Aujourd'hui : Lundi, 24 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Revue de presse - Info du Collectif VAN sur D'Algérie - Djezaïr
Publié le :

D'Algérie - Djezaïr

Info du Collectif VAN au sujet du vote de la loi, au Sénat, sur le 19/03/62.

Le Sénat vote en catimini une loi mémorielle sur la guerre d’Algérie

Publié le : 08-11-2012


Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La loi qui est votée aujourd’hui au Sénat « a pour objet d'instituer le 19 mars - jour anniversaire du cessez-le-feu proclamé le 19 mars 1962 en Algérie -, comme journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des morts civils et militaires de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie 1952-1962 ». Le texte est contesté avec force par les très nombreuses associations de rapatriés et de Harkis, unanimes à regretter ce choix, car la date du cessez-le-feu marque aussi – et surtout - le début de l'exode des pieds noirs et des massacres de Harkis, le commencement de l'horreur pour des centaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants.

Au-delà des débats sur le sujet, le silence assourdissant des médias, des politiques, des historiens et des intellectuels qui avaient brocardé en décembre 2011 et janvier 2012 - et avec un acharnement qui confinait au racisme - la loi pénalisant la négation des génocides reconnus par la loi, dont le génocide arménien, est frappant. Ce qui est par contre identique pour les Arméniens et les Harkis, qu'ils soient confrontés au mutisme ou à l’hallali, c'est la douleur sans cesse ravivée.

La Coordination Harka note : « Le gouvernement de l’époque a livré une partie de son armée, 150 000 harkis et leurs familles, contre du pétrole et du gaz. Quelle infamie et quelle traîtrise, cinquante années après, nous ne sommes pas dupes, cette loi surgit peu avant le voyage du président Hollande en Algérie : le prix de la souffrance et du sacrifice des Harkis ne vaut-il pas plus que cela ? Encore une fois, nous sommes sacrifiés à l’autel du pouvoir et de l’argent ».

Le sénateur Hervé Marseille, Sénateur des Hauts-de-Seine (Ile-de-France), Vice-Président du groupe Union des Démocrates et Indépendants - UC, vient de s’étonner à la tribune de ce que la loi pénalisant la négation du génocide arménien ait fait l’objet d’une saisine du Conseil Constitutionnel par des sénateurs, alors qu’une nouvelle loi mémorielle est portée à l’ordre du jour.

Comme il le souligne, on n'entend point aujourd’hui de Pierre Nora, point de « Liberté pour l’Histoire », point de « haro sur les lois mémorielles », point de nécessité de mettre en place des « Commissions d’historiens » si chères à Robert Badinter. Alors que les débats se tiennent ce matin au Sénat, c’est un silence impressionnant qui prédomine dans la presse nationale. Seul le Figaro a consacré deux dépêches à l’événement. Pas d’articles de fond, pas de débats.

Détail « amusant » : les élus écologistes du Sénat, qui avaient d’une seule voix voué aux gémonies la « loi mémorielle arménienne », comptent voter à la "quasi-unanimité" le texte proposé. Esther Benbassa, logique avec elle-même, a annoncé qu’elle s’abstiendra : « Comme ma voix, au fond, ne sert à rien, et que manifestement elle ne compte guère, j'ai décidé de ne pas mettre les pieds, le jour du vote, dans l'hémicycle ».

Le Sénat avait commencé d'examiner, le 25 octobre dernier, cette proposition de loi, portée par le groupe socialiste, et visant à ratifier un texte voté il y a 10 ans (!) à l'Assemblée nationale. Alors que les débats devaient se conclure au Sénat le 20 novembre 2012, la date a finalement été fort judicieusement avancée par le gouvernement lui-même, au 8 novembre 2012, afin que le vote se tienne en catimini, durant les vacances scolaires.

Une manifestation se tient devant le Sénat pour protester contre ce texte clivant qui ravive des blessures toujours béantes.

A propos, le Président de la République va-t-il demander à son gouvernement d’inscrire à l’ordre du jour la loi qu’il avait promise pour pénaliser la négation du génocide arménien ou mettra-t-il un genou à terre face à la force de frappe de la diplomatie turque et de ses hérauts ?

François Hollande pourra au moins se prévaloir des débats de ce jour, pour souligner l'ineptie des arguments soulevés il y a moins d'un an, à l'encontre de la "loi arménienne", selon la curieuse terminologie du maire de Saint Dié des Vosges, M. Christian Pierret, qui recevait Jack Lang venu exprimer sa "compassion" aux négationnistes du génocide arménien.

Collectif VAN






Retour à la rubrique


Source/Lien : D'Algérie - Djezaïr



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org