Aujourd'hui : Lundi, 18 juin 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le Collectif VAN, partenaire de la Roma Pride 2013
Publié le : 06-10-2013

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à la troisième Roma Pride parisienne ce dimanche 6 octobre 2013 à partir de 14h. Elle se tenait sur la Place de la Bastille, à l’appel de l’EGAM (European Grassroots Antiracist Movement) et de l’UFAT (Union française des associations tsiganes). De nombreux responsables associatifs ont pris la parole pour exprimer leur solidarité avec les Roms. Parmi eux, Etienne Allais pour SOS Racisme, Jonathan Ayoun pour l’UEJF, Bernadette Hetier pour le MRAP, Pierre Tartakowsky pour la LDH, Séta Papazian pour le Collectif VAN, ainsi que des responsables politiques. Des artistes tsiganes ont animé l’après-midi avec talent. Au final, un rassemblement réussi malgré les incroyables difficultés auxquelles se sont heurtés les organisateurs pour obtenir les autorisations… Merci à Paul Max Morin et Aline Le Bail-Kremer (EGAM) pour leur acharnement à vaincre les obstacles !









Légende : Séta Papazian, Présidente du Collectif VAN – Copyright Collectif VAN

Discours de Séta Papazian, Présidente
Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme], à la Roma Pride 2013 (Paris-Bastille)


Pour la troisième année consécutive, je vous apporte le soutien du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme].

Je ne vais pas vous faire un long discours. On m’a fait parvenir une lettre qui est passée inaperçue et que la mairie de Marseille a adressée au préfet des Bouches-du-Rhône. Cette lettre a été publiée dans le quotidien marseillais Le Petit Provençal. Je vous la livre ici :

« Depuis quelques temps se produit vers la France, par Marseille, un redoutable courant d’immigration. Ces malheureux assurent qu’ils ont tout à redouter [dans leur pays]. Au bénéfice de cette affirmation, hommes, femmes, enfants, au nombre de plus de 3000, se sont déjà abattus sur les quais de notre grand port.

Après l’Albano, d’autres navires vont suivre et l’on annonce que 40 000 de ces hôtes sont en route pour la France, ce qui revient à dire que la variole, le typhus et la peste se dirigent vers nous, s’ils n’y sont pas déjà en germes pullulants depuis l’arrivée des premiers de ces immigrants, dénués de tout, réfractaires aux mœurs occidentales, rebelles à toute mesure d’hygiène, immobilisés dans leur indolence résignée, passive, ancestrale.
La situation est extrêmement grave du point de vue de la santé publique pour Marseille et le reste de la France. L’extraordinaire activité et la vigilance éclairée des services sanitaires des ports et du bureau municipal des services d’hygiène est insuffisante dès maintenant pour faire face au danger.

Des mesures exceptionnelles s’imposent et elles ne dépendent pas des pouvoirs locaux. La population de Marseille réclame du gouvernement qu’il interdise vigoureusement l’entrée des ports français à ces immigrés et qu’il rapatrie sans délai ces lamentables troupeaux humains, gros danger public pour le pays tout entier. »


Voilà.

Que l’on se rassure ; ce texte choquant, dur, impitoyable, n’est pas celui d’un émule de l’actuel ministre de l’Intérieur. Il date en fait du 21 octobre 1923. Il a été écrit par le « bon docteur Flaissières », à l’époque maire de Marseille.

« Ces lamentables troupeaux humains » auxquels fait référence l’élu marseillais, ne sont pas des Roms. Ce sont des Arméniens. Des réfugiés arméniens, rescapés du génocide de 1915, qui fuyaient la Turquie où leur peuple avait été exterminé, pour trouver asile en France.

A Marseille, ils ont été rassemblés dans un camp. Le Camp Oddo. Du 27 novembre 1922 au 22 avril 1927, 5441 réfugiés arméniens y ont été domiciliés. L’écrivain Albert Londres écrira à leur propos : « L'Arménien est un habitant de Marseille, ni plus ni moins. Et le camp Oddo est son coin dans le royaume des épaves. Ils sont par deux cents dans ces baraques. Un chiffon sépare, seul, le box de chaque famille. On y dort, la tête chez le locataire de droite, les pieds chez le locataire de gauche. On couche avec la fille du voisin croyant coucher avec sa femme. »

Depuis cette époque douloureuse, la communauté arménienne a fait son chemin. Elle est régulièrement présentée dans notre pays comme l’exemple même d’une intégration réussie.

Voyez-vous, Monsieur Valls, il n’y a donc pas de vocation à être parmi les damnés de la terre.

Il suffit juste de donner une chance à ceux qui fuient leur pays parce qu’ils y subissent le racisme et la haine.

Je vous remercie de votre attention.

Séta Papazian – Roma Pride 2013
Présidente
Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]

Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org

=======================================

Texte original

publié dans Arménie 1947, Les Naufragés de la Terre Promise. Robert Arnoux. Edisud - 2004

« La variole, le typhus et la peste se dirigent vers nous »

Le 21 octobre 1923, le quotidien marseillais Le Petit Provençal publiait la lettre que le maire de la ville, le « bon docteur Flaissières », venait d’adresser au préfet des Bouches-du-Rhône :

« Depuis quelques temps se produit vers la France, par Marseille, un redoutable courant d’immigration des peuples d’Orient, notamment des Arméniens. Ces malheureux assurent qu’ils ont tout à redouter des Turcs. Au bénéfice de cette affirmation, hommes, femmes, enfants, au nombre de plus de 3000, se sont déjà abattus sur les quais de notre grand port.

Après l’Albano et le Caucase, d’autres navires vont suivre et l’on annonce que 40 000 de ces hôtes sont en route pour la France, ce qui revient à dire que la variole, le typhus et la peste se dirigent vers nous, s’ils n’y sont pas déjà en germes pullulants depuis l’arrivée des premiers de ces immigrants, dénués de tout, réfractaires aux mœurs occidentales, rebelles à toute mesure d’hygiène, immobilisés dans leur indolence résignée, passive, ancestrale.

La situation est extrêmement grave du point de vue de la santé publique pour Marseille et le reste de la France. L’extraordinaire activité et la vigilance éclairée des services sanitaires des ports et du bureau municipal des services d’hygiène est insuffisante dès maintenant pour faire face au danger.

Des mesures exceptionnelles s’imposent et elles ne dépendent pas des pouvoirs locaux. La population de Marseille réclame du gouvernement qu’il interdise vigoureusement l’entrée des ports français à ces immigrés et qu’il rapatrie sans délai ces lamentables troupeaux humains, gros danger public pour le pays tout entier. »

Lire sur :

http://www.metronews.fr/paris/a-paris-une-roma-pride-pour-defendre-la-communaute-rom/mmjf!VOulDPUxCkDAs/



Voir les photos dans notre photothèque :

Roms: « Ces immigrants réfractaires aux mœurs occidentales »





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org