Aujourd'hui : Jeudi, 19 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Recep Tayyip Erdogan replonge son pays dans la guerre
Publié le : 18-09-2015

RTBF

Maryse Jacob

Publié le jeudi 17 septembre 2015 à 17h44

Alors que des élections législatives doivent avoir lieu le 1er novembre, la Turquie s’enfonce dans la violence.

Il y a d’abord la reprise du conflit entre l’armée turque et les rebelles kurdes du PKK. Bombardements de l’armée d’un côté, attentats de l’autre : les affrontements ont déjà fait plusieurs centaines de morts et et les civils paient une fois de plus le prix fort. Comme à Cizre, cette ville à la frontière avec la Syrie. L’armée a mis en place un blocus : pendant des jours, des hommes, des femmes et des enfants ont été privés d’eau, de nourriture, d’électricité, empêchés d’enterrer leurs morts… Cizre est devenue une ville martyre, symbole de la volonté du président Erdogan d’écraser coûte que coûte la rébellion kurde.

Ceux qui dénoncent la violence du régime, la dérive autoritaire du président Erdogan ne sont pas épargnés. La presse qui critique les actions de l’armée a fait l’objet de nombreuses attaques ces derniers jours. Des journalistes sont licenciés, arrêtés, menacés. Le même sort a été réservé aux militants pro-kurdes du parti démocratique des peuples. Lors des dernières élections, en juin, le parti pro-kurde HDP a fait son entrée au parlement privant ainsi l’AKP, le parti du président, de la majorité absolue. Le HDP prône la modération, il réclame des négociations de paix avec les rebelles du PKK. La politique du HDP dérange les ambitions du président. Les bureaux du parti ont été vandalisés par des militants nationalistes radicaux, partisans de Recep Tayyip Erdogan.

L'objectif est clairement de faire taire les critiques, voir d'installer la peur à quelques semaines des législatives du 1er novembre. Ces élections sont devenues l’obsession du président Erdogan. Il espère toujours obtenir la majorité absolue pour modifier la constitution et mettre en place un régime présidentiel fort qui ferait de lui l'unique chef. Pas facile de renoncer au pouvoir quand on règne depuis plus de 10 ans et que l’on a des ambitions démesurées. Celui qu’on appelle le Sultan des temps modernes n’a jamais si bien porté son nom.





Retour à la rubrique


Source/Lien : RTBF



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org