Aujourd'hui : Jeudi, 18 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Racisme aux Etats-Unis: la Maison Blanche veut briser les tabous
Publié le : 23-06-2015

RFI

Publié le 23-06-2015

Barack Obama prononcera l'éloge funèbre lors des obsèques du pasteur de l'église Emmanuel de Charleston qui se tiendront vendredi. Clementa Pinckney est l'une des neuf victimes du jeune suprématiste blanc qui a ouvert le feu dans l'église mercredi dernier. Le pays est toujours sous le choc près d'une semaine après ce crime de haine. Et le président Obama a alimenté la polémique en déclarant lundi que les Etats-Unis étaient loin d'être guéris du racisme, 150 ans après la guerre de sécession.

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

« Il est temps de retirer le drapeau qui flotte sur les terres du Capitole. » Nikki Haley, gouverneure de Caroline du Sud, ovationnée, parle du drapeau confédéré, considéré comme le symbole des esclavagistes. Un drapeau qui flotte sur le monument aux morts de Charleston. Les appels au retrait de cette bannière se sont multipliés, lundi, dans l’Etat du Sud et ailleurs après le massacre commis la semaine dernière dans une église noire par un jeune suprémaciste blanc.

Cette prise de conscience de l'élue républicaine s'inscrit dans le débat qui traverse les Etats-Unis depuis la tuerie de Charleston : le pays est-il toujours raciste ? Le jeune tueur présumé brandissant ce symbole sudiste sur une photo a choqué. Dylan Roof est inculpé pour crime de haine.

« Nègre »

Les élus conservateurs, qui jusque-là détournaient le regard lorsqu'il s'agissait de ce sujet tabou, réalisent que la communauté afro-américaine est décidée à porter le débat sur la place publique. Et surtout dans les urnes.

« La discrimination n'existe plus, mais le problème du racisme n'est pas réglé », selon Barack Obama qui a ajouté à la polémique en prononçant le mot « nègre » dans un entretien. Le terme « nigger » en anglais a une longue histoire aux Etats-Unis et les hommes politiques s’interdisent habituellement de l’utiliser. Il est souvent remplacé par l'expression « N-Word ».

En l'employant, le président américain a sciemment voulu nourrir un débat, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest. Le terme a été censuré par la plupart des médias. Une censure qui paradoxalement fait écho aux propos de Barack Obama : « Ce n'est pas parce qu'on est poli et qu'on ne dit pas "nègre" en public qu'on efface le racisme. »




Retour à la rubrique


Source/Lien : RFI



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org