Aujourd'hui : Mercredi, 23 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le poète Nazim Hikmet retrouve sa nationalité turque à titre posthume
Publié le :

Il y a 1 jour

ANKARA (AFP) — Le poète Nazim Hikmet, l'une des plus importantes figures de la littérature turque du XXe siècle, s'est de nouveau vu accorder lundi à titre posthume la nationalité turque dont il avait été déchu en 1951 pour marxisme, a annoncé le porte-parole du gouvernement Cemil Ciçek.

"Un décret gouvernemental portant sur la réattribution de la nationalité turque à Nazim Hikmet a été signé aujourd'hui (lundi) par les membres du conseil des ministres", a-t-il dit devant la presse à l'issue d'une réunion du cabinet.

De son vrai nom, Nazim Hikmet Ran, le poète et militant, décédé en 1963 à Moscou à l'âge de 61 ans, est devenu, de son vivant, l'un des poètes turcs les plus connus en Occident et ses oeuvres ont été traduites dans plusieurs langues.

Cependant, dans son propre pays, il fut condamné pour marxisme et demeura en Turquie, même après sa mort, un personnage controversé. Il passa une quinzaine d'années en prison.

"Les délits qui avaient poussé les autorités à le déchoir à l'époque de sa nationalité ne sont plus considérés comme un crime aujourd'hui", a déclaré M. Ciçek.

Hikmet, surnommé dans son pays "le géant aux yeux bleus", reçut le prix international de la paix en 1955. Déchu de la nationalité turque, il termina sa vie en exil comme citoyen polonais. Il mourut d'une crise cardiaque à Moscou où il fut inhumé.

"Il appartient à sa famille et non pas au gouvernement de décider de rapatrier ses restes en Turquie. Pour nous il n'y a pas de problème", a souligné M. Ciçek.

Parmi ses oeuvres qui ont été traduites à l'étranger, notamment en français, se trouvent la Ville ayant perdu sa voix, Pourquoi Benerdji s'est-il tué? et l'Epopée de la guerre d'indépendance.




Retour à la rubrique


Source/Lien : AFP



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org