Aujourd'hui : Mardi, 11 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les erreurs de l'AKP et d'Erdogan...
Publié le :

Les Echos

Jacques Hubert-Rodier / Editorialiste diplomatique | Le 15/09 à 07:00

« Quelles sont les erreurs commises par l'AKP ? » Ou plutôt sur quels sujets le parti du président Erdogan « n'a pas fait d'erreurs ? » se demande Eser Karakas, un éditorialiste du Zaman. Pour le quotidien proche du mouvement güléniste passé dans l'opposition, le Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis quatorze ans, va vraisemblablement obtenir lors des élections anticipées du 1er novembre moins des 40 % obtenus le 7 juin dernier. Ce qui était déjà loin des 58 % de oui au référendum de 2010 sur la Constitution. Ce score avait été considéré alors comme un quasi-plébiscite pour l'AKP. En outre la croissance économique est limitée à 2 %, « alors que l'atmosphère politique tourne à l'enfer ».

Pour l'éditorialiste, la « myopie » de l'AKP a des conséquences graves qui concernent toute la Turquie. Des conséquences qui se reflètent dans la dégradation des conditions de vie, des scènes de guerre civile, un état de droit remis en question et un abaissement des standards démocratiques. « En d'autres termes, nous parlons d'une situation inacceptable pour un pays comme la Turquie et ses citoyens », affirme le commentateur. L'une des principales erreurs qui a fait perdre à l'AKP une partie de ses soutiens, des libéraux du mouvement güleniste, d'une fraction des nationalistes kurdes et du centre-droit, tient à la volonté d'étouffer les accusations de corruption contre les dirigeants. L'autre est l'évolution de sa politique étrangère qui a éloigné la Turquie de l'Union européenne. De plus, l'usage de la force pour résoudre la question kurde fait ressembler la Turquie d'aujourd'hui à celle, trouble, des années 1990. On est loin en tout cas du régime présidentiel que souhaitait Erdogan.

J.H.-R.





Retour à la rubrique


Source/Lien : Les Echos



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org