Aujourd'hui : Mercredi, 16 janvier 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Jean Marcou : « En sÂ’attaquant aux Kurdes du PKK, Erdogan se livre à un pari hasardeux »
Publié le :

Les Echos

Légende photo: Jean Marcou, chercheur à Sciences po Grenoble - Capture d'écran You Tube

Yves Bourdillon / Journaliste | Le 10/08 à 18:30, mis à jour le 11/08 à 11:05

Jean Marcou (chercheur à Sciences po Grenoble)

- LÂ’aviation turque prétend attaquer désormais lÂ’organisation Etat islamique (EI) mais frappe surtout le PKK qui combat lÂ’EI. A quoi joue Erdogan, au juste ?


Les raids turcs sur lÂ’EI, au demeurant très peu nombreux, servent seulement de gage pour faire accepter une relance des frappes contre les séparatistes du PKK, qui demeurent le principal ennemi du président turc Recep Erdogan. Tout cela sÂ’insère dans les négociations menées depuis des mois avec les Etats-Unis sur la coalition contre lÂ’EI (avec lequel le régime turc a longtemps été complaisant, voire a noué des liens opaques), négociations qui portent sur lÂ’utilisation de la base dÂ’Incirlik, la création dÂ’une zone tampon en Syrie, la formation de rebelles syriens « modérés », et lÂ’insertion de la Turquie dans la coalition internationale. Ankara veut un contrôle sur la chaîne de commandement américaine pour sÂ’assurer que ne sont frappés que les objectifs qui lui conviennent. Frapper le PKK rend effectivement service à lÂ’EI, une contradiction stratégique qui se comprend toutefois si on prend en compte la politique intérieure turque.

- CÂ’est-à-dire ?

Le Parlement turc sera dissous si aucun gouvernement de coalition nÂ’est formé dÂ’ici le 23 août, ce qui est sans doute lÂ’objectif dÂ’Erdogan pour prendre sa revanche sur son revers du 7 juin, où son parti lÂ’AKP avait perdu la majorité absolue, et donc reprendre sa marche vers un régime présidentiel. La stratégie actuelle de tension sur le dossier kurde peut faire repasser le parti kurde HDP, qui dispose de 80 sièges, sous la barre des 10 % lui permettant dÂ’avoir des députés. CÂ’est toutefois un pari hasardeux, sauf dégradation extrême de la situation sécuritaire, car les électeurs turcs se déterminent surtout en fonction de la situation économique, marquée par une chute de la croissance, et redoutent les effets de la crise syrienne, avec lÂ’afflux de 2 millions de réfugiés. Les électeurs tiennent, en outre, lÂ’EI pour une menace plus importante que le PKK.

- LÂ’essentiel nÂ’est-il pas quÂ’Ankara ménage les milices kurdes syriennes des YPG, en première ligne face à lÂ’EI ?

Effectivement, le régime turc a pris soin jusqu’à présent d’éviter toute confrontation avec les YPG, la branche militaire des Kurdes syriens, qui sont les mieux placés pour faire barrage à lÂ’EI. Mais la situation est plus compliquée que cela, car les YPG sont aussi liés au PKKÂ… cÂ’est la raison pour laquelle le régime turc exige quÂ’ils ne sortent pas de leur zone dÂ’influence dans le nord de la Syrie. Erdogan objecte à ce que lÂ’aviation américaine soutienne leurs offensives, voire les aide à se défendre, comme cela a été le cas à Kobané. On retombe là dans des contradictions stratégiques dont pourrait profiter lÂ’EI, mais il faut bien comprendre quÂ’en fait il nÂ’y a pas vraiment dÂ’alliances politiques en Syrie, car il nÂ’y a plus dÂ’Etat mais des acteurs que la Turquie pousse ou refrène en fonction de l’évolution sur le terrain, pour défendre ses intérêts : combattre à la fois le régime syrien, la montée en force des kurdes et, désormais, lÂ’expansion des djihadistes.

Yves Bourdillon





Retour à la rubrique


Source/Lien : Les Echos



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org