Aujourd'hui : Samedi, 20 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le rôle de médiateur de l'Egypte désormais contesté
Publié le :

LE MONDE | 29.12.08 | 13h57 • Mis à jour le 29.12.08 | 13h57

En Egypte comme au Liban, en Irak, au Yémen et en Syrie, des milliers de manifestants ont réclamé, dimanche 28 décembre, la fin de "l'agression" israélienne. Signe des divisions que l'offensive israélienne contre Gaza suscite parmi ses membres, la Ligue arabe n'était toujours pas parvenue, lundi matin 29 décembre, à convenir d'une réunion pour examiner la situation. Le lieu reste également à définir.

Le rôle de médiateur qui revient habituellement à l'Egypte pour tout ce qui relève de l'étroite bande de terre frontalière du Sinaï est désormais contesté par le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) qui met en cause le président Hosni Moubarak. Ce dernier s'était entretenu avec la ministre des affaires étrangères israéliennes, Tzipi Livni, deux jours avant le début des hostilités.

A Beyrouth, le secrétaire général du parti chiite libanais Hezbollah, Hassan Nasrallah, a lancé : "La police égyptienne peut-elle tuer des millions d'Egyptiens ? Peuple d'Egypte, vous devez ouvrir le terminal de Rafah avec la force de vos corps", en référence à la frontière que l'Egypte partage avec Gaza et que ses forces de sécurité maintiennent hermétiquement fermée. Visant également M. Moubarak, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a appelé les pays musulmans à punir Israël pour "ses crimes", a déploré le "silence encourageant" de certains dirigeants arabes.

En dehors du monde arabe, la Turquie, pivot des négociations indirectes entre Israël et la Syrie, a vivement condamné les attaques israéliennes sur Gaza. Le cinquième round des rencontres organisées en Turquie a été annulé. Les frappes sont "un coup porté contre les efforts de paix", a déclaré, dimanche, Recep Tayyip Erdogan, qui a qualifié l'opération de "crime contre l'humanité" devant des militants, une semaine après avoir reçu le premier ministre israélien, Ehoud Olmert, à Ankara.

Plusieurs milliers de Turcs ont manifesté, ce week-end, dans une douzaine de villes du pays à l'appel d'organisations islamistes, brûlant des drapeaux israéliens et jetant des chaussures sur l'ambassade d'Israël à Ankara.
Article paru dans l'édition du 30.12.08.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org