Aujourd'hui : Dimanche, 16 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le MHP séduit les électeurs turcs avec ses vues nationalistes
Publié le :

20.07.07 | 23h33

Par Gareth Jones

ANKARA (Reuters) - Un vent de nationalisme souffle sur les élections législatives de dimanche en Turquie, où le MHP (Parti d'Action nationaliste) a réussi à séduire l'électorat avec un discours mêlant tentations xénophobes, accents militaires et euroscepticisme aigu.

D'après les sondages, le MHP fera un solide troisième dimanche, derrière le Parti de la Justice et du Développement (AKP), conservateur issu de la mouvance islamiste, au pouvoir, et le Parti républicain du Peuple (CHP), laïque de gauche et nationaliste.

S'il obtient les 100 sièges qui lui sont prédits sur les 550 de l'assemblée, le MHP tentera de s'associer avec le CHP pour bloquer les réformes réclamées par les investisseurs étrangers et l'Union européenne. Il militera également en faveur d'une intervention militaire dans le nord de l'Irak contre les rebelles séparatistes kurdes.

Pour les observateurs, ce parti pèsera surtout de tout son poids à l'extérieur du parlement, sur la frange de la population la plus sensible à sa rhétorique fougueuse dans un pays où l'ultranationalisme dégénère souvent en violences.

"Ils ne vont pas être capables d'envahir l'Irak ou de faire machine arrière sur la peine de mort (...) mais je suis inquiet par la nature des signaux anti-occidentaux et anti-étrangers qu'ils peuvent envoyer", prévient Ayse Ayata, de l'Université technique du Proche-Orient, à Ankara.

FRUSTRATION ET COLÈRE

"Le MHP fait peur non pas tant par ses choix politiques au sens large que par l'influence qu'il peut exercer sur de petites communautés à travers la Turquie, le genre de personnes qui sont derrière le meurtre de Hrant Dink en janvier."

Dix-huit personnes, dont l'adolescent ayant avoué les coups de feu, sont actuellement jugées pour le meurtre de Dink, affaire dans laquelle plane le soupçon d'une implication d'extrémistes nationalistes au sein des forces de sécurité.

A aucun moment le MHP n'a été mis en cause dans le meurtre de Dink, qui a toutefois exposé l'influence des idées associées au parti - notamment l'intolérance à l'égard des minorités - sur une jeunesse désoeuvrée.

Dink avait provoqué la colère des nationalistes en invitant la Turquie à affronter avec lucidité son rôle dans le massacre d'Arméniens durant la Première Guerre mondiale.

Le pouvoir de séduction du MHP s'étend toutefois bien au-delà de la jeunesse.

"C'est une élection très propice au MHP. Pour la première fois, il bénéficie d'un soutien significatif au sein des classes moyennes. Cela reflète la frustration à l'égard du CHP et la colère contre l'AKP", commente Ayata.

La multiplication des attaques des rebelles kurdes contre les forces de sécurité et la volonté de création d'un Etat kurde dans le nord de l'Irak ont alimenté le nationalisme turc.

RESPECTABILITÉ

Devlet Bahceli, le chef du MHP, a réclamé la restauration de la peine de mort pour les "terroristes", alors que lui-même et son parti appartenaient à un gouvernement de coalition qui a aboli la peine capitale en 2002 dans le cadre des réformes réclamées par l'UE.

Ce même gouvernement avait commué en peine de prison à perpétuité la condamnation à mort prononcée par la justice contre le chef des rebelles kurdes, Abdullah Ocalan, que Bahceli souhaite désormais pendre.

Le MHP n'avait pas atteint en 2002 le seuil des 10% de voix nécessaires à une représentation au parlement.

Son passé est marqué par des violences.

Ses partisans, notamment son organisation de jeunesse baptisée les Loups Gris, participaient dans les années 1970 à des batailles de rue contre les militants de gauche.

Sous la direction de Bahceli, le parti a toutefois tenté de se donner une image respectable.

"Le MHP n'est pas fasciste (...) même si ses idées sont très obsolètes et marquées par le repli sur soi", juge Cengiz Aktar, de l'Université Bahcesehir à Istanbul.

Durant la prochaine législature, le MHP va probablement essayer de mobiliser l'opinion contre les réformes politiques et les concessions éventuelles sur Chypre, deux domaines essentiels dans les négociations d'adhésion à l'Union européenne.

Certains observateurs craignent d'ores et déjà de voir les députés du MHP faire le coup de poing contre les élus indépendants qui siègeront à leurs côtés mais qui réclameront, eux, davantage de droits pour la minorité kurde.

Signe possible des tensions à venir, des partisans du MHP et des manifestants kurdes se sont affrontés cette semaine lors d'un meeting électoral à Dogubeyazit, dans l'est majoritairement kurde de la Turquie.






Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org