Aujourd'hui : Mardi, 18 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Article du journal franco-turc Zaman - 02/10/2015 - 1
Publié le :

Le Collectif VAN relaye ici les articles du journal franco-turc Zaman (équivalent du Today's Zaman en langue anglaise, diffusé en Turquie). Attention : ces articles ne sont pas commentés de notre part. Il s'agit pour l'essentiel de traductions des versions turque et anglaise du Zaman, journal anciennement proche du parti au pouvoir (AKP) mais dont le propriétaire, le prédicateur musulman Fetullah Gülen, est désormais en guerre ouverte avec Erdogan.


Zaman France

Turquie : un journaliste vedette de l'opposition agressé

Jeudi, Octobre 1, 2015 - 10:24

Sami Kiliç
Paris

Ahmet Hakan, l'une des plumes les plus lues en Turquie, a été attaqué et blessé alors qu'il se rendait chez lui. Cette agression du chroniqueur de Hürriyet s'inscrit dans un contexte délétère qui a vu le président Erdogan s'en prendre directement au patron de Hürriyet.

A peine avait-il écrit sa dernière chronique dans Hürriyet, le plus grand journal de centre-gauche, où il dénonçait les menaces des partisans du pouvoir qu'il s'est fait effectivement agresser en bas de son immeuble à Istanbul. Ahmet Hakan, un ancien islamiste qui "a changé de quartier", avait depuis longtemps le don d'irriter le pouvoir en place.

Son journal est déjà une tête à claques pour le président de la République Tayyip Erdogan qui avait récemment fustigé son patron, Aydin Dogan, l'accusant d'avoir renversé plusieurs gouvernements dans les années 90. Arrivé au pouvoir en 2002, le président de l'AKP l'aurait alors rencontré pour l'avertir : "Tu n'obtiendras que ton dû et rien d'autre". "Je suis de Kasimpasa", aurait-il ajouté, quartier pauvre d'Istanbul dont les habitants sont connus pour leur courage et leur franc-parler. Dogan avait publié une lettre ouverte rejetant cette version et n'avait pas omis de préciser : "Et moi je suis issu de Kelkit", une ville de la province de Gümüshane dans l'est de la Turquie, "la terre des braves garçons".

Hakan avait reçu des menaces de mort

Hakan, qui souffre de contusions et de fractures, a passé la nuit à l'hôpital. Quatre suspects ont été placés en garde à vue.

Le porte-parole de l'AKP, Ömer Celik, a dénoncé l'agression. "Les attaques contre les journalistes sont inexcusables", a-t-il écrit sur Twitter.

Le leader du principal parti d'opposition, Kemal Kilidaroglu, a également fait part de son exaspération. "Nous sommes gravement préoccupés par le niveau de tension qui touche notre société", a-t-il indiqué.

Ahmet Hakan avait été menacé à maintes reprises. Le siège de Hürriyet avait déjà été attaqué à deux reprises les 6 et 8 septembre, l'un des assauts étant mené par un jeune député de l'AKP, Abdürrahim Boynukalin, qui avait lancé : "ça se voit, ils n'ont jamais reçu de baffes". Après l'incident, Boynukalin a immédiatement réagi pour présenter ses voeux de bon rétablissement et indiquer qu'il n'avait rien à avoir avec l'attaque. "Nous ne sommes pas aussi lâches pour frapper un journaliste devant chez lui".

Récemment, l'avocat de Hakan avait saisi le ministère de l'Intérieur pour obtenir un renforcement de sa protection policière. En effet, Cem Küçük, chroniqueur du quotidien pro-gouvernemental Star l'avait menacé de mort. "Si on voulait, on t'écraserait comme une mouche. Tu vis aujourd'hui car nous avons fait preuve de miséricorde", avait-il proféré.

"Silence radio chez tout le monde", s'était désolé le journaliste vedette. "Les bandits sont partout, on n'est plus dans un Etat de droit", s'était-il plaint. A la sortie de l'hôpital, le rédacteur en chef de Hürriyet, Sedat Ergin, a partagé un message de la victime : "Ces attaques ne nous feront pas renoncer. Nous n'avons pas peur. Nous continuerons dans la ligne qui est la nôtre", a-t-il dit.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Zaman France



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org