Aujourd'hui : Lundi, 24 septembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Réfugiés syriens: Amnesty dénonce une «conspiration de l'abandon»
Publié le : 17-06-2015

Par RFI

Publié le 16-06-2015 Modifié le 16-06-2015 à 17:03

Amnesty International s'inquiète de la manière dont la communauté internationale traite les réfugiés syriens. Dans un rapport publié le 15 juin, l'organisation de défense des droits de homme fustige l'incapacité de la communauté internationale à financer de façon suffisante les besoins humanitaires des réfugiés et les pays qui les accueillent. Amnesty évoque une « conspiration de l'abandon ».

Amnesty International publie un rapport sur les réfugiés et s'inquiète particulièrement de la situation dans les pays voisins de la Syrie. L'ONG dénonce « l'échec honteux » de la communauté internationale. « La situation en Syrie est un exemple parfait de tous les dysfonctionnements de la communauté internationale concernant l’accueil et la protection des réfugiés. Il y a aujourd’hui une crise mondiale des réfugiés. La Syrie s'illustre particulièrement avec quatre millions de personnes – femmes, enfants, hommes –, jetés en dehors du territoire syrien et qui sont à 95 % protégés par les cinq pays autour de la Syrie ». En tête de ces pays sur lesquels reposent la situation des réfugiés, la Turquie, le Liban, la Jordanie, l’Irak et l’Égypte, qui ont bien du mal à faire face à cette situation.

Pour Amnesty, « il y a très peu d’engagement de la communauté internationale. D’un point de vue financier, les fonds mis à disposition des Nations unies pour protéger les réfugiés sont toujours insuffisamment fournis par le reste des Etats. Il y a très peu de réfugiés qui ont la chance de quitter ces pays pour être réinstallés dans d’autres pays en fonction de leurs besoins, notamment médicaux, pour être mieux protégés. Il y a vraiment une absence de volonté, plutôt de la communauté internationale, à être solidaire et à prendre sa part avec ses Etats voisins de la Syrie, lesquels portent le plus gros poids de la crise syrienne en termes de réfugiés », explique Jean-Francois Dubost, responsable du programme des déracinés à Amnesty International.





Retour à la rubrique


Source/Lien : RFI



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org