Aujourd'hui : Vendredi, 19 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les migrants : Pas en notre nom
Publié le : 04-09-2015

La Règle du Jeu

Aline Le Bail-Kremer
2 septembre 2015

Trois mille personnes, hommes, femmes, enfants, sont mortes ces derniers mois en essayant de rejoindre l’Europe. Les réfugiés affluent quotidiennement dans des conditions iniques. Peut-être le temps est-il venu pour notre société de se rassembler avec ampleur pour soutenir l’accueil de ces damnés de la terre ? Des voix se sont levées, déjà, des ONGs s’épuisent, des initiatives individuelles fleurissent, des artistes s’engagent mais quid du mouvement massif que la situation exige ?

Un évènement, peut-être un mouvement, discrètement revendiqué circule actuellement sur les réseaux sociaux. Les initiateurs de ce bouillonnement né sur Facebook, nous invitent à nous mobiliser pour l’accueil des réfugiés ce samedi à 17h, place la République, en tant que « simples citoyens ne pouvant rester indifférents à une tragédie humaine qui déshonore la France et l’Europe ». Dans l’appel inscrit sur le tract numérique, on peut y lire les arguments de cette belle démarche de solidarité :

« […] Pour montrer notre solidarité et marquer notre indignation. Pour demander l’accueil des réfugiés et le respect de la dignité humaine de tous les migrants. Pour dire que l’Europe ne peut se hérisser de murs et transformer ses mers en charniers sans perdre son âme. Notre âme. Pour affirmer que pareilles politiques répressives menant à tant de drames humains ne sauraient être menées en notre nom. Pour partager notre honte, mais aussi nos espoirs […] »

Le titre et les slogans de la manifestation donnent le ton de la mobilisation sur les réseaux sociaux : #PasEnNotreNom #Réfugiés #Europe #RefugeesDignity. À utiliser sans modération.

Derrière ces hashtags, des citoyens solidaires sans bannière ni drapeau, de plus en plus nombreux, qui souhaiteraient voir de tels rassemblements se dérouler en région, et promettent, en tout cas, de se rendre Place de la République à Paris, toutes les semaines à partir de ce week-end.

Peut-être est-ce là le début d’une grande vague de solidarité, à l’instar de ce qu’il se passe en Allemagne ? Difficile de le dire mais c’est finalement à chacun d’entre nous de jouer, ici et maintenant.

Une crise migratoire submerge l’Europe, dit-on. En réalité une crise de réfugiés, devenue le symptôme de la difficulté européenne à s’accorder sur ses valeurs fondatrices.

Si Laurent Fabius s’est dit scandalisé par les pays d’Europe n’acceptant pas les contingents de répartition des exilés, la Hongrie d’Orban a entamé l’édification d’un mur pour tenter d’endiguer le flux de réfugiés et exige que soient trouvées des solutions communes face à « la pression stupéfiante et dramatique subie du fait de la migration via les Balkans de l’Ouest ». Elle semble surtout patauger. Tout comme la Serbie voisine. Car la violence de ce mur ne règlera en rien la situation, sauf à tenter de rassurer une population déjà soumise aux dérives haineuses de son administration. Ce qu’un mur produit sur un réfugié fuyant la guerre et la mort pour sauver sa famille : prises de risque, drames et malheurs en plus, mais il ne l’arrêtera en rien.

L’Allemagne quant à elle, ironie de l’histoire contemporaine, est devenue le nouvel eldorado pour les arrivants de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan ou du Pakistan. De nombreux élans populaires de soutien aux réfugiés y ont vu le jour dans la presse, les stades et les rues. Angela Merkel, la chancelière allemande, a barré clairement la route à toute manifestation d’intolérance : « Les droits civils universels étaient jusqu’ici étroitement associés à l’Europe et à son histoire. Si elle échoue sur la question des réfugiés, ce lien étroit se briserait et ce ne serait plus l’Europe telle que nous nous la représentons », a-t-elle prévenu.

Pour l’heure, aucun consensus, excepté sur la date d’une réunion des ministres européens de la justice et des affaires intérieures réclamée par Berlin et Paris. Il est venu le temps pour nous de battre le pavé….


Pour suive la mobilisation, cliquez ici.




Retour à la rubrique


Source/Lien : La Règle du Jeu



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org