Aujourd'hui : Mercredi, 23 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
En Turquie, le charbon "gratuit" provoque des pics de pollution préoccupants
Publié le :

LE MONDE | 03.01.09 | 14h38 • Mis à jour le 03.01.09 | 14h38

ISTANBUL CORRESPONDANCE

La fumée épaisse s'échappe des cheminées et l'odeur caractéristique de la combustion du charbon flotte dans les rues des villes turques. Paralysée par d'importantes chutes de neige, la Turquie est recouverte d'un nuage noir. La pollution de l'air atteint, cette année, des niveaux préoccupants dans de nombreuses régions, rapporte la presse nationale, attribuant ce pic à la forte consommation de charbon dans les foyers.

A Kayseri, dans le centre du pays, ou à Edirne, près de la frontière bulgare, le taux de dioxyde de carbone dans l'air s'envole. Dans la capitale, Ankara, les relevés réalisés par le ministère de l'environnement et des forêts ont permis de constater, dans certains quartiers, des niveaux de pollution jusqu'à dix ou quinze fois supérieurs au seuil acceptable établi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 300 microgrammes par mètre cube. Un danger "pour les nouveau-nés, les personnes âgées et les gens souffrant de problèmes respiratoires et de maladies cardiaques", souligne le professeur Recep Akdur, médecin et spécialiste des politiques de santé publique, qui appelle à "introduire une limite de pollution pour l'industrie, le trafic automobile et le chauffage des habitations".

PRIX ÉLEVÉ DU GAZ

Le chauffage au charbon reste répandu en Turquie, pays producteur de lignite qui compte plusieurs gisements en activité dans la région de la mer Noire. Cette année, le nombre de nouveaux utilisateurs de gaz naturel a même sensiblement diminué. La principale cause de cette persistance est le prix élevé du gaz, qui a crû cinq fois en 2008, grimpant de 72 % pour les particuliers. La dernière hausse (22 % en novembre) a été annoncée par le gouvernement au moment où le pétrole commençait à diminuer et où Gazprom, principal fournisseur de la Turquie, revoyait ses tarifs à la baisse.

Sévèrement critiqué, le ministre de l'énergie, Hilmi Güler, avait promis une ristourne. Mais le prix du gaz, qui devait baisser au 1er janvier, ne sera finalement pas modifié avant mars, ont corrigé les pouvoirs publics.

La presse et l'opposition ont également dénoncé la politique populiste du gouvernement islamo-conservateur, accusé de déverser des tonnes de charbon de mauvaise qualité sur les villes turques, à l'approche des élections municipales de mars. "Du poison gratuit", selon le quotidien Aksam.

La distribution gratuite de sacs de charbon aux foyers modestes, pratiquée par les organisations islamistes dans les années 1990, a été "étatisée" par l'AKP en 2003. Le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, la défend vigoureusement. " Mon pauvre est fier, n'attendez pas qu'il vienne frapper à votre porte, a-t-il lancé aux préfets et aux sous-préfets. S'il n'a pas de poêle, vous lui achèterez aussi un poêle." Dans plusieurs villes d'Anatolie et dans le quartier de Güngören, à Istanbul, les autorités locales ont pris l'injonction au pied de la lettre. Le ministre de l'intérieur, Besir Atalay, estime qu'environ 5,8 millions de tonnes de charbon ont été distribuées gratuitement.

Guillaume Perrier
Article paru dans l'édition du 04.01.09.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org