Aujourd'hui : Samedi, 21 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Une pétition turque pour demander pardon aux Arméniens
Publié le :

Par Marie Antide | Cadre en entreprise | 26/12/2008 | 17H49

Deux cents intellectuels turcs ont lancé une pétition sur Internet pour demander pardon aux Arméniens pour le silence qui a suivi les massacres de centaines de milliers de personnes en 1915.

"Ma conscience ne peut accepter que l’on reste indifférent à la Grande catastrophe que les Arméniens ottomans ont subie en 1915 et qu’on la nie. Je regrette cette injustice, et pour ma part, je partage les sentiments et les peines de mes frères et sœurs arméniens et je leur demande pardon."

Cette pétition est en ligne depuis le 15 décembre sur le site Ozur Diliyoruz. Elle a été initiée par quatre intellectuels turcs, soutenue par deux cents personnalités, majoritairement universitaires, journalistes, écrivains.

Démarche individuelle, cette initiative n’équivaut pas à une reconnaissance du génocide, terme que les auteurs de la pétition ont pris soin de ne pas utiliser, préférant se référer au terme arménien de "Medz Yeghern" (Grande catastrophe) pour plusieurs raisons: l’Etat turc rejette le caractère génocidaire des massacres, cette qualification est de l’autorité des historiens, l’utilisation de ce terme aurait nuit à l’impact de cette pétition.

Mettre fin au silence qui entoure les déportations et massacres

Cette initiative est à mettre dans la perspective de rapprochement entre la Turquie et l’Arménie, officiellement amorcé lors de la visite du président de la République turque Abdullah Gül en Arménie à l’occasion d’une rencontre amicale entre les équipes de football des deux pays.

Elle vise à mettre le doigt sur le silence qui entoure les déportations et massacres autour de 1915, en premier lieu dans le système éducatif, à porter le sujet sur la place publique pour que l’opinion s’en empare et que le débat s’organise.

Comme attendu, les réactions ont été très vives. D’un côté, les condamnations de l’armée, qui qualifie la pétition de "mauvaise initiative", la virulente opposition du Premier ministre Recep Tayip Erdogan qui a déclaré:

"Si un tel crime a eu lieu, celui qui lÂ’a commis peut sÂ’excuser. Mais ce nÂ’est pas mon cas, ni celui de mon pays ni de ma nation."

Ajouter à cela les très nombreuses critiques de personnalités politiques sur cette initiative de "soi-disant intellectuels", la contre-pétition de soixante diplomates, souvent en retraite, à la mémoire de leurs collègues morts sous les bombes de l’Asala, l'Armée secrète arménienne de libération de l'Arménie, dans les années 70, et le silence réprobateur de tous les opposants anonymes.

De l’autre, les 20 000 signataires de la pétition à ce jour et le soutien silencieux de tous les partisans anonymes.

Au risque de réveiller la bête immonde?

Au milieu… le président de la République Abdullah Gül qui déclare sobrement que chacun doit pouvoir s’exprimer librement, se démarquant par ces quelques mots de la colère exprimée par son Premier ministre.

Et en dessous… la bête immonde… ce nationalisme rigide et haineux qui rêve de pureté ethnique et n’avait pas hésité à abattre Hrant Dink, journaliste turc d’origine arménienne, assassiné en janvier 2007 pour une métaphore mal comprise, celle "du sang impur du Turc qui circule dans vos veines". Et cette fois, cette bête, réagira-t-elle? Et comment? Nul ne le sait.

Cette pétition est donc aussi un acte de courage de la part des quatre intellectuels à l’origine de l’appel, Ahmet Insel, Cengiz Aktar, Ali Bayramoglu et Baskin Oran.

Voilà, c’est sur cette action que je clos l’année 2008 de Paristanbul, année riche mais qui parait bien calme au regard de ce qui est pressenti pour 2009.

Je présente aux Riverains de Rue89 mes meilleurs vœux de santé et sérénité… et je formule celui d’avoir le plaisir de continuer à vous lire.

Photo: portrait de l'écrivain turc d'origine arménienne Hrant Dink sur le lieu de son assassinat en janvier 2007 à Istanbul (Ahmet Ada/Reuters).




Retour à la rubrique


Source/Lien : Rue89



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org