Aujourd'hui : Samedi, 20 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le Collectif VAN réagit à la décision du Conseil Constitutionnel
Publié le : 10-04-2012

Légende photo: Samedi, le 21 janvier les forces négationnistes turques ont défilé à Paris pour dénoncer le projet de loi criminalisant la négation du génocide arménien commis en 1915 par les Turcs ottomans. Les manifestants brandissaient des banderoles négationnistes indiquant « Non à la loi de la honte de Sarkozy », « L'Histoire pour les historiens, la politique pour les politiciens », « "Génocide arménien" est un mensonge international » (signé : "Comité Talaat Pacha", le grand ordonnateur du génocide arménien), etc. Voir plus de photos Ici


Liberté pour le Comité Talaat Pacha ?

Le Conseil Constitutionnel a estimé le 28 février 2012 qu’en votant la Loi Boyer pénalisant la négation des génocides reconnus par la loi, les représentants de la nation avaient porté atteinte « à l'exercice de la liberté d'expression et de communication ». La décision des Sages conforte la Turquie dans une inquiétante politique de négation du génocide arménien de 1915, porteuse de nouveaux passages à l’acte.

Sûrs de leur impunité, les partisans du Comité Talaat Pacha vont pouvoir continuer à défiler dans l’hexagone, comme ils l’ont fait à trois reprises à Paris depuis décembre 2011, sans susciter d’indignation.

Se revendiquer, en France, émules du « Hitler » ottoman, n’a rien d’anodin : ministre de l’Intérieur du gouvernement Jeune-Turc, membre du Comité Union et Progrès, Talaat Pacha, l'homme le plus puissant entre Berlin et l'enfer, avait inauguré en 1915 une folie génocidaire - qui allait connaître son paroxysme 25 ans après dans l’Allemagne nazie -, en planifiant et en menant méthodiquement à bien l’extermination de la population arménienne de Turquie. Son impunité a inspiré Hitler qui déclara avant d’envahir la Pologne : « Qui donc se souvient du massacre des Arméniens ? »

C’est d’ailleurs Hitler lui-même qui a rendu à la Turquie la dépouille de Talaat, exécuté à Berlin le 15 mars 1921 par Soghomon Tehlirian, rescapé du génocide arménien. Talaat, en fuite, avait été condamné à mort par contumace lors du procès dit des Unionistes à Constantinople (1919). Le procès de Tehlirian, conclu par un acquittement, a été suivi avec attention par un jeune juriste juif polonais, Raphael Lemkin : c’est en se penchant sur ce concept de l’extermination d’une nation, puis en étant confronté à l’horreur de la Shoah, que Lemkin forgera le terme de « génocide », définitivement adopté en 1948 par l’ONU. Toutes ces informations – admirablement résumées dans le documentaire « Aghet – un génocide » - n’ont visiblement pas franchi le seuil de la rue de Montpensier où siègent nos Sages.

Le Conseil Constitutionnel a tranché. « La liberté d’expression et de communication » serait davantage menacée par « le puissant lobby arménien » que par les chantages grossiers et les déclarations arrogantes orchestrées par un Etat négationniste dont toute l’économie repose notoirement sur la spoliation des chrétiens exterminés. Un Etat qui peut compter sur des relais dévoués, principalement recrutés dans la sphère politico-économico-industrielle , mais aussi, parmi les grands noms de l’intelligentsia française. On peut se demander pourquoi ces personnalités ont mis tant d’acharnement à ce que le génocide arménien puisse être librement nié dans notre République…

Tout en affirmant défendre « la liberté d’expression », elles se rangent de facto aux côtés d’un Etat régulièrement épinglé pour ses atteintes aux droits de l’homme, et qu’elles se gardent bien de condamner. L’éditeur turc Ragip Zarakolu, incarcéré dans une prison de haute sécurité depuis le 1er novembre 2011 pour ses publications sur le génocide arménien et sa défense des droits des Kurdes, ou l’historien Taner Akçam, régulièrement menacé de mort pour ses travaux prouvant la véracité du génocide arménien à travers les archives ottomanes, sont là pour témoigner de ce qu’est la « liberté d’expression » en Turquie.

« Vous êtes tous des Arméniens, vous êtes tous des bâtards », « Le mont Ararat deviendra votre tombe », « Aujourd’hui Taksim, demain à Erevan : nous descendrons sur vous subitement dans la nuit ». Ces slogans haineux, proposant d’éliminer les Arméniens, ont été scandés avec force dimanche 26 février lors d’une manifestation organisée dans le quartier de Taksim à Istanbul. Ils sont lourds de potentielles menaces, cette manifestation - commémorant un « génocide » perpétré par les Arméniens ! - ayant été chapeautée par le ministre turc de l’Intérieur lui-même (et donc par le gouvernement AKP).

L’association Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] est régulièrement destinataire de mails racistes envoyés par divers « Fière d'être TURC » ou « Fils de pute - Je suis arménien tueur ». En voici un florilège, sans censure et avec l’orthographe d’origine :

« Nous continurons ce que nos ancêtres ont commencé. Et toi, as-tu oubliés le GENOCIDE que tu as commis ? » ; « aller vous faire enculer bande de fils de pute de con. vou faite ke de la desinformation bande de fils de pute je vou baise bande denculer. » ; « Vous savez quoi les petits arméniens,quoi que vous fassiez on vous baiseras vous et vos amis les sales kurdes,grecs et chipriotes,jusqu'à notre dernier souffle. bande rat,mange merde. » ; « Vous n'allez jamais réussir à nous faire accepter le"génocide". vous devriez accepter le genocide turc que vous avez commis en 1915. Et vous croyez que les lobbyings arménian vont durés éternellement, moi je ne crois pas, je fait partis des Français qui ont une origine turque et vous pouvez en être sûr qu'après 2 générations, on va tout prendre en main, et vous allez vous voir ce que c'est le lobbying, attendez! » ; « vous et votre race, trahissez l'empire ottoman pour vous joindre aux russes pour récuperer certains territoires mais sachez que le lobbying francais et américain aura ses limites un jour; pour le moment présent préparez vous deja a rendre des comptes pour l'autre monde , l'enfer. »

Ces amabilités récurrentes font écho en France aux dizaines de profanations de stèles du génocide arménien et de tombes arméniennes. Des attaques qui ont également été signalées sous forme de violences physiques, comme par exemple à Valence en 2004.

L’agressivité qui se développe en France - particulièrement dans certains établissements scolaires où il devient impossible d’aborder en classe le génocide arménien dès lors que des élèves originaires de Turquie s’y opposent - est encouragée par une négation perverse qui se déverse sur les forums internet, sur les médias on-line, sur YouTube, sur des dizaines de sites dédiés aux « allégations arméniennes » et sur les réseaux sociaux. La charte de Facebook, récemment révélée par un modérateur, va jusqu’à placer sur le même plan la contestation de la Shoah et les insultes… à Mustafa Kemal !

Grâce aux Sages, sourds, muets et aveugles, les admirateurs de Talaat Pacha en France pourront continuer à glorifier les génocidaires sur leur blog Jeunes-Turcs « Le blog francophone des nostalgiques du Comité Union et Progrès et de la Révolution de 1908 » ou distiller leur détestation des Arméniens sur le site Arménologie, « Le peuple arménien, son histoire, ses mœurs, ses mentalités » qui recense les Arméniens coupables en France de délits de droits communs. D’autres sites négationnistes usurpent une identité arménienne (ou détournent des noms de sites existants) afin de semer le trouble, tel celui du Collectif des Démocrates Arméniens d'Europe [CDAE]. La palme de l’activisme revient sans conteste au site Turquie News qui sert également de tribune à un grand nombre d’associations franco-turques, pourtant déclarées en bonne et due forme et professant les valeurs du « vivre ensemble », « des valeurs citoyennes du dialogue et de la réconciliation », voire celles de la lutte contre le négationnisme...

Ces sites présentent les victimes arméniennes et leurs descendants comme des terroristes ou au moins des nationalistes, tous affiliés à la FRA Dachnagtsoutioun, parti politique arménien qui aimerait bien avoir autant de sympathisants... A l’inverse, les négationnistes y sont systématiquement désignés comme cibles de la « turcophobie » et de « l’islamophobie » : une accusation régulièrement agitée à dessein par le Premier ministre turc Erdogan. D’arménophobie, en revanche, il n’est jamais question. Certains ont même affirmé que, contrairement à la loi Gayssot qui se justifie pour juguler l’antisémitisme et empêcher les troubles à l’ordre public, la loi portée par Valérie Boyer ne répondrait pas à des exigences précises, le racisme anti-arménien n’existant pas en France…

Laissons le mot de la fin à ce jeune collégien de Pont-à-Mousson qui a écrit dans son devoir d’histoire : « Le génocide arménien n’a pas existé, mais s’il avait existé, ils [les Arméniens] l’auraient bien mérité ».

Un message apparemment approuvé par l’auteur d’un mail anonyme adressé au Collectif VAN et reçu ce 13 mars 2012 : « Article - Turquie : Les bâtards d’Istanbul - Ne provoquez pas votre fin ».


Séta Papazian

Présidente du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]

BP 20083 - 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 (0)1 77 62 70 77
Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org


Lire aussi:

Talaat Pacha, le Hitler turc, acquiert ses lettres de noblesse en France

Génocide arménien : l'argent du crime finance sa négation

Turquie : négationnisme et corruption interétatique

Zarakolu : les limites de la liberté d’expression

Taner Akçam: « la négation du génocide est une industrie »

Khojalu : 20 ans de mensonge d’Etat

Turquie : Les bâtards d’Istanbul

Facebook : Ankara fait sa loi


Voir aussi les photos de la manifestation des négationnistes turcs à Paris:

Loi Contre la Négation du Génocide arménien : manifestation turque à Paris



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org