Aujourd'hui : Samedi, 20 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Elections en Turquie: Erdogan quittera la politique si son parti ne gouverne pas seul
Publié le :

AFP - 17.07.2007, 11:56

ANKARA (AFP) - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a promis mardi de "quitter la politique" si son parti n'obtenait pas les voix nécessaires pour gouverner seul pour un deuxième mandat à l'issue des élections législatives prévues dimanche.

"Si nous ne pouvons pas gouverner seul, je vais me retirer de la politique", a-t-il déclaré lors d'un discours électoral prononcé devant une foule à Isparta (sud-ouest), a rapporté l'agence de presse Anatolie.

Il a aussi appelé les leaders des deux partis d'opposition qui sont ses plus grands rivaux aux élections à en faire de même si leur parti ne peut pas former seul le prochain gouvernement.

"Allez faites la même chose. Ouvrez la voie pour ceux qui vous suivent. Ayez de l'audace", a dit M. Erdogan.

Il s'agit de Deniz Baykal, chef du parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), principale force d'opposition au Parlement et Devlet Bahceli, président du parti de la action nationaliste (MHP, nationaliste).

Le parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste) est donné favori au scrutin. Selon les derniers sondages d'opinion, il est crédité d'environ 40% des suffrages mais en raison du système électoral turc pourrait ne pas obtenir la majorité absolue des sièges au Parlement (550 au total).

Le CHP est crédité entre 20 et 25% des voix tandis que le MHP, qui était resté sous la barre des 10% des voix nécessaires à l'échelle nationale pour se faire représenter à l'Assemblée lors des dernières élections, pourrait obtenir entre 10 et 15% des suffrages.

Des responsables de ces deux partis ont immédiatement rejeté cet appel.

"Cette déclaration n'engage que lui", a dit le vice-président du CHP Mustafa Özyürek sur la chaîne d'information NTV. "Il n'est correct de transformer la politique en pari", a-t-il ajouté.

M. Baykal a brièvement quitté la direction du CHP lorsque ce parti est resté en dehors du Parlement aux législatives de 1999 mais il y est revenu l'année suivante après avoir écarté ses opposants.

Dans un entretien à un journal turc la semaine dernière, M. Baykal, un amateur de natation âgé de 69 ans, a ironisé en disant qu'il nagerait jusqu'à l'île grecque de Rhodes, située à une vingtaine de kilomètres des côtes turques s'il perdait les élections.

"Une personne qui a toutes ses facultés mentales ne dirait pas une chose pareille. Le Premier ministre défie le peuple en leur disant +si vous ne m'élisez pas, je pars+", a indiqué pour sa part le vice-président du MHP Mehmet Sandir sur NTV.

Aux dernières législatives de 2002 seuls deux partis avaient franchi la barre des 10% des voix: l'AKP avec 34% et le CHP avec 19% des suffrages.

L'AKP a réussi à contrôler les deux tiers des sièges au Parlement, mettant fin à plus d'une décennie de coalitions gouvernementales faibles.

M. Erdogan, un ancien maire d'Istanbul âgé de 53 ans, est un ancien islamiste qui renie son passé préférant qualifier son parti de "démocrate-conservateur". Mais les milieux laïques le soupçonnent de vouloir islamiser la Turquie en catimini.





Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Temps



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org