Aujourd'hui : Mercredi, 11 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Défilé à Istanbul devant le tribunal chargé du dossier Dink
Publié le :

REUTERS | 01.10.2007 | 12:34
Par Mustafa Yukselbaba

ISTANBUL (Reuters) - Plusieurs centaines de manifestants craignant que l'Etat turc ne fasse pas toute la lumière sur le meurtre du rédacteur en chef turco-arménien Hrant Dink ont défilé lundi devant le tribunal d'Istanbul chargé du dossier.

L'Union européenne, qui a ouvert des négociations d'adhésion avec la Turquie en 2005, voit dans ce procès une façon de tester la capacité du système judiciaire à s'affranchir du conservatisme politique que certains lui prêtent.

Un important dispositif policier a été déployé devant le tribunal où 19 suspects sont jugés pour le meurtre de Dink, abattu en janvier devant son bureau à Istanbul par un adolescent de 17 ans qui a avoué les faits.

"Nous sommes tous des témoins, nous réclamons justice", pouvait-on lire sur des banderoles brandies par les manifestants devant le tribunal où a repris le procès, situé dans le quartier de Besiktas.

UNE ENQUÊTE JUGÉE SUPERFICIELLE

Les avocats de Dink estiment que le meurtre n'a pas fait l'objet d'une enquête appropriée et ils ont exprimé des doutes quant à l'indépendance du tribunal, faisant écho aux craintes exprimées par d'autres quant à une possible implication dans le meurtre de membres de l'"Etat profond".

L'"Etat profond" désigne en Turquie des ultranationalistes en poste dans l'administration et dans les forces de sécurité qui seraient prêts à contourner, voire violer la loi pour réaliser leurs propres objectifs politiques.

Ce week-end, le quotidien Radikal a publié la transcription d'une conversation téléphonique entre l'un des suspects et un policier, deux heures après le meurtre, qui selon le journal prouve que le policier était au courant du projet d'assassinat visant Dink.

Le ministère de l'Intérieur a ouvert une enquête sur cette conversation.

Dink avait mécontenté des nationalistes turcs par ses propos sur les massacres d'Arméniens sous la Turquie ottomane, pendant la Première guerre mondiale. Plus de 100.000 personnes ont assisté à ses funérailles pour témoigner de leur solidarité à son égard et dénoncer la violence nationaliste.

Les suspects devraient être interrogés pour la première fois lors de l'audience de lundi. Huit suspects sont en détention.





Retour à la rubrique


Source/Lien : Nouvel Obs



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org