Aujourd'hui : Jeudi, 20 septembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les combats entre régime et rebelles touchent le rif de Lattaquié
Publié le : 20-07-2015

L'Orient le Jour

20/07/2015

L'armée syrienne a annoncé hier le lancement d'une offensive des forces gouvernementales et de ses milices alliées contre les rebelles islamistes dans la région côtière de Lattaquié, dans des secteurs proches du fief ancestral de la famille Assad.

Selon une source militaire citée par les médias officiels, les bombardements aériens se sont intensifiés au cours des dernières 48 heures contre des localités tenues par les rebelles dans le nord-est de la province de Lattaquié. Cinq villages ou reliefs, dont Beit Khadour, Beit Zaïfa, Tel al-Khadar et Jebel al-Rahamliya, ont été repris aux insurgés et les forces gouvernementales se rapprochent de secteurs du nord de la province, proches de la frontière turque, aux mains de la rébellion, a déclaré l'armée. Selon un officier de l'armée syrienne, l'objectif de la nouvelle offensive est de couper les axes d'approvisionnement des rebelles en provenance de la Turquie. Les forces gouvernementales visent notamment la ville de Salma, tenue par le Front al-Nosra depuis 2012.

Les zones rurales du nord-est de la province côtière sont en effet contrôlées par des groupes jihadistes sunnites, dont le Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda, depuis près de trois ans. Ces derniers mois, depuis la perte en avril de la ville stratégique de Jisr al-Choughour, l'armée syrienne intensifie ses efforts contre les rebelles dans la région. Cette ville commande l'accès à une zone montagneuse qui domine les villages de la minorité religieuse alaouite, à laquelle appartient Bachar el-Assad et qui est proche de Qardaha, berceau familial du président syrien.

À Arbine et al-Bab

Ces développements interviennent au lendemain de la mort de civils dans des raids de l'armée de l'air sur la région de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). L'armée de l'air a mené cinq raids sur la localité de Arbine, dans la Ghouta orientale, faisant 12 morts parmi les civils, dont deux enfants et trois femmes, ainsi que des dizaines de blessés, selon l'OSDH. D'autre part, l'Observatoire a rapporté que les hélicoptères de l'armée avaient lancé ce même jour 28 barils d'explosifs sur Zabadani, dernier bastion des rebelles à la frontière syro-libanaise. Deux personnes sont mortes dans quatre autres raids aériens de l'armée sur la ville et trois combattants rebelles ont d'autre part été tués alors qu'ils tentaient de s'infiltrer depuis la ville voisine de Douma. Les forces du régime appuyées par le Hezbollah mènent depuis une semaine une offensive d'envergure sur Zabadani, où ils ont réussi à entrer dans certains secteurs sans cependant d'avancée majeure.

Dans la province d'Alep, les hélicoptères de l'armée ont bombardé samedi à l'aide de barils d'explosifs le village de Aïché proche de la localité d'al-Bab, faisant cinq morts dont une femme et un bébé, toujours selon l'OSDH. L'armée mène depuis une semaine des raids aériens meurtriers à l'aide de barils d'explosifs sur al-Bab, localité contrôlée par le groupe extrémiste État islamique (EI) et stratégique car proche des secteurs tenus par le gouvernement à Alep.

Enfin, sur le plan politique, le Premier ministre britannique David Cameron a affirmé souhaiter que la Grande-Bretagne intervienne davantage en Syrie aux côtés des États-Unis pour combattre l'EI. « Je veux que la Grande-Bretagne en fasse davantage », a-t-il dit dans une interview à la chaîne américaine NBC diffusée dimanche, tout en rappelant qu'il doit pour cela obtenir l'aval du Parlement. En 2013, David Cameron n'avait pas réussi à obtenir le feu vert de la Chambre des communes à une action militaire contre les forces du président syrien Bachar el-Assad. De sources gouvernementales, on indique que le Premier ministre conservateur attend la nomination en septembre d'un nouveau chef du Parti travailliste pour solliciter un nouveau vote sur des frappes en Syrie.


(Sources : agences)




Retour à la rubrique


Source/Lien : L'Orient le Jour



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org