Aujourd'hui : Vendredi, 22 juin 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie: nouvelles frappes de l'armée sur les positions du PKK
Publié le : 27-07-2015

RFI

Publié le 26-07-2015

La situation ne s’apaise pas en Turquie, au troisième jour de bombardements de positions du groupe Etat islamique en Syrie mais surtout de bases du PKK en Irak du nord, et de quelques plusieurs centaines d'arrestations visant également des islamistes mais essentiellement des Kurdes. Des F-16 de l'armée turque ont mené dimanche 26 juillet dans la soirée une nouvelle vague de frappes contre les rebelles du PKK. Et dans le même temps, à Istanbul, un policier est mort dans de violents affrontements avec des manifestants d'extrême gauche, selon l'agence de presse Anatolie.

Peu après 20h, heure locale (17h TU), plusieurs F-16 ont décollé de leur base de Diyarbakir, dans le sud-est, et ont pris la direction des monts Kandil, où se trouvent les bases arrière du mouvement rebelle kurde, rapportent des chaînes d’informations turques. Selon des sources sécuritaires, ces avions de chasse ont frappé des cibles du PKK à Hakurk, dans le nord de l'Irak.

La première vague, conduite dans la nuit de vendredi à samedi, a fait voler en éclats le cessez-le-feu entre Ankara et le mouvement, qui tenait tant bien que mal depuis 2013. Le PKK a qualifié samedi d' « agression » les bombardements menés par l'armée turque et estimé qu'ils avaient « rompu les conditions du cessez-le-feu » entre ses combattants et les forces de sécurité turques.

Le gouvernement turc a ordonné ces frappes après une série d'attaques attribuées ces derniers jours à des militants proches du PKK contre des policiers.

Décès d'un policier à Gazi

A Istanbul, un policier, grièvement blessé par balle pendant que la police procédait à des interpellations dans le quartier de Gazi, est mort des suites de ses blessures à l'hôpital. Il a été touché par trois balles dans la poitrine, dont on ne connaît pas l’origine exacte pour l’instant. Un drame prévisible, après 36 heures de siège de ce lieu de culte alévi, en banlieue d’Istanbul, où la dépouille d’une militante d’extrême-gauche attend toujours d’être mise en terre, rapporte notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion.

Depuis samedi à midi, la famille, les amis et deux députés du parti pro-kurde HDP sont réunis autour du cercueil, mais empêchés par la police de marcher jusqu’au cimetière. Des barricades ont été érigées, des militants de gauche masqués tentent d’éloigner les policiers qui répliquent à coup de canon à eau et de gaz lacrymogènes, noyant le foyer communautaire alévi dans un nuage irrespirable.

Sollicité par les élus pour trouver une solution, le gouverneur d’Istanbul répond que ce problème le dépasse et raccroche le téléphone. Et la tension monte, jusqu’à ces coups de feu fatals tirés dans la soirée, qui risquent de décupler encore les violences. La militante qu’on n’arrive pas à enterrer avait été abattue sans raison apparente chez elle, à l’aube, lors des premiers raids de la police anti-terroriste. Comme la Turquie, il semble qu’elle ne soit pas près de trouver le calme.




Retour à la rubrique


Source/Lien : RFI



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org