Aujourd'hui : Vendredi, 1 août 2014
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
PHDN
Adhérez au Collectif VAN
Le génocide arménien expliqué aux turcophones
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Comité international de soutien aux intellectuels de Turquie
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Que se passe-t-il à l’UNESCO ?
Publié le : 27-06-2011

Le Collectif VAN vous invite à lire sa lettre ouverte adressée à Madame Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO.
















LETTRE OUVERTE

à Madame Irina Bokova

Directrice générale de l'UNESCO
7, place de Fontenoy 75352 Paris 07 SP France

Issy-les-Moulineaux, le jeudi 16 juin 2011


Madame,

Ce mercredi 15 juin 2011 à 18h30, le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] a assisté à l’inauguration de l’exposition de photographies de Khatchkars [croix de pierre arméniennes ciselées], co-organisée par l’UNESCO et l’Ambassade d’Arménie, exposition qui se tient jusqu’au 24 juin 2011 au siège de l’UNESCO [1].

M. Patrick Donabédian, historien de l’art, maître de conférences à l’Université de Provence, spécialiste des Khatchkars, ancien attaché culturel de l’Ambassade de France à Erevan puis à Kiev, chercheur au CNRS, a informé l’assistance que, dans l’après-midi du 15 juin, les instances de l’UNESCO avaient exigé que les étiquettes indicatives présentes sous chaque photo, et qui mentionnaient les lieux où se trouvaient ces Khatchkars (Arménie, Turquie, Azerbaïdjan, etc.), soient retirées. Les étiquettes explicatives des photos de Khatchkars ne devaient plus mentionner que des dates, comme nous l’avons constaté de visu.

Aucune exposition archéologique ne se dispense de préciser la localisation des monuments ou objets, à la fois par des étiquettes individuelles et par une carte murale.

Justement la grande carte géographique indiquant l’emplacement des Khatchkars sur les territoires historiquement peuplés d’Arméniens a dû être enlevée, tout comme avait déjà été censuré sur le grand panneau d’accueil le texte de présentation de M. Donabédian qui mentionnait le sort des Khatchkars de Djulfa (Nakhitchevan - Azerbaïdjan) [2].

Rappelons que l’UNESCO n’avait pas été aussi prompte à réagir au moment où, de toute part, il était fait appel à elle pour qu’elle intervienne au plus vite pendant que les tanks azerbaïdjanais réduisaient en miettes, sous le regard des caméras, les milliers de Khatchkars du cimetière arménien médiéval de Djulfa [Jugha] au Nakhitchevan. Ces merveilles inestimables avaient pourtant fait l'objet de plusieurs campagnes de destruction successives par l’armée azérie, jusqu’à fin 2005-début 2006 [2].

Enfin, un drapeau de votre institution, initialement dressé dans la salle d’exposition ce 15 juin, a été retiré avant l’inauguration au cours de laquelle les représentants de l’UNESCO ont, par ailleurs, brillé par leur absence.

Nous vous demandons de bien vouloir nous expliquer comment et pourquoi un organisme international, financé avec, entre autres, nos impôts, dirigé par une personne - vous, Madame – qui vient de parler de « liberté d’expression » en Suède [3], a décidé de « nettoyer » cette exposition, et de censurer de simples informations historiques et géographiques considérées comme élémentaires dans toute manifestation culturelle de ce type, et même, dans tout devoir de collégien ou de lycéen.

La pratique évoquée ici s’apparente, de fait, à du négationnisme par omission et choque d’autant plus que l’UNESCO a inscrit en 2010 l’art des croix de pierre arméniennes [Khatchkars] sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. [4]

Nous soulignons que, malgré les efforts visant à l’extermination totale du peuple arménien et de sa culture par les Etats turc et azerbaïdjanais, ce patrimoine « immatériel » a une présence bien matérielle sur les terres ancestrales de peuplement arménien situées en Turquie, en Géorgie, en Azerbaïdjan, en Iran, en plus - bien entendu - de l’actuelle République d’Arménie qui ne représente qu’un dixième des terres historiques. Est-il gênant pour l'UNESCO que des vestiges de la culture arménienne subsistent au-delà des frontières de l'Arménie d’aujourd’hui ?

L’UNESCO, qui a pour slogan « Construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes », envisagerait-elle de « construire » cette paix en effaçant toute trace de l’Histoire arménienne de la Mémoire du Monde [3] ?

En tant que citoyens français, européens, en tant que contribuables, en tant que descendants d’une nation et d’une culture volontairement anéanties par les Etats qui ont éventuellement fait pression sur vous ; enfin, en tant qu'association luttant contre tous les négationnismes, nous souhaitons une explication précise de votre part et l’assurance d’une remise en état immédiate de l’exposition telle qu’elle était conçue. Nous aimerions en outre une dénonciation claire et sans ambiguïté de l’ethnocide [génocide culturel] qui parachève en Turquie et en Azerbaïdjan le génocide de 1915 dont a été victime le peuple arménien : cela serait conforme à la vocation de l’UNESCO. Nous ne manquerons pas de rendre publique votre position, tout comme cette lettre ouverte.

Nous adressons ce courrier également à la Représentation de la France auprès de l’UNESCO en espérant avoir une réponse courageuse de Madame Rama Yade avant qu’elle ne quitte ses fonctions, ou de son successeur.

Nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos salutations distinguées.


Séta Papazian
Présidente
Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : 09 50 72 33 46 - Email: contact@collectifvan.org
www.collectifvan.org


[1]L’art des khachkars - croix de pierre arméniennes
Agenda - UNESCO : Exposition Art des khachkars arméniens

[2]L'Azerbaïdjan élimine un patrimoine culturel datant de 12 siècles

[3]En Suède, la Directrice générale promeut la liberté d'expression et salue l'inscription de la « Bible d'Argent » au Registre de la Mémoire du monde

[4]L’art des croix de pierre arméniennes. Symbolisme et savoir-faire des Khachkars


Par un mail datant du lundi 20 juin 2011 à 16:44 adressé à contact@collectifvan.org et ayant pour Objet "Expo l'art des Khachkars - la reponse de l'UNESCO",

Sue Williams, Chef, Section des relations avec les medias, Division de l'information du public de l'UNESCO, a répondu au Collectif VAN en ces termes (réponse précédée de notre commentaire) : La langue de bois, art immatériel préservé par l’Unesco



Lire aussi:

La langue de bois, art immatériel préservé par l’Unesco


Voir les photos de l'exposition:

Chemin de croix à l'Unesco - L’art des khatchkars



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org