Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
L’homme de la Turquie dans les groupes de lobby du Capitole
Publié le : 22-10-2007

lundi22 octobre 2007, par Stéphane/armenews

Article publié dans le New York Times

Le 17 octobre 2007

Depuis qu’il a quitté le Capitole en 1999, l’ancien représentant Robert Livingston a été le membre du principal groupe de lobby pour la Turquie dans le blocage des efforts du congrès de passer une résolution sur le génocide arménien.

Après deux précédents succès - et avoir collecté plus que de 12 millions de $ en honoraires pour sa société, le Groupe Livingston - il travaille de nouveau pour son client.

Ces récents mois, Livingston, un Républicain de Louisiane qui a été une fois orateur-désigné de la Chambre, a consulté le vice-président Dick Cheney et Karl Rove quand il était toujours à la Maison Blanche en tant que top stratège politique. Il a escorté des dignitaires turcs au Capitole pour avertir que la résolution menacait de détruire une forte alliance dans le cadre de la guerre en Irak.

Il a donné des coups de fil qui ont aidé à persuader un membre de Louisiane de changer sa position et a fait en sorte que d’autres Républicains enlever leurs noms d’une liste grandissante de co-signataires. Et il a fait la cour à un Démocrate puissant, le représentant John Murtha de Pennsylvanie, qui plus tôt cette année a demandé à la présidente Nancy Pelosi, Démocrate aussi, ne pas soumettre la résolution à un vote en chambre pleinière.

Livingston a aussi versé de l’argent aux membres de la Chambre des Représentants et du Sénat, au Comité du Congrès National des Républicains et à d’autres causes politiques. Lui et sa société ont donné plus de 200000 $ dans des donations de campagne lors du dernier cycle des élections montrent les comptes.

La semaine dernière, la Commission des Affaires étrangères de la Chambre a passé une résolution non contraignante condamnant comme génocide le meurtre de 1,5 millions d’arméniens par des Turcs Ottomans en 1915. Pelosi, une importante partisane, a promis dimanche de mettre la question à un vote en chambre pleinière avant la vacance du Congrès à la mi-novembre.

Mais cette semaine, une montée des défections par les membres qui étaient pourtant derrière la résolution a montré que l’effort très puissant de Livingston gagnait de l’élan.

Comme la Turquie a réagi en colère à l’action de la commission de la Chambre ces derniers quelques jours, les membres ont commencé à se répandre que la résolution posait une menace sur la sécurité nationale. Ces arguments ont été avancés par l’administration Bush, Livingston et un autre membre d’un groupe de lobby en vue, Richard Gephardt, du Missouri, ancien chef de la majorité à la Chambre et Démocrate.


La question a coûté de l’argent à la Turquie et nécessiter des connexions de haut rang contre une campagne persistante et émotionnelle par les groupes de citoyens Arméno-américains.

« Les Turcs ont tout fait ce qu’ils pouvaient probablement » a dit l’ancien Représentant Stéphane Solarz, dont la société a obtenu 165 000 $ cet été pour faire pression en faveur de la Turquie dans le cadre d’une entente avec Livingston. Le représentant Adam Schiff, Démocrate de Californie, un sponsor de la résolution, a appelé les pressions de la Turquie « les plus intenses que je n’ai jamais vu ».

Les deux Livingston, qui s’est opposé à la résolution sur le génocide au Congrès et Gephardt ont refusé de discuter leur travail pour la Turquie, renvoyant les questions à l’Ambassade Turque.

Mais les comptes classés au Ministère de la Justice montrent des dépenses Turques depuis août 2006 d’environ 3.2 millions $ pour des sociétés de relations publiques et des membres de groupe de pression. Dans le cas de Livingston, les comptes montrent les détails de ses efforts de lobby.


Gephardt, un haut conseiller au cabinet juridique de DLA Piper qui s’est retiré du Congrès en 2005, a commencé à travailler pour la Turquie en mars via un contrat annuel de 1,2 millions de $. Il a été critiqué par des Arméno-américains parce qu’il a précédemment soutenu l’Arménie et a co-signé une précédente résolution sur le génocide.

Gephardt a maintenant des soucis liés à la sécurité nationale, a dit Michel Messman, un collègue lobbyiste de Gephardt.

La Turquie n’a jamais mesuré l’appui populaire intense aux Etats-Unis qui fait la force de l’Arménie, avec des électeurs urgeant les députés à prendre des mesures. Les comptes montrent que l’Arménie a dépensé beaucoup moins d’argent en lobby. Sa dépense la plus grande est allée à une société de relations publiques de Burson-Marsteller, qui a gagné environ 300 000 de $ d’août 2006 à avril 2007.

Après que Livingston ait démissionné de la Chambre en 1999 en raison de révélations sur une affaire extra-conjugale, la Turquie a retenu le Groupe Livingston, la nouvelle société bipartisanne. Il a acquis une grande pratique étrangère, représentant parmi d’autres gouvernements l’Azerbaïdjan, la république du Congo et les Îles Caïman. Plus d’un quart du revenu de la société, qui s’est élevé à plus de 71 millions de $ provient de clients étrangers selon les comptes.

Livingston a acquis la gratitude de la Turquie en aidant à arrêter deux résolutions en 2000 et 2004. Quand les Démocrates ont pris le contrôle de la Chambre l’année dernière, la Turquie a continué à compter sur lui comme membre de son principal groupe de lobby, quoiqu’il ait en même temps investi dans la société de Gephardt. Les comptes des activités de Gephardt n’ont pas été rendus public.

Livingston est entré en contact avec Rove le 28 novembre 2006, juste après que le groupe de Lobby Livingston ait organisé un week-end de retraite dans la station estivale de Greenbrier en Virginie Occidentale pour les partisans clés au congrès en faveur de la Turquie.

En janvier, Livingston a parlé avec un adjoint de Cheney et a préparé au Capitole des visites pour l’Ambassadeur turc Nabi Sensoy et d’autres fonctionnaires.

Schiff, Démocrate de Californie, a présenté la résolution le 30 janvier, avec 160 co-signataires.

Le jour suivant, les enregistrements le montrent , Livingston a appelé le représentant Bobby Jindal, Républicain de Louisiane, l’un de ses protégés. Jindal a promptement retiré son nom.

En décembre 2006, Livingston et l’un de ses associés ont contribué à hauteur de 10 000 $ à la campagne de Jindal en tant que gouverneur de Louisiane. Le bureau de Jindal n’a pas répondu aux demandes de commentaire.

La cour de Livingston en direction de Murtha a commencé en février. Après une réunion avec Livingston et un autre membre du groupe de lobby, Murtha fût parmi le groupe de membres qui ont rencontré Livingston, Sensoy et le ministre des Affaires Etrangères Turc, Abdullah Gul. Longtemps opposé à une résolution sur le génocide, Murtha a écrit Pelosi le 8 février lui demandant de ne pas permettre un vote en chambre pleinière.

Livingston a contribué à hauteur de 3000 $ à la campagne de Murtha en février. Un adjoint de Murtha a dit que la contribution reflète son appui sur la question.

Le 24 avril, journée annuelle d’observation du génocide arménien, le président George W. Bush a fait un bref hommage aux morts, évitant le terme de génocide. Au Congrès, l’attention reste concentrée sur la guerre en Irak.

La résolution va bientôt rebondir. Livingston fait un forcing, bien qu’ayant échoué afin de convaincre le Représentant Tom Lantos, Démocrate de Californie, un survivant de l’Holocauste et président de la Commission des Affaires étrangères. Lantos s’était opposé à une résolution semblable en 2000.

Livingston a pris des fonctionnaires turcs pour rencontrer Lantos, et ensuite l’a rencontré de nouveau le 18 mai. Un associé de Livingston a donné 500 $ à sa campagne en mars.

Livingston a rencontré Cheney le 4 mai et un associé a consulté un adjoint de Cheney quatre fois du 10 juillet au 20 juillet.

Livingston a continué à pousser les représentants à changer de positions. Le représentant Roger Wicker, un Républicain du Mississippi, ayant co-signé le 26 juin, a ensuite changé d’avis deux jours plus tard après un appel d’un membre du groupe de lobby.

Le représentant Tom Tancredo, un Républicain du Colorado, a retiré son appui le 27 juin après une réunion avec Livingston, Jindal et un membre du Parlement Turc.

Les rapports de Livingston se finissent le 31 juillet. Sa société devra donner un autre rapport détaillant ses activités depuis cette date au moment du vote de la commission de la Chambre en faveur de la résolution. Depuis lors, un Républicain et un groupe de Démocrates ont annulé leur support.

Traduction NAM






Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org