Aujourd'hui : Vendredi, 20 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Esther Benbassa contre les "propos négationnistes"
Publié le : 19-01-2012

Le 19 janvier 2012, le Collectif VAN revient sur l’interview de la sénatrice Esther Benbassa sur Radio MIT (radio franco-turque qu’elle qualifie de négationniste). Retranscription par le Collectif VAN.


MIT, la radio internet Made In Turkey, sise à Villeurbanne, a interviewé mercredi 18 janvier 2012, Esther Benbassa, Directrice d'études à l'Ecole pratique des hautes études (Sorbonne) et sénatrice Europe Ecologie/les Verts du Val-de-Marne. Esther Benbassa a vraisemblablement été contactée par cette radio (qui - hasard ou coïncidence - reprend le doux acronyme des services secrets turcs, le MIT), suite à l'article qu'elle a signé sur Libération, et dans lequel elle s'élève contre la loi pénalisant la négation des génocides. Au grand étonnement des animateurs de la radio, elle a réagi avec véhémence contre leurs propos : ces derniers argumentaient en s'appuyant sur les "conclusions" de certains "experts de l'histoire ottomane" qui dénient le qualificatif de génocide, au génocide arménien de 1915. "Monsieur, vous ne pouvez pas commencer maintenant à faire du négationnisme dans votre radio. Alors à ce moment-là, vous donnez raison à ceux qui veulent faire voter cette loi. Vous niez le fait qu'il y ait eu un génocide et ça relève du négationnisme. Et je ne veux pas continuer le débat avec vous, Monsieur". Depuis quelques années, des associations anti-négationnistes se sont vu menacer d'être attaquées en justice, en France et aux USA, pour avoir qualifié publiquement de "négationniste" tel ou tel individu. Esther Benbassa sera-t-elle poursuivie par la Radio MIT pour avoir déclaré "vous avez tenu des propos négationnistes" et "je ne veux pas parler à une radio négationniste" ? L'animateur de MIT a souligné de manière insistante que "Guenter Lewy justement a été diffamé en 2008 et il gagné son procès". Il importe d'écouter cette émission très intéressante, ne serait-ce que pour entendre l'animateur déclarer : "c'est même dommage de galvauder, de détériorer le sens du mot génocide qui avait été créé pour définir cette catastrophe humaine qu'est la Shoah."
Un peu grosse la ficelle de ce procédé destiné à alimenter "la concurrence mémorielle" et à dresser les victimes de génocide les unes contre les autres... Et que cessent également les tentatives de brandir Valérie Igounet comme faire-valoir du point de vue qui consiste à affirmer que le mot "négationnisme" ne peut s'appliquer à la négation du génocide arménien : saisie par le Collectif VAN, la principale spécialiste du négationnisme en France s'est déjà expliquée sur la question en des termes très clairs et sans équivoque. L'universitaire pourrait d'ailleurs demander un droit de réponse à l'antenne de MIT, radio formée de "démocrates" qui aiment "la diversité et la confrontation des arguments". Le Collectif VAN vous propose ici quelques extraits de la retranscription de cette émission annoncée avec tambours et trompettes sur le site négationniste Turquie News.


Légende photo: Esther Benbassa, Captures d'écran Radio Made In Turkey

Esther Benbassa : "Excusez-moi Monsieur, mais la Turquie, c'est pas la première fois qu'elle commet des pogroms, en 34, c'étaient les pogroms en Thrace, en 42, les Juifs, les Arméniens, et les Grecs ont été déportés à Aşkale, en 55, c'était l'affaire de Chypre, il y a eu des pogroms contre les Grecs qui ont été obligés de quitter la Turquie."

MIT : "C'est une vision unilatérale Madame : Justin Mc Carthy, ou bien Guenter Lewy, Stanford Shaw, ne sont pas d'accord avec ce que vous dites".

Esther Benbassa : "Eh bien écoutez, tant mieux pour eux. Moi je vous dis en tant qu'historienne ce que j'ai vu et ce que je connais".

Puis, Esther Benbassa a qualifié les "experts" de l'histoire ottomane qui s'opposent au qualificatif de génocide, d'historiens qui font "plaisir à la Turquie". "Je les connais très bien, j'ai lu leurs livres".

MIT : "Comme on est des démocrates et on aime la diversité et la confrontation des arguments, donc nous avons eu plaisir à entendre les vôtres; effectivement nous les mettons en perspective avec les conclusions des experts de l'histoire ottomane que je vous ai cités, je réaffirme qu'il y a un débat et je regrette que ce débat parmi les historiens..."

E.B : "Monsieur, vous ne pouvez pas commencer maintenant à faire du négationnisme dans votre radio. Alors à ce moment-là, vous donnez raison à ceux qui veulent faire voter cette loi. Voilà. Vous niez le fait qu'il y ait eu un génocide et ça relève du négationnisme. Et je ne veux pas continuer le débat avec vous, Monsieur. Oui, vous avez tenu des propos négationnistes."

MIT : "Je rappelle les conclusions des experts de l'histoire ottomane que je vous ai cités".

E.B : "Monsieur, écoutez ces experts, c'étaient "des gens qui faisaient de la propagande".

MIT : "Vous savez que Guenter Lewy justement a été diffamé en 2008 et il gagné son procès".

E.B. : "Eh bien, c'est formidable, M. Lewis lui n'a pas gagné son procès".

MIT : "Oui, on lui a juste reproché de ne pas avoir soumis la version arménienne effectivement".

E.B. : "Monsieur, vous m'excuserez mais je ne peux pas accepter vos propos négationnistes, je suis une parlementaire"

MIT : "Ce ne sont pas mes propos, ce sont les conclusions des experts".

E.B. : "Ce n'est pas des conclusions, parce qu'eux ils n'ont pas travaillé sur cette période. Je vous remercie Monsieur, je ne veux pas parler à une radio négationniste. Merci, au revoir."

Elle raccroche.

MIT : "Je me permets de vous renvoyer à la définition du mot génocide qui ne concerne pas le cas de la Turquie".

MIT : "Eh ben, c'était, c'était très intéressant...
MIT : On ne doit pas confondre effectivement entre ceux qui ne votent pas cette loi ne veut pas dire qu'ils sont effectivement des gens qui ne reconnaissent pas le génocide. Là, on a eu Mme Benbassa qui nous a fait une belle démonstration" conclut visiblement dépité l'animateur. "Définition du mot "négationniste" : eh bien, comme souvent malheureusement ce terme est employé, disons qu'il a une définition qui est totalement hors dictionnaire, on lui confère une définition que tous les dictionnaires de la langue française ne lui donnent pas de même que d'ailleurs la principale spécialiste du négationnisme en France qui est Valérie Igounet. Fondamentalement, lorsque l'on se réfère à ces ouvrages, il est dit que le négationnisme est celui qui nie le génocide juif, la Shoah, les chambres à gaz. Ce qui n'est absolument pas notre cas."


Transcription non officielle Collectif VAN - 19 janvier 2012 - 07:45 - www.collectifvan.org


http://www.youtube.com/watch?v=V6FWm8Ulgrg&feature=player_embedded#!


Le site négationniste Turquie News propose de découvrir le petit livret édité par la Radio MADE IN TURKEY contenant des conseils afin que le "rassemblement citoyen" prévu par les associations franco-turques le samedi 21 janvier 2012 à Paris (contre la loi de pénalisation du négationnisme) "se passe dans les meilleures conditions". Ce livret oublie de préciser que de nombreux cars viennent de province, d'Allemagne, de Belgique, des Pays Bas, et que des délégations du Comité Talaat Pacha sont également attendues...

GUIDE POUR RÉUSSIR LA MANIFESTATION


Suite aux différentes idées soumises par nos auditeurs ainsi qu’aux conseils de nos invités comme Madame Goulet, Sénatrice de l’Orne, la Radio « Made in Turkey » a décidé de les formaliser sous forme d’un guide laconique dont voici le détail en 5 points.

1) DRAPEAUX FRANÇAIS : Aller à la manifestation avec des drapeaux français. Ce sont les turcophiles français et les Français d’origine turque, citoyens et électeurs de ce pays, qui manifesteront, pas des étrangers.
Si vous portez un drapeau turc à une main, prenez deux drapeaux français dans l’autre main.

2) SLOGANS : Les slogans doivent être bien écrits (si possible imprimés), sans aucune faute d’orthographe et être courts et pertinents. En voici quelques uns sélectionnés par notre rédaction :
- France, nous sommes aussi tes enfants
- France, ne censure pas les tiens
- Liberté pour l’Histoire
- Laissons l’Histoire aux historiens
- Non aux lois liberticides

3) SIGNES PARTISANS : Tous les signes ostentatoires (symboles, propos, chants …) d’appartenance à un parti politique, un groupe religieux ou une quelconque organisation idéologique sont strictement interdits. Ce jour-là, notre but à tous est similaire et unique : « Dire non à la loi de censure ». Rien ne doit nous différencier. Ce jour-là, nous devons former un bloc, uni et solidaire.

4) SÉCURITÉ : Pour garantir la sécurité de tous :
- Que chaque association désigne parmi ses membres des personnes avec des brassards « sécurité » afin d’encadrer ses membres manifestants.
- Rester toujours en groupe, ne vous dispersez jamais. Arrivez en groupe et partez en groupe.
- Ne jamais céder aux provocations, quelles qu’elles soient. Nous allons manifester pour notre liberté, avec dignité et honneur. Ne tombons pas dans les pièges anti-turcs.

5) COMMUNICATION : Pour communiquer avec la presse :
- Désigner un porte-parole de votre association (président ou un membre qui maitrise la langue française, le sujet de la question arménienne et qui sache exposer des arguments). Il ne faut pas que chacun intervienne dès qu’un journaliste apparait. La communication est essentielle.
- Orienter vers la radio MIT qui aura des représentants sur place.
L’union fait la force !
Radio MADE IN TURKEY
22 rue Arago 69100 Villeurbanne – www.radiomit.com - bilgi@radiomit.com





Retour à la rubrique


Source/Lien : YouTube - MIT



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org