téléguidés par Ankara, commémorent la mémoire de Talaat Pacha, le « Hitler » turc, ordonnateur du génocide des Arméniens qui fit 1,5 million de victimes en 1915.

Non contents d’honorer la mémoire d’un criminel contre l’Humanité, ces relais du négationnisme turc réclament l’abrogation de résolutions et de lois votées par les parlements nationaux européens en faveur de la reconnaissance du génocide arménien, ainsi que le retrait de toute mention relative à ce génocide dans les livres scolaires.

Ces manifestations en l’honneur de Talaat se dérouleront en Allemagne, terre qui a su revenir sur son passé, reconnaître ses crimes et demander pardon au peuple juif. Comment cette Allemagne qui a retrouvé sa dignité par l’aveu de ses fautes, comment cette Europe qui a été le témoin de la Shoah, peuvent-elles accepter que l’on se livre sur leur sol à l’apologie d’un crime contre l’Humanité ? Que l’on célèbre sur leur sol la mémoire de Talaat comme on célèbrerait la mémoire d’Hitler ?

Les associations signataires, issues de la société civile, s’élèvent contre cette nouvelle agression des forces négationnistes turques sur cette terre de droit qu’est l’Europe.

Elles s’insurgent contre la passivité complice et le manque de courage de l’État allemand et des États membres de l’Union face à l’ingérence, dans les décisions de parlements européens souverains, de forces politiques étrangères pilotées par un État tiers.

Elles s’opposent à cette politique négationniste de l’État turc qui, en voulant effacer les traces et le souvenir des génocides perpétrés par l’Empire ottoman, vise à imposer à l’Union européenne le reniement de ses valeurs fondamentales.

Les associations signataires demandent :

* à tous les États membres de l’Union européenne, d’intervenir auprès des autorités turques pour qu’elles mettent un terme à cette campagne négationniste de grande ampleur visant - entre autres - à l’apologie d’un criminel contre l’Humanité, Talaat Pacha

* à tous les États membres de l’Union européenne de légiférer pour protéger les citoyens européens d’un activisme arménophobe fondé sur la haine et le déni d’un génocide impuni

* au gouvernement allemand d’interdire définitivement ces commémorations, indignes de son honneur retrouvé, qui insultent à la fois les descendants du million et demi de victimes du génocide arménien, les défenseurs des Droits de l’Homme et tous ceux qui, en Europe et en Turquie, luttent - souvent au prix de leur vie ou de leur liberté -, pour le respect de la mémoire, de la Justice et de la Démocratie.




Retour à la rubrique


Source/Lien : LICRA



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org